Bienvenue en « adosphère » (deuxième partie)

Deuxième épisode de notre série d'émissions consacrée à la cyberculture des adolescents (le premier épisode est à retrouver ici). Cette semaine, nous naviguons dans l'univers des adolescents producteurs et diffuseurs de contenus en ligne. Depuis quelques années, ces derniers ont investi des plateformes de partage de créations audiovisuelles comme YouTube, Vine ou Twitch. Qui sont ces jeunes qui bouleversent les codes des mass medias ? Pourquoi produisent-ils des vidéos sur Internet ? Comment concilier une vie d’adolescent, de “salle de classe”, avec celle de “youtubeur”, de “vineur” ou de “twitcheur” ?

Dans cette deuxième partie de notre série vous entendez :
- Tatiana, 17 ans, alias Tinkabebeauty, youtubeuse beauté depuis deux ans. Sa chaîne compte 169 000 abonnés.
- Anthonin, 18 ans, youtubeur humoriste depuis deux ans. Sa chaîne compte 241 000 abonnés.
Célian (alias “LordUnicorn), 16 ans, youtubeur et streamer sur Twitch (vidéos en direct) de jeux vidéos. Il a 267 abonnés.
- Romain, 18 ans, réalisateur de vidéos sur Vine. Son compte a plus de 22 000 abonnés et 12 568 366 loops (nombre de vues sur Vine).

Youtube est un site d’hébergement de vidéos “sur lequel les utilisateurs peuvent envoyer, évaluer, regarder et partager des vidéos” (Wikipedia). Il a été créé en 2005 par trois anciens employés de Paypal. Youtube a depuis été racheté par Google, en 2006. En novembre 2015 s’est tenu à Paris “Video City”, le premier festival des youtubeurs français.

Chiffres clés (statistiques Youtube) :

  • “YouTube compte plus d'un milliard d'utilisateurs, soit près d'un tiers des internautes du monde entier.”
  • “Le nombre d'heures passées par les internautes à regarder des vidéos sur YouTube a augmenté de 60 % par rapport à l'année dernière”.
  • Plus de 300 heures de vidéos sont importées sur Youtube chaque minute (source)

Vine est une application d’hébergement et de partage de vidéos courtes (6 secondes) qui tournent en boucle (loop). Vine a été lancée en janvier 2013 par Twitter. L’application compte à ce jour 40 millions de membres (source : ComScore) et 8 333 vidéos sont partagées chaque minute (source : DOMO).

Twitch : service de streaming de jeu-vidéo lancé en 2011. “Twitch dispose d'un large éventail de diffusions de jeux vidéo, qui couvre la plupart des genres. Les plus populaires sont les jeux de stratégie en temps réel (RTS, MOBA), les jeux de combat, les jeux de courses et les jeux de tir à la première personne (FPS), entre autres.“ (Wikipedia)


Vous connaissez certainement cette bonne vieille image d’Épinal de l’adolescent, sortant des cours, se précipitant chez lui pour se réfugier dans son jardin secret, sa chambre. Aujourd’hui c’est aussi dans sa chambre que “le youtubeur” se filme pour parler à ses abonné(e)s avec qui il partage ses anecdotes du quotidien, ses conseils de beauté ou ses pérégrinations intellectuelles de jeunes adultes. À l’heure des plateformes de partage de contenus audiovisuels comme YouTube, VineSnapchat ou Instagram c’est l’image de milliers d’adolescents qui se retrouve diffusée à des “abonné(e)s” pouvant se chiffrer en centaines de milliers de personnes et même parfois, en millions.

Une nouvelle manière de faire, de voir, de communiquer

Lorsque l’on visionne les vidéos de la chaîne de la célèbre EnjoyPhoenix (Marie Lopez), de Tinkabebeauty ou de l’amusant Anthonin, on remarque des codes visuels et linguistiques propres aux youtubeurs (vineurs, twitcheurs etc) : une qualité d’image hautement définie, un montage “cut” (lorsque l’on passe sans transitions d’une séquence vidéo à une autre) et dynamique, une entrée en matière directe, de la spontanéité, du rire et l’utilisation d’un champ lexical nouveau comme :

