Les greffiers de Côte d’Ivoire ont entamés depuis deux semaines une grève pour selon eux, exiger le respect de la loi du 03 Juillet 2015 portant sur leur nouveau statut et également, exiger la libération de deux de leurs collègues qui seraient détenus  à la Police.

Cinq jours, c'est le nouveau délais que ces greffiers Ivoiriens se sont fixés pour prolonger cette grève qui il faut le dire, paralyse le système judiciaire Abidjanais.

Le fonctionnement de la justice est perturbé par cette grève pour la simple raison qu'il est difficile de se faire établir des documents administratifs.

Joint par la RTI, le Président de la coordination des greffiers de Côte d’Ivoire (COOD/UNAG-CI) Me Abel Gohi Youan, a annoncé le maintien de cette grève et sa reconduction à compter de ce Lundi 14 Décembre 2015. "Au terme d’une assemblée, nous avons décidé de reconduire à partir de lundi notre grève pour cinq jours. Nous avons déposé, ce jour, notre préavis de grève au ministère de la justice avec des ampliations à la Présidence de la République et à d’autres institutions".

Selon un greffier (qui a souhaité garder l'anonymat) que nous avons joint, cette situation n'aura son aboutissement heureux que lorsque les autorités Ivoiriennes eux mêmes prendront cette affaire à bras le corps. 

Il faut rappeler que pour sécuriser les locaux du palais de justice d'Abidjan plateau, un déploiement d’un important dispositif de forces de l’ordre est visible sur les lieux.

Nous y reviendrons

                                   JACQUES PRÉVERT 

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant