Bonjour et Bienvenue à toutes et à tous sur ce billet de préparation de la seconde édition de l'Espace du Médiatelier consacrée à la collecte de vos réflexions, analyses et suggestions sur les statistiques de la Communauté de l'Atelier Des Médias.

Le précédent article sur les statistiques des membres de l'ADM a suscité de nombreux commentaires interessants qui m'ont motivé à approfondir les investigations.

Je vous propose aujourd'hui le brouillon des statistiques déjà recueillies en attendant l'Espace du Médiatelier 2 qui paraîtra le 23 Octobre 2010.

Que vous suggèrent ces résultats ? Quelles sont les insuffisances de ces statistiques ? Dans quel sens orienter les futures investigations?

A vos commentaires !



" L'Espace du Médiatelier c'est une discussion entre les membres de l'Atelier Des Médias de RFI. Une discussion téléphonique, des entretiens en présentiel mais également et surtout des échanges sur le web.
L'Espace du Médiatelier est une édition multimédia réalisée par Bertrand KOGOE."


LA VIE DE LA COMMUNAUTE DE L'ATELIER DES MEDIAS

L’ADM a pour niche les étudiants, journalistes et communicateurs francophones résidant pour plus de la moitié en Afrique et ayant un âge compris entre 20 et 50 ans pour plus de 80% d’entre eux. Les trois quart des membres de l’ADM sont des hommes.


A - QUELQUES STATISTIQUES DES MEMBRES DE LA COMMUNAUTE AU 1er OCTOBRE 2010


  • Total membres : 7743
  • Répartition par sexe : Hommes 5644 (72,9%) - Femmes 1297 (16,75%) - Non Communiqué 802 (10,35%)
  • Répartition par tranches d'âge : avant 1940 (173 - 2,23%) ; 1940-1949 (161 - 2,08%) ; 1950-1959 (509 - 6,57%) ; 1960-1969 (1045 - 13,5%) ; 1970-1979 (1998 - 25,8%) ; 1980-1989 (3191 - 41,21%) ; après 1990 (396 - 5,1%) ; NC (3,51%)
repartition par tranche d'age des membres de l'adm

Remarques de Nahmsath P. YABOURI (ICT and Marketing Officer Pan African Teachers’ Centre)

1. Les femmes sont présentes à hauteur du cinquième de la présence masculine (23%). Ce qui ne semble pas trop alarmant surtout que ces dernières représentent 64% des adultes dans le monde qui ne savent ni lire, ni écrire (source: Unesco)


2. Les 20-30 ans représentent les 2/5 des membres: ce qui traduit une certaines jeunesse de la communauté. En considérant que l’Internet est présent en Afrique depuis 10ans, on pourrait déduire ici qu'il s'agit de la génération Internet de l'Afrique, c'est à dire celle qui a découvert le réseau Internet en même temps que l'adolescence :)

Toutefois il est intéressant de remarquer que le 1/4 de la communauté est représenté par ce que l'on pourrait qualifier de personnes d'âge mûr (30-40ans). Pour ces dernières, découvrir Internet a coïncidé avec leur entrée à l'université ou dans les grandes écoles probablement...

En résumé, l'ADM est une communauté de jeunes et d'adultes dynamique (à près de 65%)


Commentaires de Bertrand KOGOE

Les + 70 ans : Les statistiques des membres de l’ADM de plus de 70 ans ne reflètent pas la réalité. En réalité, ce chiffre est bien en deçà de 2%. Le plus souvent les nouveaux membres prennent cette option qui est le premier choix à l’inscription.

La grande majorité des membres de l’ADM ont un âge compris entre 20 et 50 ans (+80%) avec une forte concentration (41,2%) pour les membres ayant entre 20 et 30 ans.


B - EVOLUTION DU NOMBRE DE MEMBRES DE L'ADM


1er compte créé le 27/09/2007 par Philippe COUVE, le créateur de l’ADM.

  • Depuis la création de l'ADM : 7743 membres en 1098 jours soit une moyenne de 7,05 nouveaux membres/jour.
  • Du 12 juin 2009 au 1 Octobre 2010 : 4113 nouveaux membres en 475 jours soit une moyenne de 8,65 nouveaux membres/jour.
  • Mois de septembre 2010 : 227 nouveaux membres soit une moyenne de 7,56 nouveaux membres/jour.
    REMARQUES


    Depuis la création de l'Atelier Des Médias il y a trois ans nous avons une moyenne d'un nouveau membre toutes les 3 heures et 20 minutes environ.


