Bonjour Matthieu, Bonjour Tristesse

Rencontre feutrée avec Matthieu Longatte, alias Bonjour Tristesse. Sur sa chaîne Youtube, il propose depuis un an une revue de presse hebdomadaire pleine de rage. Son podcast vidéo a déjà attiré des centaines de milliers de curieux et une grande sympathie à l'égard de ce personnage, observateur sans concession de l'actualité. Dans le studio de RFI nous avons rencontré un jeune homme posé et un analyste minutieux des médias et de la vie politique.

Billet écrit avec Ziad Maalouf


Jusqu’en 2014, Bonjour Tristesse était le titre d’un roman de Françoise Sagan et un passage du poème À peine défigurée de Paul Éluard.

Le 26 janvier 2014, Matthieu Longatte, juriste et comédien de formation, publie sa première vidéo sur Youtube. On y voit un jeune homme, attablé avec un verre de vin qui prononce un monologue d'une dizaine de minutes : “je voulais donner un côté franchouillard et gueulard avec le côté du mec qui va péter son plomb à la fin du repas de famille” (Matthieu Longatte dans une entrevue avec Konbini).

Dans ses vidéos, pas de montage mais un plan séquence de 10 minutes environ, dans lequel Matthieu débite, échauffé, son texte appris par coeur. Dans ses tirades, il mêle comédie, analyse, dérision, rage et humour pour dénoncer les travers et injustices de l'époque.


Une démarche artistique et politique

Dans l’a propos de sa chaîne Youtube, Matthieu écrit :

Je sodomise verbalement les politiques qui participent au massacre de l'idéal démocratique. Ceci est l'expression néo moderne de l'exaspération ambiante. (...) Jeune de France: tu es plus beau, plus vif et plus intelligent que ton patron mais tu es né dans les années 80, le SMIC est ton avenir.

Matthieu Longatte  et Ziad Maalouf pendant l'enregistrement de l'émission (Manon Mella)

Derrière cet air désinvolte se cache un personnage construit avec d’une part, la volonté de ramener un personnage populaire qui se base sur une identité positive et morale” , et de l’autre, celle de “rendre accessible le débat politique”. Les sujets qu’il aborde vont de l’IVG aux Roms, des Femen aux taxis sans oublier les scandales qui peuvent agiter la sphère politique française et internationale.

Si Matthieu Longatte déplore un certain désengagement social et politique chez les humoristes, il dénonce aussi le manque de débat et de nuance dans les médias “mainstream” : "les médias sont malades, ils ne cherchent plus à tirer les citoyens vers le haut", confie-t-il à l’Express.

Une actualité passée au crible, des mots choisis, un débit effréné, le tout mêlé à une analyse sociale mordante... tout cela donne une chronique pas banale du quotidien qui a déjà attiré, discrètement mais sûrement, des centaines de milliers de web-spectateurs.

  • Écouter ou réécouter le projet musical, médiatique et engagé du journal rappé au Sénégal, lancé par les “MC journalistes” Xuman et Keyti.

  • Son équivalent ivoirien a récemment vu le jour : le journal Gbayé.

  • Coup de cœur pour Mamie Huguette, une productrice discrète mais très drôle et engagée. Elle réalise des chroniques qui ont pour titre “c’est quand même pas normal” qu’elle poste sur son compte Bobler (un réseau social dédié au partage de “bulles sonores”). Elle y parle de petites choses du quotidien et de grandes idées.
M'envoyer un e-mail lorsque des personnes publient un commentaire –

Journaliste en contrat pro à l'Atelier des Médias de RFI
Twitter: @manonmella

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • J'adore Mamie Huguette et en plus cela m'a permis de connaître Blober!

    MaB

This reply was deleted.

Récemment sur l'atelier

Atelier des Médias - RFI via Facebook

Voila un nouvel événement pour mettre en lumière l'innovation…

Atelier des Médias - RFI via Facebook

« L’idée, c’est de mettre en place un mouvement citoyen à grande…

Atelier des Médias - RFI via Facebook

Loïc Hervouet a récemment proposé aux participants des 46eme Assises de…

Atelier des Médias - RFI via Facebook

Faites un geste pour l'information, imprimez cette image et accrochez là dans votre…

Plus...