La présidente fondatrice de la Stichting Lydia Foundation aux Pays Bas vient d’adresser une lettre ouverte à Madame Fatou Bensouda, Procureure de la Cour Pénale Internationale ; pour lui demander d’ouvrir une enquête en République Centrafricaine. La réponse de la CPI ne s’est pas fait attendre. Par ailleurs, dans cet entretien exclusif accordé a Agoravox.fr, Caroline Ngo Mbamseck Bayiha , Activiste humanitaire des droits de l’Homme, demande a l’Union Africaine de poursuivre avec détermination sa lutte contre le terrorisme et les efforts fournis pour maintenir l'ordre et la sécurité sur le continent Africain.

Entretien exclusif réalisé par Nestor Nga Etoga-email :nestorngaetoga@yahoo.fr

Madame Caroline Ngo Mbamseck Bayiha, vous êtes présidente fondatrice de la Stichting Lydia Foundation. Le 19 Octobre 2013, vous avez adressé une Lettre ouverte à Madame Fatou Bensouda, Procureure de la Cour Pénale Internationale ; pour lui demander d’ouvrir une enquête en RCA. Peut-on savoir pourquoi la situation en République Centrafrique vous préoccupe tant ?

 

J’aimerais tout d’abord vous remercier pour l’attention que vous portez à ma modeste personne ainsi qu’aux œuvres que mènent notre fondation en Europe et sur le continent Africain. Pour répondre à votre question. Je suis une citoyenne du monde, il m’est insupportable de voir des enfants, des femmes et des hommes mourir comme des chiens à la vue de tous sans agir. Il était de mon devoir de tirer la sonnette d’alarme auprès de la CPI pour l’ouverture d’une enquête pour éviter un génocide de plus en Afrique et de tout faire pouvoir maintenir la Paix dans nos frontières. Si vous ne le savez peut-être pas, le conflit Centrafricain à mon avis est une bombe à retardement qui peut provoquer une déstabilisation dans les pays de la sous-région.

 

Quelle a été jusqu’ici la suite réservée à votre correspondance du 19 octobre 2013 ?

 

Je vous laisse le soin de publier la réponse du bureau du procureure au Peuple Camerounais et surtout à nos frères et sœurs Centrafricains.

Que visez-vous dans votre démarche ?

Doit- on toujours viser quelque chose dans nos actions, non je ne vise rien d’exceptionnel mon cher ami. J’aimerai seulement éviter un génocide de plus sur le continent Africain et maintenir la Paix dans la sous-région. Dois-je vous rappeler que tout homme aspire à la vie et au bien-être. 

Et si la CPI n’ordonnait pas une enquête sur la crise Centrafricaine, quelle action d’envergure comptez-vous engager pour contraindre le procureure de la cour pénale Internationale a revenir sur sa décision ?

Je n’en visage pas cette option car les preuves fournies rentrent dans l’Article 7 qui parle des Crimes contre l’humanité. Les dirigeants de la SELEKA doivent répondre à certains crimes mentionnés dans l’article 7 du traité de Rome qui sont : les tortures, viols, meurtres perpétrés sur la population innocente.Emprisonnement ou autre forme de privation grave de liberté physique en violation des dispositions fondamentales du droit international ; pour ne mentionné que cela.

 

 

En votre qualité d’Activiste humanitaire des droits de l’homme, quelles solutions préconisez-vous pour le retour au Calme en Centrafrique ?

Je continue ma médiation avec les Ex- Seleka basés dans la région de Bozoum pour les convaincre de déposer les armes, de libérer tous les civils qui sont dans leurs geôles .Je demande une implication rapide et sans conditions de l’UA, une aide humanitaire rapide, une prise en charge des déplacées par le HCR dans les pays concernés , une implication des chefs d’états des pays la sous-région . Une sensibilisation massive de tolérancedes peuples de la sous-région envers les déplacées dans ces pays. Je continue mon action aux Pays Bas auprès de la CPI. Je participerai à la mise sur pied des projets bien ciblés au Cameroun pour aider à la réintégration des déplacées avec toutes les instituions concernées. 

6- Depuis le renversement du régime de François Bozizé, le 24 mars 2013, s’il est difficile de mesurer l’exacte ampleur du phénomène, la FIDH estime, au terme du recoupement de nombreuses informations à au moins 400 le nombre de meurtres commis par des membres de la Séléka. Votre organisation, la Stichting Lydia Foundation pour ne pas la citer confirme ou infirme ces statistiques au vue des informations en provenance de Bangui ces derniers jours ?