    C - REPARTITION DES NOUVEAUX MEMBRES DE L'ADM PAR JOUR D’INSCRIPTION

    L'observation de l'inscription des nouveaux membres de l'ADM sur quatre mois de l'année 2010 nous donne les résultats suivants :



    REMARQUES

    1. Faible affluence des inscriptions pendant le week-end.
    2. Forte affluence des inscriptions durant les jours ouvrables en particulier les « mardi » et les « jeudi ».
    3. A première vue la période des vacances est une période de faible affluence durant laquelle la logique de l’affluence constatée les autres mois est légèrement perturbée. (hypothèse qui reste à confirmer par la collecte de plus amples données)

    D - QUI SONT LES NOUVEAUX MEMBRES DE L'ADM AU MOIS DE SEPTEMBRE 2010 ?

    227 nouveaux membres sur l’Atelier Des Médias au mois de septembre 2010 soit une moyenne d’un nouveau membre toutes les 3 heures et 10 min environ.


    • Répartition des nouveaux membres par continent : Afrique (155 membres) – Europe (53 membres) – Amérique (17 membres) – Asie (2 membres) – Océanie (0 membre)
    • Répartition des nouveaux membres par pays (5 premiers pays) : 1er France (47 membres) - 2ème RCI (27 membres) – 3ème Cameroun (21 membres) – 4ème Sénégal (17 membres) – 5ème
      ex aequo Togo, Mali, Burkina Faso, Haïti (10 membres)
    • Répartition des nouveaux membres par sexe : Hommes (183) – Femmes (37) – NC (7)
    • Répartition des nouveaux membres par tranches d’âge : av. 1940 (0 membre) ; 1940-1949 (2 membres) ; 1950-1959 (12 membres) ; 1960-1969 (21 membres) ; 1970-1979 (45 membres) ; 1980-1989 (112 membres) ; après 1990 (16 membres).
    • Age moyen des nouveaux membres de septembre 2010 : 31 ans
    • Activités professionnelles des nouveaux membres de l’ADM de septembre 2010
    Journalistes, Communicateurs, Techniciens radio : 45 ; Elèves, Etudiants : 50 ; Informaticiens, Travailleurs du Web, Techniciens : 26 ; Enseignants : 6 ; Non Communiqué : 27 ; Marketing , Commerciaux, Commerçants : 11 ; Autres : 62


    E - REPARTITION PAR PAYS DES MEMBRES AFRICAINS DE L'ADM


    - 7743 membres de l'Atelier Des Médias dont 4005 résident en Afrique soit 51,7% du total des membres à la date du 01 Octobre 2010.


    - 56 nouveaux membres africains de l'Atelier Des Médias en 10 jours.


    - 0 membre de l’Atelier Des Médias dans certains pays africains à savoir : Érythrée, Éthiopie, Lesotho, Malawi, Namibie, Sao Tomé-et-Principe, Sierra Leone, Somalie, Swaziland, Tanzanie et
    Zimbabwe. (11 pays)


    Je vous présente la répartition par pays des membres de l'Atelier Des Médias résidant en Afrique au 01 Octobre 2010.


    • Total membres résidant en Afrique : 4005
    • Pourcentage des membres africains de l'ADM : 51,7 %
      • Les (05) cinq pays africains les plus représentés sur l'ADM : 1er – Cameroun : 593 membres, 2ème – Sénégal : 442 membres, 3ème – Congo : 392 membres, 4ème – Togo : 349 membres, 5ème – Burkina : 301 membres
      • Détails des membres par pays.

      Afrique du Sud - 19 ; Algérie - 99 ; Angola - 32 ; Bénin - 133 ; Botswana - 1 ; Burkina Faso - 301 ; Burundi - 48 ; Cameroun - 593 ; Cap-Vert - 1 ; République centrafricaine - 30 ;Comores - 21 ; République du Congo- 392 ; République démocratique du Congo - 103 ; Côte d'Ivoire -299 ; Djibouti - 11 ; Égypte - 8 ; Érythrée - 0 ; Éthiopie - 0 ; Gabon - 62 ; Gambie - 1 ; Ghana - 39 ; Guinée - 69 ; Guinée-Bissau - 6 ; Guinée équatoriale- 1 ; Kenya - 6 ; Lesotho - 0 ; Liberia - 1 ; Libye - 6 ; Madagascar - 67 ; Malawi - 0 ; Mali - 246 ; Maroc - 152 ; Maurice - 11 ; Mauritanie - 95 ; Mozambique - 2 ; Namibie - 0 ; Niger - 164 ; Nigeria - 15 ; Ouganda - 6 ; Rwanda - 21 ; Sao Tomé-et-Principe - 0 ; Sénégal - 442 ; Seychelles - 1 ; Sierra Leone - 0 ; Somalie - 0 ; Soudan - 2 ; Swaziland - 0 ; Tanzanie - 0 ; Tchad - 91 ; Togo - 349 ; Tunisie - 58 ; Zambie - 1 ; Zimbabwe –0

