Au total quatre groupes d’éléments armés, en tenue militaire, se sont rendus entre le 13 et le 15 Avril au siège de l’Agence Ivoirienne de Presse (AIP), pour cambrioler des équipements.

Le premier groupe est arrivé le 13 Avril entre 18 et 19H, emportant deux véhicules 4X4 Suzuki Jiminy ainsi que du matériel électronique et informatique (équipement audiovisuel, appareil de fabrication de badge, plus de 10 ordinateurs, réfrigérateurs…). Les deuxième et troisième groupes, venus le lendemain aux alentours de 11H puis à 13H, sont montés au premier étage du bâtiment. Ils ont visité le bureau du Directeur central et la Rédaction centrale, emportant également des téléviseurs, des ordinateurs portables et des réfrigérateurs. Le quatrième groupe, s’y est rendu le vendredi 15 à 13H, emportant la Peugeot 306 qui restait après le vol des deux 4X4 et leur échec à faire démarrer la voiture de fonction du directeur central qu’ils ont endommagée et délestée de sa plaque d’immatriculation arrière.

Tout porte désormais à croire que c’est l’AIP qui était visée car les auteurs du cambriolage n’ont finalement pas investi les bâtiments construits en bois (donc faciles à défoncer) et abritant les services administratifs et financiers, présentés par les vigiles comme appartenant à la « Coopération ». Des éléments du premier groupe, avant leur forfait, ont ligoté un vigile qu’ils ont dépossédé de son téléphone portable et de la somme de 13.500 FCFA (environ $30). Ils l’ont défait de ses liens avant de quitter les lieux, emportant la chaîne métallique qui sert à boucler le portail d’entrée, certainement afin qu’il n’y ait plus d’obstacle à leur introduction dans les locaux.

L’autre vigile, qui a pu se cacher pour voir, écouter et suivre les mouvements des cambrioleurs, a témoigné qu’ils étaient tous armés de kalachnikov, sauf un qui détenait un PA (pistolet automatique). « Le premier jour (13 Avril), ils avaient caché leurs véhicules vers le pont, côté lagune », a-t-il dit, précisant que le quatrième groupe a garé deux véhicules de publicité surmontés de roquettes.

Le Directeur central de l’AIP par intérim, François Gnankou s’inquiète pour la sécurité des agents, appelés par le Gouvernement comme tous les fonctionnaires et agents de l’Etat, à reprendre le service le 18 Avril, dès 07H30. Il pense que les cambrioleurs pourraient revenir prendre l’autre 4X4 endommagée et peut-être même les ordinateurs qu’ils ont laissés à la Rédaction centrale parce que plus anciens.

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted a blog post
Les récentes législatives et l’état de santé du président Ali Bongo Ondimba ont ravivé certaines…
4 févr. 2019
mapote gaye posted a blog post
Ceci après avoir publié par «erreur» l’information selon laquelle la présidente du Sénat,  Lucie…
4 févr. 2019
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv. 2019
Plus...