« Des millions d'adresses Internet, de logiciels et de VPN ont été bloqués au cours des 3 dernières années », a annoncé Mahomoud Vaezi, ministre de la Communication du régime iranien. Le mardi 6 Juin, lors d’une session parlementaire du régime, le ministre de la Communication et de l’information a également déclaré que lors des 3 dernières années, 7 millions de sites web et 121 VPN et logiciels ont été supprimés.

Il a également déclaré que son ministère a trouvé un accord avec les directeurs de TELEGRAM (un logiciel de réseau social populaire en Iran) pour bloquer les publications portant des messages sexuels ou pédophiles ou promouvant la violence, le terrorisme et contenant des expressions anti-religieuses.

Cependant, les responsables de TELEGRAM avaient déjà refusé de collaborer avec le gouvernement des mollahs.

En plus du blocage de plus de 7 millions de sites web, de logiciels et de VPN au cours des 3 dernières années, le filtrage des médias sociaux comme Facebook et Twitter, ainsi que le blocage des sites web d’actualité étrangers ont continué sous la présidence de Rohani.

Le blocage de l’application de chat vocal de TELEGRAM est un des exemples récents de restrictions imposées à ces services populaires en Iran.

A cette époque, le procureur du régime des mollahs qui est aussi le responsable de la « détermination des sujets criminels », a déclaré que selon toutes les institutions de sécurité, de renseignement et de droit, l’application de chat vocal de TELEGRAM est considérée comme une menace à la sécurité.

Afin de continuer à imposer la censure, le gouvernement de Rohani, en plus du filtrage, suit un plan appelé « Réseau national de renseignement ».

L’élaboration et la mise en œuvre de ce plan a commencé il y a plusieurs années avec un investissement financier lourd, et les deux premières phases de ce plan ont pris fin sous l'administration actuelle.

Le régime craint l'activité des opposants en Iran qui ont été particulièrement actifs lors de la récente élection présidentielle dans le pays. Ces derniers avaient appelé au boycott du "scrutin truqué" où seulement les caciques du régime avaient le droit de concourir. Les démocrates étant bâillonnés, emprisonnés où contraint à l'exile. Les militants ont récemment lancé sur les réseaux sociaux une campagne de soutien au grand rassemblement de la Résistance iranienne à Paris, déclarant leur solidarité avec les revendications de l'opposante Maryam Radjavi pour un Iran Libre. Elle interviendra le 1er juillet prochain à  (Paris-Nord).

M'envoyer un e-mail lorsque des personnes publient un commentaire –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Récemment sur l'atelier

Mélissa Barra posted a blog post
Le 8 décembre 2017 s’est tenue à Paris la remise du Prix Numérique et Transparence. Il récompense d…
Vendredi
Atelier des Médias - RFI via Facebook

Puisque les podcasts ont le vent en poupe, on a quelques questions à vous poser. Vous…

Atelier des Médias - RFI via Facebook

Voila un nouvel événement pour mettre en lumière l'innovation…

Atelier des Médias - RFI via Facebook

« L’idée, c’est de mettre en place un mouvement citoyen à grande…

Plus...