La justice ivoirienne vient de trancher dans l'affaire qui opposait le secrétaire Général du Syndicat National des Agents de la Presse Privée de Côte d'ivoire (SYNAPPCI) Guillaume Gbato à un groupe de dissidents de cette même structure syndicale. Le verdict est tombé ce Lundi matin 30 Mars 2015 au tribunal de première instance d'Abidjan Plateau.

Les dissidents qui avaient obtenu une décision de justice suspendant le congrès ordinaire jumelé avec l'Assemblée Générale constitutive de l'Intersyndicale, viennent d'être déboutés par le juge en charge du dossier.

L'affaire est donc close. Mais seulement voilà; le Congrès et l'Assemblée Générale qui devaient se tenir les 26, 27 et 28 Mars dernier devront se tenir dans 45 jours à compté de ce jour.

 

Interrogé sur la situation, le secrétaire Général du SYNAPPCI Guillaume Gbato s'est vu très claire au sujet de sa gérance: "Nous travaillons en toute transparence et avec une grande ouverture. Nous n'avons rien a nous reprocher". A-t-il déclaré avant d'ajouter "La justice vient de dire le droit, que nous allons respecter. Le délais de 45 jours qui vient de nous être fixé pour l'organisation de notre congrès sera respecté". A conclu le premier responsable du Syndicat National des Agents de la Presse Privée de Côte d'Ivoire.

Quant à certains dissidents que nous avons joints par téléphone, c'est la colère. "Nous ne nous laisserons pas faire ni intimidés par qui que ce soit. Nous savons qui est Guillaume Gbato et le moment venu, il va rendre compte de sa gérance"

Selon eux, leurs secrétaire Général gérait la structure comme si elle lui appartenait à lui seul. Vrai ou faut, Le prochain congrès nous le dira.

                                                                 Jacques Prévert

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...