Dot tk

Le dot tk ou .tk offre gratuitement aux internautes la possibilité de bénéficier :* D’un nom de domaine avec un espace d’administration (gestion des visiteurs, redirection des noms de domaine etc …),* Du trafic du réseau dot tk .COMMENT ÇA MARCHE CONCRETEMENT ?1 . Allez sur la page d’accueil du site dot tk2 . Choisissez votre langue3 . Entrez le nom de domaine que vous désirez obtenir4 . Entrez l’adresse de votre blog vers lequel sera dirigé le nom de domaine , votre adressee-mail ainsi qu’un mot de passe5 . Connectez-vous à votre compte dot tk6 . Créez un tikilink (une description de votre blog)EXEMPLEJ’ai un blog au nom kilométrique que les internautes n’arrivent pas à retenir : http://enjoyforever.blogzoom.fr.Je vais créer gratuitement un nom de domaine sur le dot tk (www.alaphia.tk) qui va pointer vers mon blog enjoyforever.blogzoom.fr. Ainsi les internautes pourront accéder à mon blog de deux manières : soit en tapant enjoyforever.blogzoom.fr , soit à travers l’adresse www.alaphia.tk .Ensuite après avoir créé un tikilink (une brève description de mon blog), mon blog apparaîtra dans la communauté du dot tk, ce qui accroît sa visibilité sur Internet.Cliquer sur la bannière ci-dessous pour accéder au dot tk.
Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • LE DOT TK

    Le dot tk , un modèle économique pour les noms de domaine africains ?

    Le dot tk est le nom de domaine national de premier niveau réservé aux trois atolls de l’île de Tokelau, une île de 10km² au cœur du pacifique sud peuplée de 1500 âmes d’après le recensement de 2004. Pour rappel, un nom de domaine national de premier niveau est une extension réservée à chaque pays : .fr pour la France, .ci la Côte d’Ivoire, .de pour l’Allemagne, .tg pour le Togo.Les habitants de l’île de Tokelau ont un mode de vie particulier :
    - L’île la plus proche se trouve à 42 heures de bâteau,
    - L’esprit qui prévaut sur l’île est de diviser tous ses biens équitablement entre ses 1500 habitants,
    - La 1ère connexion internet a été installée sur l’un des trois atolls (Fakaofo) en février 2004.
    Autant dire que la gestion d’un nom de domaine national devait poser problème. Comment rentabiliser la commercialisation d’un nom de domaine avec si peu de moyens techniques et financiers mais surtout avec une population de 15OO habitants ? C’est cet audacieux défi que les habitants de l’île Tokelau avaient à relever et les résultats de leur modèle économique sont spectaculaires.
    - de 2005 à 2007 plus de 1,6millions de noms de domaine enregistrés
    - plus de 10 000 noms de domaine enregistrés chaque jour
    - 15 millions de noms de domaine en mai 2009
    - Ce commerce un peu particulier représente aujourd’hui 10 % du produit intérieur brut. Connexion satellite et ordinateurs mis à disposition des contribuables dessinent aujourd’hui une carte postale quelque peu différente de ce qu’on peut imaginer d’un archipel du fin fond du Pacifique.
    Comment les Tokelauans ont-ils pû réaliser pareilles prouesses ?
    Pour rentabiliser le dot tk, les autorités locales se sont associées avec Taloha Inc. et son entrepreneur de patron, le hollandais Joost Zuurbier.
    Raccourcir les URL
    Son idée : non pas vendre des noms de domaine mais les donner. Jusque là, rien de bien révolutionnaire. Plusieurs gestionnaires d'extensions bien plus établies ont déjà lancées des opérations de promotion basées sur la gratuité ou le très bas prix (sur le .INFO ou le .BE par exemple) avec un succès très limité. L'effet gratuité s'avère en effet plutôt nuisible. Ceux qui prennent des noms gratuits le font presque par "gourmandise", sans associer une réelle valeur à leurs noms. Résultats, ils ne les renouvèlent pas.

