Berlinale 2009- Clap de fin!

Le palmarès (sélection):Ours d'or du meilleur film: La teta asustada, film péruvien très touchant mettant en scène à travers le personnage d'une indienne préruvienne les séquelles des années de quasi guerre civile entre 1980 et 2000.Extrait du catalogue (en allemand, anglais et francais): La Teta AsustadaOurs d'argent pour le meilleur réalisateur: Asgahr Farhadi pour Darbareye Elly. Très bon prix, comme je le disais , avec ce réalisateur, le cinéma iranien entre dans la cour du cinéma universaliste...heureux que le jury ait vu la même chose que moi!Ours d'argent pour le meilleur acteur: Sotigui Kouyate pour son rôle dans London River de Rachid Bouchareb. Je pense qu'ici on lui a plutôt donné un prix pour sa carrière que pour ce rôle: il était bon, comme d'habitude, mais il ne jouait pas vraiment...il était comme il est en général dans tous ses rôles.Et un film uruguayen qui a eu Ours d'argent du grand prix du Jury ex aequo avec Alle Anderen (film allemand), prix du premier film et prix Alfred Bauer ex aequo avec Tatarak d'Andrzej Wajda, mais qui a fait du réalisateur la star de la soirée: Gigante de Adrian Biniez.Extrait du catalogue: GiganteJe me résume un peu:Pour ma soeur: il faut aller voir Chéride Stephen Frears.Pour ma soeur et mes parents: vous pouvez aussi aller ensemble voir Chéri, mais allez voir ensemble My One and Only...c'est une très jolie comédie qui n'est pas si légére que cela au fond mais est présentée de manière très agréable, avec Renée Zellweger, Kevin Bacon, Logan Lerman, Mark Rendall, USA, 2008.Extrait du catalogue: My One and OnlyPour mes parents: c'est un peu violent et parfois tiré par les cheveux, mais cela devrait plaire à papa, en plus il y a de très belles images de la Louisiane, de ses marais et de l'atmosphère qui s'en dégage: In The Electric Mist, de Bertrand Tavernier, avec Tommy Lee Jones, John Goodman, Peter Sarsgaard, USA-France, 2008.Extrait du catalogue: In the electric MistPour les Algériens: allez voir si vous voulez London River de Bouchareb, mais arrêtez de croire que c'est un film algérien et surtout -SURTOUT- ne tombez pas dans le panneau des bons sentiments multiculturels qu'il essaie de nous faire gober, ce n#est que du pipeau et surtout un fond de commerce. S'il n'avait qu'une once d'intérêt pour l'Afrique et l'Algérie, il ne se contenterait pas de mettre des Africains et des Algériens dans tous ses films, même quand cela ne le nécessite pas, comme on ferait un gateau au pommes en se disant que cela ferait plus joli de rajouter une cerise au milieu pour que la caste des fruits à noyaux soient représentés, il parlerait aussi au seul journaliste algérien présent, Missoum, dans son interview en mini-groupe au lieu de lui demander de laisser les autres (canadienne, anglaise, francaise) poser des questions!Pour ceux qui recoivent ARTE: n'oubliez pas de regarder "La journée de la jupe", le 20 mars et quand vous les verrez sur le programme, "Kashmir: journey to freedom" de Udi Aloni et "Rachel" de Simone BittonPour tout le monde: N'allez pas voir Ricky, déjà en salle en Suisse et en France...vous n'aurez plus jamais la même relation avec votre poulet grillé du samedi midi!Mais allez voir "Eden à l'Ouest", dernier film de Costa-Gavras dèjà dans les salles francaises, très belle fable sur la question de la migration clandestine, du point de vue d'un migrant à la Candide et qui nous renvoie -ceux qui sont en Occident- à notre rapport aux individus que nous côtoyons sans toujours les voir, à ce que nous pouvons faire en tant que simples individus, à la traque perpétuelle dont les migrants font l'objet tout en étant exploités.Et dès qu'il sort en DVD, précipitez-vous sur L'encerclement-La démocratie dans les rets du néolibéralisme . Dans le même billet, il y a aussi une référence à "The Yes Men fix The world": à voir aussi, je pense à la télé ou en DVD. Ce documentaire à d'ailleurs recu le prix du public pour la section Panorama du festival.Il y a encore un film qui mérite d'être cité, The Messenger, qui a recu l'Ours d'argent du meilleur scénario, mais je mettrai ma critique plus tard, mon article n'est pas encore paru et je leur dois bien sûr l'exclusivité.Extrait du catalogue: The MessengerEt avant le clap de fin, la phrase de Missoum qui mérite un Ours de platine (le contexte: il ne sait pas quoi faire, entre par hasard dans une séance, tombe sur un film japonais qui est très long): "Je comprends pas moi, ils restent des heures les uns en face des autres, on dirait qu'ils se parlent en silence".Fin-Ende-The EndMaB
Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • la 59 eme Edition est morte ! Vive la 60 eme Edition ! Et que dire de cette Berlinale !Et au risque de nous repeter,elle n a pas ete au niveau de nos espoirs,notament les fervents cinephiles ....surtout MALIK !
    A la "Selection",seuls quelques films ont emerges du lot , et on doit se contenter ,a quelques exceptions,des resultats du jury presidee par l actrice "scotich " Tilda Swinton ! (sa "robe - sac" n a pas ete du gout de Malik,ni d ailleurs" les echarpes -serpieres" frappees du logo de la Berlinale remis aux invites).Si "Gigante " de l argentin Adrian Biniez a recu plusieurs prix (que nous n avons pu voir ,puisqu a la veille ,on ete invite a l anniversaire de Mokhtar et Mimiche) ,nous pouvons dire que les films primes,meritaient dans l ensemble la sentence du Jury . Les Ours principaux ont ete octroyes a des jeunes cinemas qui ont fait pignon sur ce festival ,notament les films peruvien "La Teta Asustada" et iranien "About Ely ". Cependant,j ai ete surpris de l octroi du meilleur acteur et de la meilleure actrice au malien Sotiqui Kouyate (London River de R.Bouchareb) et l allemande Birgit Minichamayr (Alle Anderen de M.Ade ).Mon choix se fixait pour l americain Ben Foster ( The Messenger) et la peruvienne Magaly Solier (la Teta Assustada) .Peut etre aussi que le Juriy a voulu rendre hommage a la carriere de ce vieux "griou"! Les invites et journalistes ont ete aussi emerveilles et surpris par les longs discours et reponses du vieux comedien africain Sotigui Kouyate .Aussi bien devant les officiels que la presse internationale ,il n arretait pas de raconter des contes puises du riche terroire africain . Amoureux de la culture de son continent ,il a conclu sous des applaudissements nourris :"Si la Grece est la mere de toutes les cultures,l Afrique en est la "grand mere"!!!).Quant au film algero-anglo - francais de Rachid Bouchareb "London River" qui a recu la mention special du Prix Oecunimique,il a sucite,par ailleurs, de nombreux debats et critiques au mileiu de la presse .Malik a su peut le scruter dans les details et a su le decortiquer : "c est un film plein de cliches qui est uniquement realise pour l Occident ! Pourqoi attendre les attentats de 2005 a Londres ,alors qu en Algerie ,la barbarie a sevi depuis les annees 90 ?Pourquoi aussi le realisateur n a t il pas pris comme "toile de fonds un desatre naturel (seisme,trenblement de terre,tsunami...) pour reunir ces deux personages,...).etc...etc...
    Cette Berlinale a aussi rendu hommage au realisateur francais Claude Chabrol (Berlinale Camera ) et a son compatriote ,le compositeur Maurice Jarre (Honorary Golden Bear).
    Je ne peux aussi me taire d une certaine anarchie dans la programmation,la securite la traduction .......et pourquoi aussi les cineastes allemandes repondaient aux questions des journalistes en langue anglaise ? On "chuchote " aussi que certaines langues vont etre suprimes pour la traduction "live" des films et des conferences de presse !Va t en garder que l anglais ???Alors des dizaines d emplois vont etre supprimes!!

