BLOG ACTION DAY 2010 : L'EAU

blog action day 2010


L’eau est la chose du monde la mieux partagée car chaque être humain en est constitué à plus de 60%. Cependant l’eau est la chose du monde la moins bien gérée : 2,5 milliards de terriens n’ont pas accès aux toilettes, 884 millions d’êtres humains manquent d’eau et 42 000 personnes en majorité des femmes et des enfants meurent chaque semaine faute d’eau potable ou par consommation d’eau souillée.


La Blog Action Day 2010, Journée d’Action des blogueurs, est consacrée cette année au thème de l’eau, cet élément vital dont l’accès est reconnu depuis fin juillet 2010 (seulement !) par l’ONU comme « un droit humain, universel, impartageable et inviolable ».


Je vous propose à travers cet article des informations et des réflexions sur le thème de l’eau afin que nous puissions participer ensemble à ce mouvement mondial de sensibilisation et d’éveil des consciences sur une question qui détermine l’avenir de l’humanité.



CINQ ELEMENTS DE REFLEXION


  • Eau, source de vie et cause de mort
  • Eau et Technologies
  • La Guerre de l’eau
  • L’Eau en quelques chiffres
  • Eau et inondations (Expériences personnelles Lomé – Togo)

Eau, source de vie et cause de mort


L’eau est nécessaire à la vie mais l’eau peut être également destructrice ou source de maladies. Lien


Eau et Technologies


Yahoo construit un data center écologique en basant le système de refroidissement du centre sur l’eau , on parle de « green computing » Lien


La Guerre de l’eau


La raréfaction de l’eau due à pression démographique


L’inégalité d’accès à l’eau (exemple : 2 milliards d'êtres humains dépendent de l'accès à un puits)


L’inégalité dans la consommation de l’eau (600l/habitant/j en Europe contre moins de 20l/habitant/jour en Afrique)


De nombreux conflits dus à l’eau dans l’Histoire de l’humanité et l’existence de nombreux bassins transfrontaliers


Cependant une note d’optimisme : le professeur Aaron Wolf , professeur de Géographie au département de Géosciences de l'université d'état de l'Oregon , en se basant sur les conflits historiques sur l’eau affirme qu’une guerre de l’eau dans le future ne se justifie pas.


L’Eau en quelques chiffres


Près de 75% de la surface du globe est couverte d’eau. La Terre contient 1.424.192.640 km3 d’eau, un volume qui ne varie pas, seul l'état change. Lien


Des scientifiques américains et canadiens estiment que l’extinction définitive de tous les poissons comestibles aura lieu avant 2048.


Un Français consomme en moyenne 140 litres d'eau par jour. Lien


En volume utilisé, les dix principaux pays consommateurs d’eau sont l’Inde, la Chine, les États-Unis, le Pakistan, le Japon, la Thaïlande, l’Indonésie, le Bangladesh, le Mexique et la Fédération de Russie.


L’approvisionnement en eau - qu’il s’agisse de l’eau utilisée pour la consommation humaine, de celle utilisée pour l’assainissement ou la production alimentaire - reste insuffisant dans une large partie du monde en développement : plus de 5 milliards de personnes (67 % de la population mondiale) n’auront sans doute toujours pas accès en 2030 à un système d’assainissement décent (OCDE, 2008).


Près de 340 millions d’Africains n’ont pas accès à une eau potable salubre et près de 500 millions ne bénéficient d’un système d’assainissement décent.


80 % des maladies des pays en développement sont liées à l’eau : elles font chaque année près d’1,7 million de morts.


5 000 enfants décèdent chaque jour de diarrhée, soit un toutes les 17 secondes.


1,4 million d’enfants meurent de diarrhée chaque année, des décès qui pourraient souvent être évités.


L’eau est indispensable à la production alimentaire. L’agriculture est de loin le premier utilisateur d’eau, absorbant quelque 70 % de la consommation totale.


Estimée aujourd’hui à 6,6 milliards, la population mondiale croît d’environ 80 millions chaque année. La demande d’eau douce devrait donc augmenter aussi, d’environ 64 milliards de mètres cubes par an.


85 % de la population mondiale réside actuellement dans la moitié la plus aride de la Terre. En 2030, 47 % de la population mondiale vivra dans des zones soumises à des stress hydriques importants.


On estime que chaque dollar US investi dans l’amélioration de l’approvisionnement en eau et de l’assainissement produit entre 3 et 34 dollars de bénéfices.


Pour la seule Afrique, les pertes économiques globales induites par l’absence d’accès à une eau vraiment potable et à un système d’assainissement décent sont estimées à quelque 28,4 milliards de dollars EU par an – environ 5 % du PIB (OMS, 2006).


Selon une étude portant sur le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, la réduction des nappes phréatiques semble avoir provoqué une baisse du PIB de certains pays : de 2,1 % en Jordanie, 1,5 % au Yémen, 1,3 % en Égypte et 1,2 % en Tunisie. Lien


Eau et inondations (Lomé – Togo)


Le manque d’anticipation et la mauvaise gestion au niveau micro, macro et universel sont à l’origine des dégâts que je vous invite à visionner ci-dessous . Lomé 10 0ctobre 2010, quelques jours après une pluie tropicale particulièrement dévastatrice.


Voir plus de photos


Merci pour votre attention.


Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...