Un mois tout juste après l'arrestation de Laurent Gbagbo et l'accession au pouvoir d'Alassane Ouattara, la situation de la presse en Côte d'Ivoire demeure problématique. Si certains journalistes menacés ont finalement pu reprendre le travail, les journaux d'opposition, favorables à l'ancien chef de l'Etat, ne paraissent toujours pas. Les locaux du quotidien Notre Voie, proche du Front populaire ivoirien (FPI, parti de Laurent Gbagbo) sont même occupés par des éléments armés.

Reporters sans frontières exprime sa déception et demande aux nouvelles autorités d'agir rapidement pour restaurer un climat de confiance chez les journalistes et surtout permettre aux journaux d'opposition de préparer leur retour en kiosques...Lire l'article complet ici :(http://fr.rsf.org/cote-d-ivoire-un-mois-apres-la-chute-de-laurent-10-05-2011,40257.html)

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted a blog post
Les récentes législatives et l’état de santé du président Ali Bongo Ondimba ont ravivé certaines…
4 févr. 2019
mapote gaye posted a blog post
Ceci après avoir publié par «erreur» l’information selon laquelle la présidente du Sénat,  Lucie…
4 févr. 2019
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv. 2019
Plus...