Hollman Morris est un journaliste indépendant. Depuis 15 ans, il couvre la guerre civile qui ensanglante la Colombie. Entre guerilla (celle des Farc qui avait pris en otage Ingrid Betancourt, notamment), groupes paramilitaires et forces armées, il dénonce chaque semaine les atteintes aux droits de l'homme dans son émission de télévision "Contravia" (A contre-courant).

Le journaliste paie au prix fort sa liberté de parole et son courage d'enquêteur: il vit sous la protection de gardes du corps, sa vie de famille est en permanence au bord de la rupture et il refuse de s'exiler. "Ce serait accepter l'échec", affirme Hollman Morris, père de deux jeunes enfants qui vont à l'école sous escorte armée.

Le réalisateur Juan José Lozano consacre un documentaire "Témoin indésirable" à la vie professionnelle et personnelle de Hollman Morris dont le travail est salué hors de Colombie par plusieurs prix dont le "Human Rights Watch Defender Award". Le film sort dans les salles de cinéma en France le 15 avril.

A cette occasion, notre reporter Elodie Maillot a rencontré Hollman Morris et Juan José Lozano pour évoquer les moment d'enthousiasme et de découragement d'un journaliste d'investigation en Colombie et pour tenter de mesurer le prix de l'engagement qui est le sien.

Je vous propose d'écouter son reportage et d'adresser des questions à notre journaliste dans les commentaires de ce billet. Elle y répondra dans la prochaine édition de l'Atelier des médias. Les commentaires sont maintenant fermés. L'émission est enregistrée.

Ecoutez le reportage (10 min. et 19 sec.)

La bande annonce du film

Pour aller plus loin:

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • Je l'encourage dans la mission qu'il s'est donné. Je veux qu'il sache qu'on ne manquera pas de prier pour lui et sa famille. On est avec lui.
  • Je tiens à l'encourager, et lui dire que son courage n'est pas vain et est très apprécié, car il faut que quelqu'un parle. Nous prions pour lui et j'espère qu'il prendra toutes les précautions pour protéger sa famille de ces criminelles.
    Je crois que les autres ont posé toutes les questions que j'avais à lui poser.
    Je ne suis pas journaliste, mais j'ai déjà vécu la vie d'un journaliste dans ce genre de situation (mon propre pays), bien que les choses soient beaucoup maintenant pour les journalistes en terme de liberté. Je veux que tous les journalistes du monde entier sachent qu'il y a des millions de personnes qui prient pour eux, en commençant par moi!
  • moi je suis luckner j'exerce ce metier de journaliste depuis 7ans, je vois que les journalistes n'ont pas souvent des assurances a leurs portés mêmes envers leurs familles pourqoi pas un centre sans fontière qui s"occupe de ce travail?
  • L’intrépide reporter, Hollman Morris !
    Le présent reportage remet sur le tapis certaines questions fondamentales du métier de journaliste : de l’objectivité journalistique à la variété des métiers qu’offre le journalisme, Elodie Maillot, donne à réfléchir véritablement sur la déontologie même de la profession de communicateur ! Et pour saisir le sérieux de Hollman Morris dans ses œuvres je souhaiterai comprendre ceci :
    1. Quel est ou a été le déclic qui a motivé la réalisation de ce reportage sur la vie professionnelle de Hollman Morris ? Quels pourraient en être aussi les objectifs réels ?
    2. Pourrait-on savoir pourquoi et comment il est venu dans ce métier ? A-t-il ou a-t-il eu une sérieuse base ou formation journalistique dans l’exercice de ce métier ?
    3. Qu’est-ce qui dans un reportage motiveraient ses approches journalistiques ?
    4. Combien financièrement gagne-t-il dans l’exercice de ce métier ? Quel intérêt a-t-il ainsi a risqué sa vie pour faire de tels reportages ? Accepterait-il gagner autrement sa vie s’il en avait l’occasion ?
    5. Pour décider de la justesse et de la nécessité de faire un reportage, comment fait-il la balance entre les exigences du métier et les questions de survie, de sécurité de sa famille et de son être ?
    6. En tant que journaliste indépendant comment entretien-t-il le coût de sa sécurité et de celle de sa famille ? Autrement dit est-il ainsi soutenu dans son entreprise, par qui, et comment ?
    7. Ferait-il œuvre utile s’il y perdait la vie ou s’il mettait sa famille dans des problèmes ?
    Bonne émission!
  • Bravo et bon courage à ce journaliste passionné de son métier et de l'humain. Je voudrais lui demander :

    - Etre journaliste indépendant, est-ce un choix personnel pour plus de liberté ou personne en Colombie ne veut profiter du travail d'un si bon journaliste ?

    - Quel est son parcours professionnel ? Par où est-il passé pour devenir journaliste ?

    - Quel est son point de vue par rapport à ce documentaire qui lui est consacré ? Qu'est-ce que cela apporte à son travail ?
  • Ce sont ces genres de rencontres et de découvertes qui me donnent plus d'envie d'aimer ce métier. On peut naturellement saluer le courage de ce journaliste. Plusieurs questions me traversent l'esprit:
    -C'est un journaliste indépendant qui fait de la production, son émission est diffusée sur quelle tété?
    -Ses enfants vont à l'école sous escorte militaire, est-ce à dire qu'il est en odeur de sainteté avec le pouvoir?
    -Il parle des horreurs faites par les groupes armés et l'armée nationale dans tout cela?
    -Est-ce qu'on a une idée sur les effets de son travail sur le public?
    -C'est la premiére fois qu'il reçoit un prix?
    -Est-ce qu'il a reçu une fois un prix au niveau national?
    -Est-ce que le journalisme d'investigation est en vogue en Colombie?
  • Bonjour je vous salue pour votre courage et votre dévouement
    La question que je vais poser est la suivante
    Qu'est ce qui vous donne le courage de memer vos missions entre les projectilles en Colombie ?
  • pouquoi les journalistes sont toujours arretes où tués pourtants c'est eux qui nous informes
  • moi je lui propose un reportage au niger avec moi pour qu'il se repose un peu, la question : pourquoi n'avez-vous pas peur ?
  • La presse est une force indubitable dans tous les pays du monde. Les politiciens, les groupes armés et la société civiles doivent laissés les journalistes libres et avoir accès à toutes informations.
    Nous sommes dans monde où la liberté d'expressions doit etre privilegée pour le progrès et l'epanouissement de la société humaine.

    Paul Jibikilay
    USA
This reply was deleted.

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr. 2019
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv. 2019
Plus...