L'excellente émission Nouvo de la TSR (Télévision suisse romande) a consacré récemment l'une de ces éditions au Cameroun.

Les reporters suisses sont notamment allés à la rencontre de ces Camerounaises de Yaoundé qui cherchent un mari et un visa à travers les sites de rencontre en ligne au risque de se retrouver embarquées dans des réseaux de prostitution en Europe ou en Amérique du Nord.

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • tant de jeunes femmes sont tentées dans cette aventure L'idéologie de "se marier avec un blanc est synonyme de réussite dans la vie" fausse le vrai amour, dans nombreux cas. Je rejoins également l'assertion de Ghizlaine. Quand pauvreté financière et pauvreté intellectuelle pousse les gens à faire des choix aussi dangereux qu'ils ne le pensent.

  • La pauvreté malheureusement et l'envie d’améliorer la situation financière mène à prendre des choix sans pour autant mesurer certains réels danger qui peuvent être marquer à vie.    

  • heureusement   l'imigratution a oqp les tetes des generations oisives mais ojourdui on comprend ce n'est pas forcement le '' el dorado'' car ca abouti oci o cauchemar 

  • c'est tres regrettable cette histoire de rencontre sur le web.si vous aviez suyivi avc attention l'emission de alain foka sur rfi l mois dernier,
    vous verrez k c genre d relatuin finissen mal
  • Le truc, et il ne faut pas hésiter à le dire, c'est que nous sommes une bande de branleurs pas fichus de transformer notre milieu naturel. Faut vraiment le dire, en espérant un jour être touché par la grâce de la dignité, de la créativité, et d'activité.
    Faut croire qu'un jour nous y arriverons.
  • Bonjour, bonsoir,

    Dans ce débat (couple mixte et rencontre internet), ce que je trouve regrettable, c'est que pour certains Européens, ce sont les Africaines qui profitent des "blancs" et que pour les Africains, les Occidentaux essaient d'attirer les "Noires" pour les exploiter.
    Ne pensez-vous pas que dans de nombreux cas, ceux dont on ne parle pas, tout se passe bien?
    Partout il y a des bons et des mauvais. Souhaitons que les bons puissent se rencontrer et construire (ou contribuer à) un avenir positif pour tout le monde.
    Eric
  • Ce que je trouve intéressant dans cet exercice de communication, auquel se lancent nos compatriotes dans de nombreux pays d'Afrique c'est l'efficacité que peut avoir un outil comme Internet. Nous pouvons donc utiliser cet outil très efficace, malgré les dangers que cela peut comporter, pour réaliser des choses utiles. Si par exemple nous, nous employons à communiquer avec d'autres pour créer des réseaux éducatifs avec des personnes postées partout dans le monde. Si nous pouvons utiliser Internet pour communiquer des expériences similaires ou différentes dans des domaines qui touchent nos sociétés (vie associative, résultats au niveau agricole, assainissement de l'eau, avancées ou difficultés dans le traitement de certaines maladies, l'énergie solaire...) Si ça marche pour des proxénétes, ça devrait aussi marcher pour des convaincus de l'éducation, du développement, de la santé.

    Là où c'est difficile d'apporter une réponse efficace à ce problème du départ vers l'Occident qui hante les africains et africaines, c'est le fait que cela touche les libertés individuelles. Comment peut-on empêcher à des personnes libres et majeures de faire ce qu'elles veulent ? Une des chose qui reste possible c'est de montrer des reportages de ce genre en faisant parler des victimes qui témoigent des dangers et des risques encourus. Mais aussi de montrer à ceux qui n'ont pas encore été tentés ou qui le sont déjà, quels peuvent être les réels dangers. Ceci peut se faire à travers des cours dans les collèges, les lycées, les associations, les bibliothèques de quartier, bref, des lieux succeptibles de réunir une population plus ou loins jeunes.
  • Bonjour à tous,

    Je comprends que la question est délicate et tout jugement de valeur doit être pesé avant de se lancer. Mais là où j'ai du mal à saisir ce qui se passe c'est quand j'entends ce professeur des cybers journalistes s'exprimer. Ce que je viens de voir n'est qu'une partie, une sélection de ce que ce Monsieur a certainement dit durant cet entretien. Mais le peu que j'ai entendu me laisse perplexe.

    Comment une personne qui est sensée en savoir un peu mieux que les autres sur les dangers que cet exercice peut comporter se limite à encourager à le faire quand même parce que c'est un moindre mal par rapport au fait de prendre un bateau de fortune ? Bien sûr son rôle est d'ouvrir les intelligences par rapport à un outil, mais de là à faire l'apologie d'une telle pratique...

    Peut-être que j'ai mal compris la démarche, je vais avec vous tous continuer le débat. Ce qui est sûr c'est que ces chose font beaucoup de mal à notre continent.
  • Bonjour,

    Juste pour rappeler l'histoire de cette demoiselle camerounaise qui en 2006 s'était suicidée après avoir constaté que son "partenaire blanc du net" avait posté des photos d'elle nue sur des sites web, photos qu'elle même lui avait envoyée.
    Proposition : Elevation du niveau éducatif, intellectuel et économique des populations, en particulier les femmes et les enfants .

    Bien à vous.
  • Bonjour Philippe,

    Merci de nous avoir fait partager le reportage de la télé suisse sur les femmes camerounaises (...)

    Et merci également de m'avoir choisi comme ami. J'en profite pour te dire que j'ai crée un blog d'information (africanus.over-blog.com) consacré à l'Afrique. N'hésite pas à le visiter et à faire des commentaires sur des sujets qui s'y trouvent.

    Bon après-midi à toi,

    Guillaume
This reply was deleted.

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted a blog post
Les récentes législatives et l’état de santé du président Ali Bongo Ondimba ont ravivé certaines…
4 févr. 2019
mapote gaye posted a blog post
Ceci après avoir publié par «erreur» l’information selon laquelle la présidente du Sénat,  Lucie…
4 févr. 2019
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv. 2019
Plus...