Séa Boniface marié et père de 3 enfants, passera 10 années du reste de sa vie en prison. Âge d’une cinquantaine d’années et employé d’une usine de la Zone industrielle de Yopougon (la commune d'Abidjan nord), c’est en 2025 qu’il sortira des profondeurs de la maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA).

Les raisons, L’homme à la forme semblable à Goliath, s’est trouvé un métier parallèle à la fonction qu’il exerce à la zone ; le viole d’enfants de moins de 09 ans.

Les faits se sont déroulés dans le quartier Gesco-Mondon de Yopougon. Séa Boniface qui loge dans une cour commune avec sa femme et ses 3 enfants, est le seul à avoir une télévision à la maison. C’est alors chez lui que les voisins se réunissent pour regarder la télévision. Ses enfants à lui étant majeurs, vont pour certains aider leurs mères commerçante au marché pendant que l’un d’entre eux, vaque à ses occupations.

Restés seul, avec les fillettes de ses voisins qui eux, partent à leur travail respectif, Séa Boniface selon, ses propres dires, met des vidéos de porno qu’il fait regarder aux enfants, après quoi, il passe à l’acte en mettant nus ces enfants et abusant d’elles.

L’une des fillettes attrape une maladie que les parents n’arrivent pas à comprendre et c’est après vérification par un médecin que les parents vont se rendre compte que leurs fillette avait été victime de viole. Une série de questions lui sont posés et la petite passe aux aveux puis révèle qu’elle n’est pas la seule à avoir subi cela.

Le nom de Séa Boniface ayant été cité par les 4 gamines de la cour, il est interrogé à son tour. Mais l’homme sans cœur ne niera rien et déclare qu’il ne savait pas ce qui l’avait poussé à poser ces actes. Il promet ensuite de traiter les enfants. Mais même si une faute avouée est à moitié pardonné, ce n’est pas le cas pour un délit de viole. Il a été arrêté par le commissariat du 23em arrondissement et déféré à la MACA. C’est enfin le vendredi 16 Janvier dernier qu’il a été jugé au tribunal de Yopougon et condamné à 10 années de prison ferme.

Interrogés, les parents des victimes se sont dits satisfait de la décision du tribunal. Quant à son épouse, c’est en larmes qu’elle a quitté les lieux en compagnie d’un membre de sa famille.

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted a blog post
Les récentes législatives et l’état de santé du président Ali Bongo Ondimba ont ravivé certaines…
4 févr. 2019
mapote gaye posted a blog post
Ceci après avoir publié par «erreur» l’information selon laquelle la présidente du Sénat,  Lucie…
4 févr. 2019
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv. 2019
Plus...