Écoutez la chronique (4 min. et 05 sec.)



Vous connaissiez tous Star Wars, mais vous connaissez probablement moins "Carles Wars", puisque je viens d'inventer le nom de cette trilogie. Carles vient de Pierre Carles, ce documentariste français en lutte contre les effets pervers du petit écran, qui, au travers de "Pas vu pas pris", "Enfin pris" et aujourd'hui "Fin de concession", dénonce un journalisme télévisé biaisé, auto-censuré voire malhonnête.

C'est vrai, Pierre Carles est peu connu, mais quand on tape sur ses camarades, il ne faut pas compter sur eux pour parler de vous. Pourtant, c'est lui qui révéla la supercherie de Patrick Poivre d'Arvor et son faux entretien avec Fidel Castro en 1992. L'adage dit "ne mord pas la main qui te nourrit"...


Pierre Carles revient donc avec "Fin de concession", un documentaire qui, faute de diffuseur et donc de producteur, est cette fois co-financé par les internautes via Touscoprod, un site de crowdfunding. Le film est sorti en salle ce mercredi 27 octobre, mais n'ayant pas eu le temps d'aller le voir, j'ai néanmoins pu en discuter avec certains de mes collègues qui l'ont vu. Loin de moi l'idée de vous relater l'histoire de "l'Homme qui a vu l'ours qui a vu l'homme", mais je peux dores et déjà vous dire que ce documentaire s'attaque en grande partie à TF1, qu'il est, comme à l'accoutumée, plutôt mal filmé (mais c'est le fond qui compte) et qu'il est parsemé d'une auto-critique de Pierre Carles qui se met en scène et se questionne sur sa démarche et la manière dont il travaille.

Cet extrait, ou l'on voit Jean-Luc Mélenchon (ex PS qui a fondé le parti de gauche), a déjà fait pas mal de bruit sur la toile, Acrimed, qui "lutte contre la marchandisation de l'information", a écrit un très bon article intitulé "Jean-Luc Mélenchon et les vaches sacrées du journalisme" dans lequel on voit cette vidéo où le syndicaliste interviewé à l'époque par David Pujadas attaque directement TF1 lors de l'émission de Thierry Ardisson.

Je connais bien le travail de Pierre Carles et peux vous dire que si le bonhomme agace souvent ses confrères, un simple visionnage de ses productions suffit à mettre en évidence son intelligence. Pierre Carles n'a pas toujours parlé de la télévision, il est également connu pour sa remise en cause des bénéfices du travail, "Danger travail" montre des gens relativement épanouis depuis qu'il sont chômeurs ou encore des gens humiliés par des petits-chef comme dans cet extrait sur Domino's Pizza :


Enfin, il serait incroyable de parler du travail de Pierre Carles sans parler de "la sociologie est un sport de combat", un film dont le visionnage est indispensable pour comprendre l'obsession du réalisateur qui se place en véritable disciple de Pierre Bourdieu, sociologue et spécialiste des médias"


Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Réalisateur de l'émission l'Atelier des médias, j'aime aussi prendre le temps de parler des choses qui me tiennent à coeur.
Vous pouvez me suivre sur Twitter @cuisineanxious
L'ensemble de mes écrits et de mes illustrations sont en creative commons, vous pouvez les partager, les reprendre ou les remixer si vous me citez.
Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 4.0 International License.

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • Il est sans aucun doute un dénonciateur constructif
This reply was deleted.

Articles mis en avant