Décidément, les trois opérateurs de téléphonie mobile qui se partagent le marché burkinabé peinent à respecter leurs cahiers de charges. Pour la deuxième fois, l'Autorité de régulation des communications et des postes (ARCEP) tape sur ces sociétés. L'institution dirigée par Mathurin Bako a rendu public une décision de sanction contre Airtel, Télécel et Onatel ce mercredi 23 avril, pour la mauvaise qualité de leur service.

Les trois sont condamnés à payer 5,862 milliards de F CFA au Trésor public burkinabè repartis comme suit: Airtel, 2 milliards 490 935 167 de F CFA, ONATEL 2 milliards 070 162 936 de F CFA et Telecel 1 milliard 301 091 521 de F CFA. 

En février 2012, les trois avaient déjà écopé d'une sanction et devaient verser environ 3 milliards, ce qui semblent n'avoir pas eu des effets, tant la qualité de leur service a continué à être décriée par les consommateurs. 

Lire plus d'article sur mon blog dédié aux Nouveaux médias et aux nouvelles technologies

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...