      • Progression des membres de l'ADM en 10 jours (20/09/2010 - 01/10/2010) : 1er – Cameroun : 12 nouveaux membres, 2ème – Congo : 7 nouveaux membres, 3ème – Burkina Faso : 6 nouveaux membres,4ème – Sénégal : 5 nouveaux membres, 5ème – Côte d'Ivoire : 4 nouveaux membres
      Commentaires de Thierrydepuis Madagascar

      Cette répartition géographique est aussi à mon avis celle de l'audience de RFI en général : l'Afrique francophone) en tête. Donc, hormis la proximité culturelle, il faut aller chercher une cause liée à la qualité des infrastructures dans le pays en question et à la dimension qu' occupe l’internet dans les régions concernées. Ce sont des éléments qui permettent de déterminer le degré d'implication des membres dans ce genre de plateforme communautaire. Si je peux commenter à titre d'exemple le cas de Madagascar, la découverte des nouveaux médias citoyens (blogs, réseaux sociaux, etc.) dans le rôle d'informer ou de s'exprimer s'est faite crescendo ces trois dernières années et a été dopée par la crise politique qui a éclaté début 2009. La multiplicité et la diversité des plateformes conjuguées à la vulgarisation de l'accès à ces outils (du moins dans les grandes villes comme la capitale) y ont beaucoup contribué. L'ADM se situe à mon avis dans cette logique là (la radio aidant bien sûr !).

      Commentaires de Bertrand KOGOE


      Le classement des pays africains au sein de l’ADM répond t-il à une logique ?


      J’ai posé la question à Nahmsath YABOURI qui a relevé trois facteurs intéressants :


      1. La barrière linguistique qui explique l’absence de 11 pays africains non francophones de l’ADM. A ce niveau il est également important de relever (comme l’a fait remarquer Zarganar) que la plupart des pays absents sont des pays qui ont connu des guerres et par conséquent des pays où les infrastructures électrique et télécom laissent à désirer.
      2. L’accessibilité qui se traduit par la présence des pays où l’internet est le moins cher et le plus démocratisé dans le peloton de tête de l’ADM (Sénégal, Côte d’Ivoire, Burkina-Faso).
      3. Le troisième facteur relevé par Nahmsath YABOURI est ce qu’il a appelé le facteur de la concentration identitaire. C’est ce facteur, qui selon lui , permet d’expliquer le premier rang du Cameroun grâce à la présence très remarqué d’Alain Foka sur les ondes de RFI.
      Comment expliquer la présence dans ce peloton de tête du Togo ?

      Le Togo est l’un des pays les plus petit d’Afrique (56000 km2) avec une population trois, quatre à cinq fois plus petite que les autre pays du peloton de tête (6millions d’habitants). Les coûts de la connexion internet y sont exorbitants (960 000 Fcfa hors taxe soit 1465 Euros par mois pour 2 mégas de connexion internet sans service supplémentaire télé, téléphone … le multiple play relève encore du rêve ! http://www.helim.tg NB . Le SMIG au Togo est à 28500 Fcfa soit 43 Euros)

      ("Il serait peut-être intéressant de comparer le ratio SMIG/Coût de connexion par pays.")

      Comment expliquer alors la forte présence du TOGO ? Simplement par le besoin de communication des populations togolaises qui ne trouvent pas d’espace de communication et d’échanges sur le web et peut être également par la présence d’internautes togolais dynamiques sur l’ADM : Noël TADEGNON –l’homme qui a pris en vidéo le colonel français qui menaçait un journaliste togolais- , Gerry TAAMA et peut être Bertrand KOGOE ;=)


      Commentaire de YAWA


      Le Togo est petit comparé au Senégal et au Congo, et l'Internet n'est pas particulièrement plus rapide d'accès ou moins cher. Donc il est simplement possible que les togolais aient moins d'espace d'expression sur le net où il peuvent trouver des infos qui les concernent directement comparé au sénégalais ou camérounais.
      C'est pourquoi l'atelier des médias seraient devenu un rendez-vous privilégié.Le fait que Bertin et toi soyez très prolifiques sur le site n'est pas anodin. Je pense que ton enquête en dit long sur l'état de l'Internet dans chaque pays en terme de contenu disponible et facilité d'accès.