    NB . Je dois me corriger : Malik n etait pas le "rat "des salles obscures,mais le ROI (Malik en Arabe veut dire aussi Souverain) de ce festival !Des qu il a ete en contact avec l actrice Irene Jacob ( The dust of time de T.Angelopols ) qui m a malheureusement fait dormir apres le copieux casse croute prepare par Olivier Joumarin(Ours d Or de la.....) ,il a ete "magnetise" et a ete au devant de la scene "journalistique " lors des dernieres conferences de presse .de cette Berlinale . Il faudrait lui amener la prochaine annee (60 eme edition) Dame Judy Dench ou Irene Jacob pour qu il fera l "ODYSSEE" de la Berlinale ,en realisant peut etre ,un film dans les coulisses du festival ! Vas Y Malik !!!
This reply was deleted.

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

ziad maalouf posted a blog post
L’Atelier des médias est allé en Turquie pour enquêter sur la liberté d’expression dans le pays. No…
26 déc. 2017
Mélissa Barra posted a blog post
Le 8 décembre 2017 s’est tenue à Paris la remise du Prix Numérique et Transparence. Il récompense d…
15 déc. 2017
ziad maalouf posted a blog post
Nées il y a douze ans en France, les conférences gesticulées désignent un exercice d’expression en…
20 oct. 2017
ziad maalouf posted a blog post
En 2005, Anjan Sundaram renonce à de brillantes études de mathématiques aux États-Unis pour partir…
18 oct. 2017
Plus...