Jeune de ma cité, bonjour ! Est – ce qu’il est encore nécessaire que je te rappelle que sous nos beaux cieux, l’Afrique est le continent idéal, sur lequel se jouent tous les drames qui puissent exister ? Jeune de ma cité, ce n’est pas un secret pour personne, que l’Afrique, demeure le théâtre de toutes les bêtises humaines qui existent. Tu connais déjà ce qui s’est passé avec le printemps arabe, de la Tunisie en Egypte, en passant bien sûr par la Lybie. Certainement que tu suis aussi de très près ce qui se déroule actuellement en Centre Afrique, où sous le prétexte grotesque, de je ne sais quelle identité socioreligieuse, des frères autrefois ensemble, s’entretuent, se massacrent, vivent en perpétuelle méfiance l’un de l’autre. Restons ensemble pour dire que c’est dégoûtant ! Jeune de ma cité, mais l’autre tragédie qui se déroule et que ni toi, ni moi, ne voit de très près est ce qui se passe en Algérie. Oui, tu me diras, que rien ne se passe ! Qu’il n’y a pas la guerre, qu’il n’y a pas de tension ! Oui jeune de ma cité, tu as totalement raison, et je partage celle-ci avec toi. Mais voyons de près, si ce n’est pas une tragédie qui se déroule dans ce beau pays africain ? Jeune de ma cité, regarde, un président qui est au pouvoir depuis près de vingt ans ! Actuellement, il est malade. IL s’est rendu plusieurs fois en France pour se faire soigner d’un accident vasculaire cérébral, ce que nous appelons rapidement chez les médecins : AVC, et au quartier : CRISE CARDIAQUE. De retour à Alger, il ne peut plus écrire, il ne peut même plus bien parler, ne lui demande pas de marcher, c’est quasi impossible. Jeune de ma cité, la fois dernière je l’ai vu à la télé, aller déposer son fallacieux dossier de candidature à une prochaine élection présidentielle, ce fut une honte pour moi. Un moribond, à peine pouvait-il se tenir debout, un mort en phase avancée, à peine pouvait-il dire son identité, et pire à peine pouvait-il signer son dossier de dépôt de candidature. Tu vois de quoi je parle. Jeune de ma cité, tu vois que c’est un grand zombi qui postule au poste de président en Algérie. Dis moi jeune de ma cité, dis moi à 76 ans, après trois mandats de pouvoir qu’est ce qui mort ambulant peut-il apporter encore à ce pays ? Si tu poses la question à ces sangsues qui par lui, sucent le sang du peuple algérien, ils te diront la paix et la quiétude. Mais a –t-on jamais vu un homme de paix qui soit éternel ? Jeune de ma cité, c’est sur le continent africain que tu peux voir ces genres de bêtise humaine. Mais le pire ce n’est pas le président Bouteflika, c’est cette marmaille d’individus rapaces, « ventrocrates », vautours et charognards, sans pitié, cette gangrène humaine qui le pousse et qui l’assure d’un soutien hors du raisonnable. Jeune de ma cité, soyons un peu réaliste ! Même si le ventre pousse l’entourage à soutenir un chef d’Etat qui compte les jours qui lui restent pour vivre, n’a-t-il de la jugeote lui-même ? N’y a –t-il, plus une famille pour lui conseiller de s’occuper de santé fragile ? Moi, je lui conseillerais juste d’aller se reposer dans une ferme, voir les feuilles des arbres verdoyants, s’occuper de ses petits enfants, manger et se reposer au soleil, vivre heureux ses derniers jours, jusqu’au moment où le cœur s’arrêterait une fois pour de bon ; Ainsi, il aurait vécu heureux, et aurait fait du bien à son peuple. Il rentrera dans l’histoire par la grande porte, celle de la sagesse humaine, empruntée par certains comme Mandela et Diouf. Mais hélas ! Jeune de ma cité, c’est cela ton Afrique, mon Afrique ! Les chefs d’Etat et les hommes du pouvoir, ne veulent pas laisser les affaires. On tripatouille les constitutions, on les vide de leur sens, on croît qu’on ne mourra jamais ! Oui jeune de ma cité, il faut être chez toi et chez moi en Afrique pour voir cela, et les partisans de cette théorie, te diront que c’es parce que l’Afrique n’est pas prête pour la démocratie. Jeune de ma cité, tout est éphémère sur la terre. Que tu meurs au pouvoir ou pas, tu mourras, et ce n’est pas le fait de mourir au pouvoir qui t’ouvre les portes du paradis ! Jeune de ma cité, aussi évitons de toujours accuser les pays occidentaux ou si tu veux néocolonialistes. C’est vrai que nous connaissons tous, le poids de leur influence sur nos dirigeants. Mais quand même, un peu de raison, pourrait aider nos responsables à savoir choisir entre ce qui est bien et ce qui est mauvais pour faire avancer l’Afrique. C’est regrettable ce qui se passe dans nos pays, notamment ce qui se joue actuellement sur le sol algérien. Jeunes de ma cité, à la semaine prochaine ! Tkp

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...