      NB .Les internautes congolais (Congo Brazza et Congo Kinshasa) sont quelque fois difficilement séparables car certains écrivent tout simplement Congo comme lieu de résidence. Cela rend leur différenciation quelque peu difficile. Il est à noter que la forte présence du Congo s’explique également par le fait qu’il est le plus grand bassin francophone d’Afrique.


      Que vous suggèrent ces résultats ? Quelles sont les insuffisances de ces statistiques ? Dans quel sens orienter les futures investigations?

       

      A vos commentaires et à très bientôt dans l’Espace du Médiatelier 2.

      Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

      Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

      Join Atelier des médias

      Commentaires

      • Maintenant que j'y pense, quelque chose m'étonne: le faible taux d'inscription pendant le week-end. J'aurais pensé que puisque l'émission passe sur les ondes le week-end, les gens auraient eu tendance à s'inscrire sur le site à la suite de la diffusion. Ceci dit, je ne connais pas l'heure de diffusion en Afrique, moi je l'entends le samedi matin sur la fréquence monde, et si l'émission passe sur RFI-Afrique le dimanche après-midi ou soir, ma remarque perd de son intérêt...
        MaB
      • bsoir pres la lecture analytique , je pense que amon avie lhunanimite et la resultance du travailo des expert du M A B est plutot a encourager cela nous fait du bien de le savoir que mon pays soit en tete cela explique le fait q u il soit a point de rechercher des informations merci aussi a tous autres pays dAFRIQUE qui y sont present car je pense que le developpment passe premierement par l infrmation , la connaissance par la lecture , merci egalemnt a toute l equipe de R F I et specialemt a cele M A B A TRES BIEN TOT
      • Merci à tous et à toi Bertrand pour ce travail qui ma foi nécessite du temps. Pour ce qui concerne les comptes actifs et inactifs, je crois que MAB à raison, c'est difficile de juger car juste mon propre exemple, depuis peu je suis ''abscent '' de la plate forme mais il n'y a pas de jours où je ne m'y promène, sans réagir. Donc continuons la réflexion... et courage à tous.
      • C'est tout simplement génial, bravo Bertand et toute l'équipe qui travaille sur ces analyses statistiques.
        Je pense que cette étude est unique en son genre et qu'elle apporte vraiment de l'eau au moulin du développement des TIC en Afrique.

        Bravo aussi à l'Atelier des Médias qui a réussi à réunir plus de 4 000 africains sur une plateforme francophone, ce qui n'est pas du au hazard mais bel et bien à la qualité du contenu et des intervenants.

        D'ailleurs, il me semble que l'on pourrait ajouter le bouche à oreille au facteur de la concentration identitaire. Le "téléphone arabe" a toujours très bien marché en Afrique et il n'y a pas de raison qu'il disparaisse avec Internet, au contraire...

        Merci pour toutes ces infos et encore une fois: bravo!

        Stef
        http://conectafrica.ning.com
      • @MaB : Compte tenu des multiples facettes qui définissent un compte actif , je pense que nous allons tout d'abord observer ceux des membres qui produisent du contenu sur la plateforme internet ; le volet "écoute de l'émission" devra faire l'objet d'une enquête à base de questionnaires. Merci MaB pour ces remarques.
      • Evidemment ce n'est pas facile de définir qu'est-ce qu'un compte actif ou inactif sur l'ADM, car il y a une dimension d'écoute des émissions également et pas seulement de production de contenu par les membres. Un membre passif qui vient régulièrement sur le site pour seulement podcaster ou écouter une émission est-il considéré comme ayant un compte actif ou inactif?
        MaB
      • la Liste détaillée des nouveaux membres de l'ADM au mois de septembre 2010 :
        Membres de l'ADM Septembre 2010
      • @Ziad et Malik : Merci !
        Il serait effectivement très interessant de faire sortir les comptes actifs et inactifs. Je continue les recherches dans ce sens. Autre axe de recherche au sujet de la participation effective des membres (Qui émet les articles ? Qui commentent les articles ?)
      • Ce travail statistique est impressionnant!
        Y a-t-il une possibilité de connaître le nombre de compte actifs et inactifs?
        MaB
      • Je suis fasciné par ce travail et par les remarques. Bravo à Bertrand et bravo aux analystes et merci à Jeanne qui parle des recherches de Bertrand sur son blog
      This reply was deleted.

      Articles mis en avant

      Récemment sur l'atelier

      mapote gaye posted blog posts
      4 févr.
      Mélissa Barra posted a blog post
      La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
      18 janv.
      Plus...