    C'est justement là où Joost Zuurbier a su faire preuve d'ingéniosité. Car les .TK offerts ont une réelle utilité. Ils permettent de raccourcir les URL. Par exemple, l'URL de cet article (http://www.domainesinfo.fr/extension/1301/tokelau-les-noms-gratuits...) pourrait être automatiquement réécrit en www.tokelau-fortune.tk ou www.domaines-tokelau.tk ou n'importe quel autre .TK encore disponible.

    Une procédure d'enregistrement atypique

    La procédure d'enregistrement est donc atypique. Cela ne commence pas par la traditionnelle case de vérification de la disponibilité d'un nom. Plutôt, une case permet d'entrer l'URL qu'on souhaite raccourcir. Un nom de domaine correspondant est alors proposé, qu'il est possible de modifier (sous réserve de disponibilité bien sûr). On peut donc immédiatement enregistrer un nom et comme c'est gratuit, on n'hésitera pas à la faire pour chaque URL long rencontré.Et le succès est au rendez-vous. D'après le Telegraph, le .TK a enregistré plus de 1,6 millions de noms depuis le lancement de ce service en 2005. Les taux d'enregistrement quotidien seraient d'environ 10 000 noms ! De quoi contribuer massivement aux finances de l'archipel, le .TK rapporterait à lui seul 10% du PNB de Tokelau.

    Comment ? C'est là qu'on sent vraiment le coup de génie de Joost Zuurbier. A chaque .TK enregistré pour raccourcir un URL correspond forcément un site, celui de l'URL d'origine. Or lorsqu'un Internaute navigue vers ce site à partir du nom de domaine en .TK, la page s'affiche avec un bandeau publicitaire. Des liens sponsorisés qui rapportent, à la fois à la société de Joost Zuurbier et à l'Archipel.

    Les noms sans pub sont payants


    Dot TK développe de nouveaux services autour du même concept, comme ce convertisseur d'URL d'enchères Internet. Vous vendez quelque chose sur eBay et voulez le faire savoir ? Inscrivez simplement votre numéro d'annonce dans le moteur .TK et un nom basé sur le titre de cette annonce vous sera proposé. Bien entendu, le .TK continue de fonctionner comme une extension normale. Si vous ne voulez pas de pub ou si vous souhaitez juste un nom de domaine précis, il suffit alors d'acheter ce nom comme vous le feriez sur n'importe quelle autre extension.
  • ça semble très interessant votre idée. Je ne vais pas tarder de donner un coup d'essaie
    Merci bien
  • C'est bien ça chér ami, je n'ai aucun probleme. De ma part je veux partager mes experience a traver le cine et la Television. Mes felicitations pour vos interêts.
  • merci kogoe,
    ton aide va permettre de résoudre un casse tête pour des nombreux blogueurs africains qui n'ont pas les moyens de se payer des espaces de publicité sur des grands sites.
  • Salut Gerry,

    J'ai recherché sans y parvenir une solution pour indexer un billet à l'aide d'un permalien dot tk. J'ai donc posté la question sur le forum des ambassadeurs du dot tk et j'attends la réponse. Cependant ce que je peux dire c'est que malgré cela le dot tk présente toujours ces deux avantages :
    * permettre d'avoir une url du site ou du blog plus facilement mémorisable
    * augmenter son trafic en intégrant les millions de membres de la communauté dot tk (15 millions au 14/05/2009) .

    Bien à vous. Les recherches continuent.

    Cliquer sur la bannière ci-dessous pour accéder au dot tk.


    768.jpg
  • Grand apport.

    Merci.

    http://africa-teaching.tk/
  • oups. Petit problème. Il s'agit d'une redirection absolue, donc impossible de retrouver l'url d'un article par exemple avec dot.tk. Sauf s'il existe une astuce, je suis preneur
  • Très bonne idée. et merci de la trouvaille. Le plus chic pour moi, c'est que je m'appelle taama komandega. De là à parler d'une extension perso, il n'ya qu'un pas. Merci pour l'astuce. Tout le monde devrait sauter dessus.
This reply was deleted.

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...