Chronique de Francis Pisani: la mort des journaux

Chaque semaine, Francis Pisani chronique, depuis San Francisco, les évolutions et les révolutions de la société numérique dans l'Atelier des médias. Francis Pisani s'interroge cette semaine sur la mort des journaux ou du journalisme.

Ecoutez la chronique (4 min. et 26 sec.)

Chaque semaine, Francis Pisani est notre vigie à l'affût des nouveautés, des frémissements, des évolutions de nos usages qui indiquent que les médias (au sens large) sont en train de changer d'ère. Journaliste, Francis Pisani vit et travaille à San Francisco où il s'est installé au milieu des années 1990 percevant les premiers signes d'une révolution technologique qui ne serait pas sans impact sur nos vies. De son point d'observation privilégié avec vue sur la Silicon Valley californienne, il tient sur son blog Transnets la chronique des (r)évolutions en cours.

L'adresse du podcast de la chronique de Francis Pisani:

http://www.rfi.fr/radiofr/podcast/PODCAST_ADM_PISANI.xml

[Photo: Sébastien Bonijol / RFI + Bill HR via Flickr]

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • logo_c4n.jpg

    Je ne pense pas que les journaux soient condamnés à mort, ce, même s'il y en a qui disparaissent pour se convertir au Web...
    Cependant, le Web sera le média de référence, le média principal, le média, qui deviendra de plus en plus professionnel avec les conséquences que cela s'impose en termes de salaires...

    Sur le Web, il y a un avantage indéniable pour les lecteurs, qui veulent commenter : ils ne sont pas soumis à un certain nombre de lignes...

    Par ailleurs, les journalistes, qu'ils travaillent sur le Web, qu'ils travaillent sur un média classique, ont la même problématique à gérer : celle de respecter l'éthique journalistique, la déontologie de notre profession...
    Le Web n'est qu'un outil, mais un outil, qui peut être lu dans le monde entier... De plus, on peut y installer des vidéos...

    Dominique Dutilloy,
    Journaliste
  • Bonjour
    Pour moi, les deux sont complémentaires (papier et internet). Je prends certaines informations (news) sur le web, mais je pense que bien souvent, ce sont les infos quotidiennes de la presses papiers que je lis tous les jours. Pour ce qui est des pertes d'emplois chez les journalistes, je ne pense pas que ce soit du à la cyber-presse mais plutôt à la vitesse de diffusion des informations (via le net) qui ne nécessite plus des correspondants dans tous les coins du monde. Pour exemple, je parlerai de RFI Afrique que j'écoute tous les jours et qui, dans ses correspondants, compte de nombreux journalistes travaillant aussi pour d'autres journaux quand ils ne les dirigent pas.
    Certaines situations, à mon avis, pourraient être considérées comme un cumul de mandats. Par là, je veux dire être salarié dans un journal et travailler freelance à côté.
    Mais, en disant ça, je ne veux pas dire que n'importe qui peut se dire journaliste.
    Pour ma part, je me contente de prendre part à des forums de ce genre où je sais que tout un chacun pourra me répondre et donner son idée. Ce genre de réponse n'est pas toujours évident dans la presse écrite à cause du manque de place dans le journal mais aussi car le courrier des lecteurs est, à mon avis, trier par la rédaction.
    Eric
This reply was deleted.

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...