C’est mon enfant et après...

Il est 15 heures 15 minutes ; lorsque je sortis de ma banque pour emprunter un mini bus appelé « Gbaka »à destination d’Anono village pour rendez-vous avec un ami styliste modéliste.

Adjamé marché gouro où se trouve le quai pour votre destination finale, lieu commercial, très peuplé comme le Nigéria et animé le jour et la nuit par le vagabondage des voleurs, voyageurs, clients et marchands semblent oublier l’existence des lois. Je vus une femme au visage virale, très imprimée qui relate vraiment qu’elle serait scélérate. Mais pas à moi, de la jugé plutôt qu’à la nature de faire son diagnostic et finalement la nature a rendu public les résultats de mes imaginations physiologiques.

Paff ! Paff ! Paff ! Gbô ! Gbô ! Waharrr! Waharrr! Waharrr! Ouhoum! Ouhoum !

Paff ! Paff ! Paff ! Gbô ! Gbô ! Waharrr! Waharrr! Waharrr! Ouhoum! Ouhoum !

Paff ! Paff ! Paff ! Gbô ! Gbô ! Waharrr! Waharrr! Waharrr! Ouhoum! Ouhoum !

Sont les coups de bastonnade, pleurs, cris d’un enfant de 3 ans victime de châtiments corporels de la part de sa mère. Notifie « je cite » je t’ai demandé de rester à la maison, têtu que tu es, préférant me suivre jusqu’ au marché ensuite n’importe qui me parle mal (les usagers du mini bus), est-il ton enfant ? De quoi je me mêle ? J’ai été la seule à subir les 9 mois de grossesse donc je ferai de lui ce que je veux !!!

Malgré les protestations et conseils prodigués s’en ont suivi des réponses hostiles de la scélérate donc nous, usagers du mini bus sommes restés impuissants et sceptiques vis-à-vis de la protection de cet enfant.

Premier voisin de la scélérate sans protocole regardât attentivement, cherchant les mots justes sans recevoir des mots déplacés de sa part en le lui notifiant comment elle devait assister son enfant car je fus président fondateur d’une ONG de protection et de promotion des droits de l’enfant et coordinateur de plusieurs projets des droits de l‘enfant.

La protection des enfants africains, des droits de ces enfants et la sensibilisation des communautés sont des actions très difficiles et même tabou.

La quasi-totalité des enfants manquent d’assistance car il écrit en son article (18) de la convention des Nations Unies relative au droit de l’enfant et la charte africaine des droits et du bien-être de l’enfant dont « je cite »

LES RESPONSABILITES DE TES PARENTS
- Ce sont tes deux parents qui ont la responsabilité commune de t’élever
et d’assurer ton développement.
-L’Etat doit aider tes parents ou tes représentants légaux dans cette mission
en créant des institutions et des services chargés de veiller à ton intérêt et à ton bien-être.
- Si tes parents travaillent, l’Etat doit les aider à assurer cette responsabilité.

J’ai pour habitude de dire au sien qu’avoir un enfant n’est pas un facteur de mode et lorsqu’on en décide il faut en faire bon usage et exemple.

Chaque midi ou dans les commissariats de police sont déclarés ces enfants manquant d’assistance familiale et parentale par jour de nombreux pertes d’enfants et même à la radio télévision ivoirienne.

La plupart de ces enfants son issus des ménages défavorisés dont le père et la mère sont absents et voient leur enfant que le soir ou la mère a seule la garde de son enfant dont le plus souvent ils se sont séparés.

Ces femmes ou jeunes mères sont obligés de se débrouiller en faisant du petit commerce, la prostitution et pensionnaire de certaines ONG de prise en charge de femmes vivant seule avec leur enfant. Ces femmes ou jeunes mères sont hostiles aux remarques faisant objet de maltraitance de leur progéniture d’où la réponse immédiate est « c’est pour lui que je me bats, son père m’a abandonné et il me donne rien comme argent de nourriture donc je ne peux être au marché, au travail et l’assisté car il peut se défendre seul jusqu’à ce que je rentre le soir » ou elle le confie au voisinage parce qu’elle ne dispose d’un fortune immense pour se payer les frais d’une agence de surveillance d’enfant.

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • c'est parfait! c'est surtout un bon thème.
  • Oui ! le problème des enfants talibés existent dans ma région (le nord ) d'origine. Mais très bentôt je rédigerai un article sur la protitution des étudiantes africaines surtout celles e mon pays qui sera sur l'atélier des média!
  • Mon frère l'explemple nous montré que dans la plupart des cas c'est la paupérisation qui conduit les filles dans la dans prostitution. Tu peux demander les filles étudiantes qui veulent se procurer des choses que leur bourse ne leur permet pas. Je suis d'accord que c'est une question d'éducation mais il faut voir la réalité des familles africaines. Dans une famille de 10 personnes tu va voir que seule une personne travaille ou nourri toute la famille. Merci mon frère J'espère que vous avez vu le reportage des enfants talibés au Sénégal hier soir.
  • Appel à lintention de l'unicef 'est pas la solution car l'unicef a pour mission d'appui les états donc il émane des chefs de famille de bien éduquer leurs enfants afin d'éviter les grossesses non désirées. Et sache qu'on peut être pauvre et prendre soin de son enfant comme une famille friquée.
  • Je pense que la situation de cette mère reflète l'image de la plupart des filles mères qui ont des enfants issus des grossesses non désirées. Donc je pense que le problème est connu donc la solution est aussi connue. Il s'agit d'appuyer les familles pauvres parce qu'en Afrique les appuis n'atteignent même pas les appuyés. Les riches se partagent le butin et disent qu'ils luttent contre la pauvreté. Aujourd'hui on doit créer des centres d'Appui et d'Assistance aux enfants. C'est vrai que souvent si les femmes savent que de tels centres existent elles vont commencer à procréer comme des criquets. Nous lançons l'appel à l'UNICEF.
This reply was deleted.

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted a blog post
Les récentes législatives et l’état de santé du président Ali Bongo Ondimba ont ravivé certaines…
4 févr. 2019
mapote gaye posted a blog post
Ceci après avoir publié par «erreur» l’information selon laquelle la présidente du Sénat,  Lucie…
4 févr. 2019
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv. 2019
Plus...