La Stichting Lydia Foundation ne peut confirmer une information qu’elle n’a pas vérifiée. Elle travaille avec des faits bien précis. Il est vrai qu’il y a des centaines de morts dans la ville de Bangui mais nous ne pouvons avancer un nombre bien précis. Toutes nos informations transmises par notre correspondant le Pére Aurelio Gazzera basé à Bozoum sont vérifiables. Qui d’ailleurss’est fait giflé par un sous officier de la SELEKA pour avoir demandé la libération de prisonniers retenus dans les geôles de la SELEKA à Bozoum.Notre préoccupation aujourd’hui est de faire revenir la sérénité et la paix en Centrafrique.

7-Vous n’avez pas peur de vous faire des ennemis ?

Dans la vie il faut avoir des principes. Je ne vois pas pourquoi je me ferai des ennemis quand je défends le droit à la vie. Mieux vaut mourir les mains propres que remplies de sang. Je ne m’attaque à personne mais à des crimes, des meurtres, des viols dois-je me faire des ennemis pour cela ? 

Avez-vous déjà essayé  de rencontrer Michel Djotodia , le nouvel homme fort de Centrafrique, Président autoproclamé deux jours après que les rebelles de la Séléka ont conquis Bangui, le 21 mars, chassant du pouvoir François Bozizé ?

Non, je n’ai pas cherché à le rencontrer mais s’il le désire je suis prête, car je n’ai aucun problème avec lui.Je réitère mes propos, je suis contre les crimes perpétrés par la SELEKA envers des innocents. N’est-il pas la personne à avoir propulsé la SELEKA au pouvoir ? Qu’il dise au monde le crime que le peuple centrafricain a commis pour se faire massacrer de cette manière par les troupes de la SELEKA. Je n’arrive toujours pas à comprendre ce phénomène.

Madame Caroline Ngo MbamseckBayiha, je rappelle que vous êtes camerounaise de souche. Qui finance les actions menées à travers le monde de la Stichting Lydia Foundation ?

Nos financements proviennent de compagnies, de particuliers, de dons et subventions diverses

 Vous êtes militante du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais, parti du président Paul Biya. Que pensez-vous de la longévité de certains chefs d’Etat au pouvoir (Paul Biya, ObiangNguema…) ?

Oui je suis militante du RDPC, est-ce un crime ? J’ai choisi, j’assume et je le reste mon opinion politique ne regarde que moi et personne d’autre. Il est vrai que votre question est d’actualité moi personnellement je ne vois pas qui pourrais diriger le pays aujourd’hui. Avez-vous une personne à me proposer ? Je peux vous dire que le Président est un stratège à mes yeux, il sait ce qu’il fait. Je vous recommande de lire le livre ʺle Princeʺ de Nicolas Machiavel vous comprendrez aisément qu’un grand stratège restera un grand stratège. Je sais que le Président se souci de son peuple. Cependant je pense que le Président devrait donner plus de visibilité et responsabilité à la diaspora. Nous ne sommes pas tous des opposants et la critique est constructive.Il y a une diaspora sérieuse qui travaille pour le développement du pays en dehors de nos frontières. Elle attend sagement qu’on l’appelle aux affaires mieux vaut tard que jamais. Concernant le President Obiang Nguema, j’ai le respect du droit d’ainesse, des traditions et de la culture bantou. Je ne suis pas une déracinée alors permettez-moi de ne rien dire à son sujet.

Votre mot de fin ?

J’ai une pensée pour les familles des journalistes français décédés au Mali. « Ce crime ne doit pas rester impuni ». L'UA doit poursuivre avec détermination sa lutte contre le terrorisme et les efforts fournis pour maintenir l'ordre et la sécurité sur le continent Africain.

L’Afrique n’est pas un continent pauvre nous devons prendre notre avenir en main. N’attendons plus les occidentaux pour créer, produire, réaliser, exploiter, transformer. Que nos dirigeants fassent confiance à notre jeunesse car elle est prête et capable de rehausser son continent.

 

Je souhaite bonne chance aux Lions Indomptable pour le match du 15 Novembre 2013 contre la Tunisie. Je suis quand même une lionne…

Que Dieu protège le peuple Camerounais, qu’il chérisse la Paix dans notre Pays car elle est très précieuse.

Merci

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • BRAVO DAME DE CŒUR !!! merci pour ce combat mené afin nous ayons la paix en Afrique et valoriser ainsi les Droits de l'Homme . Tous contre l’aliénation des libertés!

This reply was deleted.

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...