Berlinale 2009-Jour8: Irène Jacob et moi

Alors je ne vous le cache pas, l'un des objectifs de cette Berlinale était de voir Irène Jacob. Malheureusement -et que les cinéphiles purs et durs me pardonnent- elle joue dans un film de Théo Angelopoulos, qui pour moi est la quintessence de ce qui m'ennuie au cinéma. Je n'ai jamais vu un de ses films en entier et je suis fier d'annoncer que cette fois-ci, j'ai réussi à en voir entre 70 et 80%, il m'est difficile de juger mon temps de sommeil, car au contraire de Missoum, je n'ai pas dormi d'un bloc. Mais j'y étais allé pour revoir Irène Jacob que je n'avais pas vu depuis des lustres au cinéma...et je n'ai pas été décu: c'est une merveilleuse actrice, tout comme Bruno Ganz qui lui donne la réplique avec Michel Piccoli et Willem Dafoe. Tout ca pour dire qu'après ce bon somme réparateur, j'étais en pleine forme, que je lui (à Irène) posé une question pour une fois pas trop niaise, qu'elle m'a répondu longuement, en me regardant tout le temps et em souriant tout le temps aussi et que je n'ai rien noté de la réponse: je voulais pas être impoli et baisser la tête dans mon carnet de note ( je suis de la vieille école, je n'enregistre pas, je note) alors qu'elle me cherche du regard...Dans un élan d'euphorie, pour la première fois de ma vie, j'ai demandé à quelqu'un de me prendre en photo avec une actrice et vous ne le croirez pas, mais mon camarade Missoum en est témoin, le gars à qui j'ai demandé cela est -pour les fidèle de blog- notre ami robocop de la sécurité qui n'avait visiblement pas trop envie, mais moins encore de refuser quelque chose à Irène! Bon, je ne vous la montrerai pas (j'ai vraiment l'air du ravi de l'oasis dessus), mais sachez une chose: ok les acteurs du film sont bons, mais n'allez pas le voir, à moins que vous aimiez les images très esthétisée, les mises en scène théatr^ales, les histoires tellement compliquées que m^eme le réalisateur parle d'impossibilité de dém^eler la réalité de l'imaginaire, les acteurs d'^etre heureux d'^etre débarassés des contingences du temps et de l'espace, et beaucoup de lenteur...à c^oté de I skoni tou chronou (The Dust of Time) -rien que le titre, cela ne présage rien de très excitant, Rageest un film grand public...et c'est pas peu dire!MaB

Photo:Malik BerkatiCatalogue officiel:Dans la seconde partie du panorama historique de Theo Angelopoulos, A., un réalisateur quinquagénaire, décide de filmer la vie de ses parents, Spyros et Eleni. L’histoire d’amour des deux émigrants grecs a été constammentinfluencée par les événements historiques : la seconde guerre mondiale les sépare, Spyros émigre aux Etats-Unis ; suite à la guerre civile en Grèce, Eleni se retrouve en Union Soviétique avec d’autres exilés politiques. C’est laguerre du Vietnam, en revanche, qui contraint A. à s’enfuir au Canada tandis que la chute du Mur de Berlin marque le début d’une ère nouvelle dans son existence. Dans le film, les divers niveaux temporels sont fortement imbriqués les uns dans les autres : après la mort de Staline, Spyros se rend clandestinement à Tachkent sous un faux nom mais il est découvert ; Eleni est déportée en Sibérie. C’est là qu’elle retrouve Jacob, un juif allemand de Tachkent qui restera fidèlement à ses côtés jusqu’en 1974, l’année où elle part pour New York. Jacob la rejoint même à Toronto où elle rencontre A. que la soeur de Jacob parvint autrefois à faire sortir de Sibérie pour aller retrouver Spyrosaux Etats-Unis. Des années plus tard, Eleni et Spyros ont décidé de rentrer en Grèce, dans leur patrie. Ils rendent visite à A. qui vit maintenant à Berlin, tout comme Jacob. On fête ensemble le réveillon de la Saint-Sylvestre. Lorsque la fille d’A., Eleni, fait une tentative de suicide qui échoue grâce à l’intervention de sa grand-mère, la soirée tourne au drame …
Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

ziad maalouf posted a blog post
L’Atelier des médias est allé en Turquie pour enquêter sur la liberté d’expression dans le pays. No…
26 déc. 2017
Mélissa Barra posted a blog post
Le 8 décembre 2017 s’est tenue à Paris la remise du Prix Numérique et Transparence. Il récompense d…
15 déc. 2017
ziad maalouf posted a blog post
Nées il y a douze ans en France, les conférences gesticulées désignent un exercice d’expression en…
20 oct. 2017
ziad maalouf posted a blog post
En 2005, Anjan Sundaram renonce à de brillantes études de mathématiques aux États-Unis pour partir…
18 oct. 2017
Plus...