Par Diane Estheral


Suite à l'attaque meurtrière du journal Charlie Hebdo, à l'assassinat de la jeune policière

et de quatre citoyens parce que de confession juive, le guide suprême iranien Ali Khamenei

a déclaré "l'Islam n'accepte pas le pluralisme, l'Islam prône la clémence envers les amis,

mais, prône la plus grande violence envers les ennemis" par cette sentence le guide approuve

et soutien le meurtre au nom de l'Islam. Le meurtre c'est une pratique quotidienne du régime

depuis 36 années,envers les opposants aux mains vides, à des simples suspects accusés

d'être en guerre contre Dieu, aux journalistes, aux écrivains aux bblogueurs et à tous ceux qui

ont un rapport avec la culture.


L'attaque à Charlie Hebdo a été revendiqué par Al Qaida de la péninsule arabique et les autres

meurtres par ordre de Da'esch. Tous deux, fils légitimes des mollahs iraniens.


Cette branche d'AlQaida s'est peu à peu réorganisé après la mort de Ben Laden, avec l'aide de

l'Iran dont les révoltes de 2011 ont été un tournant décisif pour que le régime des mollahs

débute une spectaculaire conquête du Yémen en déliquescence, comme il le fit pour l'Irak et

son intervention en Syrie.


Maintenant,nous devons nous battre pour que la liberté d'expression demeure dans nos contrées

démocratiques, pour qu'un dessin ne soit le vecteur des meurtres, pour que la religion continue

à être une affaire privée, que la temporalité de l'homme soit ici et sans aux delà incertains .

Rien n'insulte plus l'Islam que tuer en son nom, car, ceux qui proclament aux quatre vents

vénérer leur prophète sont les plus grands criminels.


A l'intégrisme il faut le dénoncer sans cesse, comme le fit sans aucune ambiguïté la Résistance

Iranienne à travers sa Présidente élue, Maryam Radjavi, et comme elle le fait depuis des

années.


L'intégrisme prend de la voix, il hurle,il tue, détruit des Bouddhas, des livres et avance comme

une ombre qui assombrie l'ombre.L'intégrisme cette maladie du siècle qui ôte le plaisir de

vivre.Il n'est pas une brigade ni un groupe visible, mais un tumeur qui fait irruption au coin d'une

rue calme, il arbore le drapeau noir des ténèbres qui s'agitant au vent nous blesse comme les

barbelés du camp.


L'intégrisme n'est pas à la recherche du divin, il cherche la mort,il est son compagnon.Il prétend

que tous doivent croire à son hymne, que la différence est une atteinte grave à sa personne.

Son drapeau est une invitation macabre au trépas.

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...