Biographie du cinéaste rd-congolais Alif Buterinote

Alif Buterinote, le réalisateur congolais de la partie Est du pays le plus primé à l’international et qui ses films aujourd’hui font le succès dans le monde des festivals partout au globe, est né à Goma en République Démocratique du Congo qui est une ville faussement connue au monde par les différentes guerres que traverse la province du Nord-Kivu dont elle est cheffe-lieu. Il est né bel et bien à Goma, un certain vendredi 1er mai 1998 quand son pays venait tout juste d’accéder à la démocratie. En 2004, il commence ses études primaires qu’il finira en 2010, une année après qu’il ait commencé sa carrière en cinéma. Signalons que dans son enfance, Alif aimait toujours passait tout son temps dans des salles de cinéma de son avenue pour s’amuser avec des films indiens et surtout chinois du célèbre acteur Jackie Chan. Inconscient qu’un jour il pourrait devenir cinéaste et réalisateur, déjà il avait des bons débuts pour devenir ce qu’il est aujourd’hui parce que selon lui, pour faire un film, il faut avoir la culture de voir les films. Ceci influencera son échec en 5e année primaire quand il avait pour la première fois de sa vie, refait de classe. L’année suivante en 2009, il refait sa 5e primaire et commence en même temps sa carrière de cinéma dans un groupe cinématographique évoluant dans son quartier portant le nom de GCV (Groupe Cinématographique Vibration) quand les films provenant de la Tanzanie avaient fait le plein succès au Nord-Kivu et surtout à Goma et Bukavu avec l’acteur et réalisateur Steven Kanumba, qui indirectement, avait donné la plus grande motivation à Alif Buterinote à avoir espoir de réussir dans le cinéma qu’il venait à peine de commencer parce qu’avant ce n’étaient que les films des occidentaux et des orientaux qui existaient, mais avec les films provenant de la Tanzanie, il avait vu que même lui pouvait un jour être capable de faire un film, c’était sa plus grande motivation qui le poussa même à adhérer dans ce groupe des cinéastes quand il n’avait qu’encore 11 ans. Vers fin 2009, il va au centre culturel et d’échanges artistiques Yolé!Africa où il reçut ses premières initiations dans le cinéma en 2010 lors d’un atelier durant le FESTIMAJ 2010 avec Gilles Lemounaud et Anne-Claude Lumet qui avaient été envoyé par ce festival français au Congo pour former les jeunes cinéastes congolais. A la fin de cette formation en Juillet 2010, ils sortirent un film sous le titre de « Sapilo mais pas trop », un court-métrage de 24 minutes écrit par Anne-Claude Lumet et les étudiants et réalisé par Gilles Lemounaud où Alif était parmi les principaux acteurs du film. En cette même année, il participe comme étudiant en cinéma pour sa première fois dans le Salaam Kivu International Film Festival qui est un festival de cinéma organisé par Yolé!Africa et cela jusqu’en 2014, comme étudiant en  cinéma. En 2012, il fait son master classe en cinéma au même centre culturel avec comme encadreur le réalisateur Petna Ndaliko Katondolo pendant deux semaines. Vers la fin de cette année, il réalise son tout premier film fiction et de 3 minutes, « Mulube » (Jeu de corde), qu’il considère comme un exercice de classe. L’année suivante en 2013, il fait son tout premier documentaire, « Bomoyi yako yika mpiko » (La vie des luttes), qui avait reçu en une sélection officielle dans le festival FENACO de Pérou en 2014 et c’est son film qu’il considère comme le tout premier qu’il put lui-même réaliser. En 2015, il réalise son deuxième film qu’il a lui-même écrit et produit presque comme tous ses films, un documentaire expérimental, « La terre de mon art », ayant un sérieux succès dans différents festivals internationaux partout au monde. Notons que, ce film jusqu’en Août 2016 a déjà participé dans 11 festivals à travers le monde et a gagné jusque-là deux prix internationaux dans respectivement le Chennai International Short Film Festival 2016 (Inde) où il était sorti Le meilleur film documentaire et dans le CreActive International Open Film Festival 2016 (USA-Bengladesh) où il fut primé le Best Country Award. Les 11 festivals où ce film a reçu des sélections officielles sont Laguna Film Festival 2015 (USA), Black Bird Film Festival 2015 (USA), Goldensun International Film Festival 2016 (Malte), Chennai International Short Film Festival 2016 (Inde), Dirriti-a-Todi Human Rights Film Festival 2015 (Italie)  , Festival International du Cinéma de Kinshasa 2016 (RDC), Congo International Film Festival 2016 (RDC), Ekurhuleni International Film Festival 2016 (Afrique du Sud), Afro-pépites Show 2016 (France), Ismailia International Film Festival 2016 (Egypte) et dans le CreActive International Open Film Festival 2016 (USA-Bangladesh). Après ce succès international partout dans des festivals internationaux, en cette année 2016, il réalise son troisième film, une fiction d’une minute, « I cannot » (Je ne peux pas). Ce chef-d’œuvre a également voyagé dans plusieurs grands festivals internationaux notamment le Girona Film Festival 2016 (Espagne), le Toronto Urban Film Festival 2016 et le Vancouver International Film Festival 2016 dans le Reel Youth Film Festival (Canada). A part ces festivals précédemment cités, il y a toute une liste où il a déjà été sélectionné dans différentes compétitions organisées par les Nations Unies pour la jeunesse et bien d’autres festivals de cinéma. Dans l’avenir, ce réalisateur talentueux rd-congolais a plusieurs projets de films à réaliser : des documentaires long-métrages et bien des fictions. Cela pour que son pays prenne le dessus du cinéma africain dont il mérite la place étant donné qu’il a traversé jusque-là des situations affreuses malgré qu’il ait une belle histoire de sa culture à exposer au monde, c’est le but en quelque sorte de son cinéma et de son chef-d’œuvre de tous les temps qu’il promet faire dans l’avenir, une fiction de 100 minutes dont le titre sera « Mobembo » qui sera précédé d’une série des documentaires en totale 1000 minutes de film.

M'envoyer un e-mail lorsque des personnes publient un commentaire –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Récemment sur l'atelier

Roger kitemoko posted photos
Il y a 20 minutes
Atelier des Médias - RFI via Facebook

🗞️ Et on pourra se pré-abonner dès la mi-juillet ! 👍…

Atelier des Médias - RFI via Facebook

Il y a quelques semaines, nous rendions visite aux équipes de Brut, ce tout jeune…

Atelier des médias via Twitter
hier
Plus...