La crise née de l’issue de l’élection présidentielle du 28 novembre 2010 préoccupe la communautéinternationale et en particulier l’Union africaine (UA).Cette dernière,voulant s’enquérir de tous les contours du problème, a dépêché l’ancienprésident Sud africain Thabo M’Béki. C’est au pas de course qu’il arencontré dans la matinée le représentant spécial du Secrétaire généralde l’Onu le Coréen Young-Ji Choï avant d’avoir un entretien dans lami-journée avec le Président Laurent Gbagbo.Au sortir de cette dernièreaudience qui a duré un peu plus de deux heures, sans rentrer dans lesdétails de l’entretien qu’ils ont eu, Thabo M’Béki a fait unedéclaration à la presse dont le contenu traduit de l’Anglais dit ensubstance ce qui suit : ‘’je viens de rencontrer le Président Gbagbo. Jem’apprête à aller rencontrer Alassane Ouattara et je vais rencontrertoutes les parties engagées dans le processus électoral en Côted’Ivoire. Notamment le conseil constitutionnel, la Commission électoraleet tous les partenaires. Je vais rencontrer tout ce monde pour avoir unpoint de vue général à partir du point de vue de chacune des parties.Je ne peux donc pas m’engager à donner des conclusions ou des schémas.Je dis que je suis venu écouter toutes les parties. Ce n’est qu’aprèsqu’on pourra donner des conclusions. ‘’I have to listen everybody’’ : jedois écouter tout le monde’’. Profession de foi de l’envoyé de l’UA quia l’avantage de connaître le dossier ivoirien. Il était celui-là quientre 2004 et 2005 s’est investi dans la crise ivoirienne sous l’égidede l’Union africaine. Son engagement avait notamment conduit aux accordsde Pretoria I, II et III.Mission donc difficile mais pas impossiblepour ‘’his excellency mister M’Béki’’.Pour cette mission, Thabo M’Békiavait à ses côtés l’ambassadeur de l’Afrique du Sud en Côte d’Ivoire,son excellence N’tombizodwa Lallie et celui de l’Union africaine, sonexcellence Nyonsamba.
Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • ce problème politique en cote d'ivoire laisse beaucoup d'interrogation???, décidément!!!, en cote d'ivoire tout le monde veut être président ou du moins on est président parce que simplement on "veut l'être" et c'est tout! la seule erreur qu'on se permet d'oublier est que c'est la population qui devient la cible inévitable.
This reply was deleted.

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr. 2019
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv. 2019
Plus...