Faire avancer le Burundi, Le commerce électronique ouvre des canaux de vente  jusque-là inexplorés qui dépassent de loin le marché de proximité des petites entreprises. C’est également  susciter l’innovation et l’entrepreneuriat.

 

La croissance fulgurante de l’internet augmente les sites marchands sur le web mondial.  À Bujumbura, des entreprises hésitent à franchir le pas. Les téléphones portables sont largement disponibles et  beaucoup utilisés.  À travers les achats de crédits des trois compagnies mobiles (Econet leo, Vietel et Lacell), le commerce mobile est possible.

Depuis  l’avènement de nombreux réseaux de type  Echanges de Données Informatiques (EDI).  Des transactions électroniques se réalisent également sur les réseaux téléphoniques mobiles.

 Ces compagnies de téléphonies mobiles ont simplifiés les choses grâce à leur plate formes : ECOCASH pour Econetleo, Lumicash pour Vietel et pesa smart pour Lacell. Cela a permis aux abonnés de ces téléphonies mobiles de simplifier la vie en seul clic.

 

Margé les hésitations des autres entreprises, MASHIGA (https://mashiga.com/) et MUGBEST.COM (https://mugbest.com/#/home ) sont des pionniers pour la promouvoir du marche en ligne à Bujumbura.

 

Des commerçants et des détaillants qui acceptent des paiements par téléphone portable pour divers produits et services avec kcb iwacu, pesa flash et mcash. Il y a également des entreprises qui ont recours aux services monétaires mobiles comme outil pour leurs propres prestations; des utilisateurs des services monétaires mobiles.

 

Une opportunité de croissance majeure

Le téléphone mobile devient la quatrième passerelle de vente.  Derrière la VPC (vente par correspondance), les points de vente physiques et la vente En ligne. »

  Réalisé par la cellule de consultants Groupe Cisco Internet Business Solutions (IBSG), cette étude confirme le rôle croissant que joue la téléphonie mobile dans le commerce de détails. Les boutiques en lignes sont très faciles à créer et génèrent des revenus considérables pour un cout peu élevé.

 De plus, elles sont ouvertes 24h/24, tous les jours de la semaine et ne nécessitent pas de présence d’une personne physique pour servir les clients. Ils peuvent vous fournir les alertes de nouveaux produits.

 Le commerce électronique : commerce en ligneà distance parfois cybercommerce est l'échange pécuniaire de biens, de services et d'informations par l'intermédiaire des réseaux informatiques, notamment internet.

Comme nous disposons des réseaux internet plus abordables pourquoi ne pas innover ? Bujumbura peut  devenir un environnement stratégique pour les entrepreneurs grâce à ce commerce. 

Je propose qu’il ne faut  pas que les réseaux sociaux soient utilisés seulement pour socialiser.  Mais qu’ils soient aussi exploités à d’autres fins comme les échanges commerciaux.

L’école nous a donné des connaissances. Il est temps de se servir de ces connaissances pour l’innovation. « Ça vaut la peine d’appliquer ce que nous avons appris ». Nous sommes appelés à entreprendre.

Egalement séduire les dirigeants les plus réticents et les encourager à saisir cette formidable opportunité pour atteindre des marchés autrement inaccessibles. 

 

 

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant