Publié le jeudi 27 octobre 2011 par le quotidien ivoirien | L'intelligent d'Abidjan


Bacongo est véritablement entre le marteau et l’enclume. Quand les universités vont-elles ouvrir ? Invité sur le plateau de la RTI, il y a quelques semaines, le ministre Cissé Bacongo Ibrahima avait rassuré les parents d’étudiants, les étudiants et l’ensemble des Ivoiriens : « Je ferai tout ce qui est humainement possible afin que la rentrée ait lieu le plus tôt possible, et qu’on évite une année blanche ». Message apaisant venu à la suite des opérations de déguerpissement et de démantèlement des constructions anarchiques. Cela faisait également suite à la décision de fermeture des Universités, prises dans la foulée du 11 avril 2001, à la suite de la capture de Laurent Gbagbo.

Le contexte de la fermeture

Les résidences universitaires, étaient devenues des zones d’hébergement de miliciens ; des étudiants s’étaient également transformés en bras armés et séculiers du régime. Les plaintes contre la Fesci et les étudiants étaient si nombreuses que la population a applaudi à deux mains, cette mesure de salubrité morale, de sécurité publique que constituait certes la décision de fermeture des universités ; mais qui sur le plan social et même éthique pose problème : fermer l’université, c’est créer d’autres types de problèmes pour les parents. Et plus le temps passe, plus les concernés s’impatientent.

Les universités hors du bilan des 100 jours

De façon générale, le bilan des cent jours du gouvernement Ouattara a été marqué par quelques acquis : réhabilitation des routes, lancement des travaux du troisième pont, réouverture des écoles, organisation des examens à grands tirages, amélioration de la sécurité, renforcement de la gratuité des soins dans les hôpitaux, assistance aux populations démunies, normalisation progressive au niveau politique, et perspectives d’organisation des législatives. Toutefois, la question de l’Université semble être un grain de sable, une pierre dans le bilan et le jardin du président de la République. Plus les jours passent, après environ six mois de fermeture, plus l’impatience pointe à tous les niveaux. Suite sur Rue225 Blog

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Aboukam (Webmaster-Blogueur ivoirien véritable passionné de l'écosystème du web ici à Abidjan.http://aboukam.net/civtech/a-la-rencontre-des-blogueuses-de-cote-divoire/ Côte d'Ivoire.

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...