  • “haul” : vidéo dans laquelle on passe en revue ses derniers achats (exemple)
  • “swap” : vidéo dans laquelle un(e) youtubeur(se), qui a reçu des cadeaux de la part d’un(e) autre youtubeur(se), montre à ses abonné(e)s le contenu du colis (exemple)
  • “meetup” : rendez-vous (irl : in real life) entre un youtubeur et ses abonné(e)s. Peut atteindre des proportions impressionnantes comme lors de ce meetup (juin 2015) où 5 000 fans sont venu(e)s acclamer EnjoyPhoenix à Lille.
  • “challenge” : vidéo dans laquelle un youtubeur relève un défi comme le “Chubby bunny challenge” qui consiste à mettre un maximum de Chamallow dans sa bouche tout en prononçant la locution “Chubby Bunny” (exemple)
  • “vlog” : contraction de “vidéo” et de “blog”. Il s’agit d’une vidéo dans laquelle on raconte a peu près tout ce qui nous passe par la tête (exemple)
  • “tag” : un youtubeur crée un “tag” c’est à dire un sujet, un thème. Une fois le tag lancé, il est repris par les autres qui y répondent à leur tour (exemple : le “No Cut Tag” qui consiste à réaliser une vidéo sans montage).

YouTube, Vine, Twitch... des laboratoires pour s’explorer et se construire

Pour les adolescents, les plateformes de partage de contenus audiovisuels sont de vrais écoles de la vie (numérique) : se mettre en scène, maîtriser son image, gérer une communauté, faire face aux critiques et parfois devenir célèbre, sont des étapes qui permettent aux adolescents de se découvrir, de se construire et d’expérimenter leur sociabilité. Célian (alias LordUnicorn) nous dit avoir gagné en confiance grâce à Twitch et Youtube. “On apprend à prendre du recul. C’est une petite leçon de vie” confie Anthonin, 18 ans, youtubeur depuis deux ans.

« La relation différente des jeunes à leur propre image les incite à proposer sur Internet des identités excessives ou fantaisistes afin de les faire valider. Ils ne demandent plus seulement aux écrans ce qu’ils doivent penser du monde, mais aussi ce qu’ils doivent penser d’eux-mêmes. Ils pianotent sur leurs claviers à la recherche d’interlocuteurs qui leur disent qui ils sont.» (extrait de l’ouvrage “Cultures adolescentes”, David Le Breton).

Des adolescents proches de leurs abonné(e)s

Pour créer de nouvelles vidéos, beaucoup de jeunes producteurs de contenus en ligne s’inspirent des suggestions formulées dans les commentaires de leurs abonné(e)s. Dans les vidéos “Ask” les youtubeurs répondent aux questions posées par leurs abonné(e)s dans l’espace “commentaires” (exemple) ou sur un réseau social.
Ces jeunes pousses du web ont derrière elles des milliers, voire des millions, de fans qui suivent leurs chaînes, scrutent leurs vidéos. Le youtubeur-gamer Squeezie a 5 millions d’abonné(e)s, EnjoyPhoenix en possède plus de 2 millions, soit l’équivalent du nombre d’habitants à Paris intra-muros. MademoiselleGloria en a quant à elle plus de 600 000… Et lorsqu’un youtubeur ou un vineur rencontre “in real life” une partie des abonné(e)s qui se cachent derrière son compteur de fans, cela donne des meetup (des rencontres) à l’ampleur surprenante comme le Melty Summer Meetup 2015 ou encore celui d’EnjoyPhoenix à Lille en juin dernier.

Retrouvez le premier épisode de notre série « Bienvenue en adosphère »

Cette série a été produite avec le concours des étudiants de la session « Magazine radio » de l'Institut Pratique du Journalisme : Clémence Baudouin, Martin Cardoret, Aliette De Laleu, Dorian Debals, Albin Duvert, Thomas Girardeau, Martin Guez, Théo Hetsch, Antoine Jeuffin, Bastien Lejeune, Maëlle Robert, Florent Royer et Edith Lasry-Segura.

M'envoyer un e-mail lorsque des personnes publient un commentaire –

Journaliste en contrat pro à l'Atelier des Médias de RFI
Twitter: @manonmella

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • J'ai lu cette deuxième partie suite à la 3ème..lol je fais tout à l'envers, sympatique ce petit article, et en effet, les réseaux sociaux se développent à une vitesse aujourd'hui et permettent également de se mettre en avant du grand public beaucoup plus facilement. Selon moi, il faudrait tout de même investir sur la sécurité aussi, car dans un sens, c'est très bien tout ça, mais dans le cas où y a des vidéos dites un peu interdites,c'est compliqué de gérer ça après...

This reply was deleted.

Récemment sur l'atelier

Atelier des Médias - RFI via Facebook

En #Russie, Poutine veut séduire les médias. ↙️…

Atelier des Médias - RFI via Facebook

Une appli audio pour découvrir les identités multiples de la capitale…

Atelier des Médias - RFI via Facebook

#Tuto Comment créer un bot Twitter simplement via Numerama ⍔…

Atelier des Médias - RFI via Facebook

#Turquie 🇹🇷️ Un parquet d’Istanbul a émis jeudi 10 août des mandats…

Plus...