Le rapport produit récemment par l'Inspection général de l'Etat (IGE) a été pris en compte lors de la réunion ordinaire du Conseil des Ministres le mercredi 15 juin 2011. En vue d'assurer l'efficacité des contrôles internes au sein des Ministères et des institutions bénéficiant des fonds publics, les inspecteurs seront désormais désignés par le Président de la République. C'est dans ce cadre que plusieurs nominations ont été faites dans le rang des inspecteurs généraux. Voici l’intégralité du compte rendu du Conseil des Ministres.


Le Conseil des Ministres s’est réuni en séance ordinaire le mercredi 15 juin 2011.
Au début de la séance, le Conseil des Ministres a observé une minute de silence à la mémoire de feus
- Mathieu Tchétou, ancien Directeur Général de la Gendarmerie Nationale, ancien maire de Tanguiéta, décédé le 09 avril 2011 ;
- Marie Ablanvi Dossou Noumon épouse Amoussou, Administrateur à la retraite, ancien directeur du Centre de Formation Professionnelle des Personnes Handicapées d’Akassato, décédée le 1er juin 2011 ;
- Joseph Lèyè Batcho, père de Monsieur Samuel Olukayodé Batcho, Coordonnateur National du Millenium Challenge Account Bénin (MCA) ;
- Catherine A. Gnansounou Agbohi, mère de Monsieur Nounagnon Bruno Gnansounou, Administrateur Civil hors classe, ancien Secrétaire Général du Ministère de la Famille, ancien Directeur Général Adjoint de l’Hôtel Beaurivage de Porto-Novo, ancien sous-préfet d’Ifangni, décédée le 23 mai 2011 ;
- Nan Houékodé Jacqueline Zodéougan Glèlè, Altesse Royale, mère de Maître Yves Edgar Monnou, ancien Ambassadeur du Bénin près la République Française, ancien Ministre des Affaires Etrangères, décédée le 29 mai 2011.
Au cours de la séance, le Conseil des Ministres a examiné et approuvé plusieurs comptes rendus, notamment :
- un compte rendu conjoint du Premier Ministre, du Ministre de l’Economie et des Finances et du Ministre Délégué auprès du Président de la République Chargé de l’Economie Maritime, des Transports Maritimes et des Infrastructures Portuaires, Porte-parole du Gouvernement, relatif aux travaux de la première réunion du Comité de Supervision du projet de mise en place et d’exploitation du Guichet Unique pour le Commerce Extérieur au Port de Cotonou ;
- deux comptes rendus du Ministre des Affaires Etrangères, de l’Intégration Africaine, de la Francophonie et des Béninois de l’Extérieur, relatifs le premier à la 16ème session ordinaire du Conseil des Droits de l’Homme, tenue à Genève du 28 février au 25 mars 2011, et le second à la Conférence de haut niveau sur la piraterie maritime, tenue à Dubaï aux Emirats Arabes Unis du 17 au 19 avril 2011 ;
- deux comptes rendus du Ministre du Travail et de la Fonction Publique, relatifs le premier à l’atelier régional pour la mise en place du forum du dialogue social de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) tenu à Lomé du 09 au 11 mars 2011, et le second à la 310ème session du Conseil d’Administration du Bureau International du Travail, tenu à Genève du 03 au 25 mars 2011 ;
Le Conseil des Ministres a également autorisé entre autres :
- la participation du Bénin au colloque international portant sur le thème « Former au
E-Learning, Former en E-Learning » qui se déroulera à l’Université Jean Moulin Lyon 3 en France, du 22 au 24 juin 2011 ;
- la participation du Bénin aux 10èmes jeux africains qui se dérouleront à Maputo au Mozambique, du 03 au 18 septembre 2011.
Par ailleurs, dans le cadre de la Refondation et soucieux de respecter son engagement face à la Nation Béninoise de gouverner autrement dans tous les domaines, sur des valeurs de confiance, de sincérité, de vertu et de transparence, le Président de la République a placé le travail Gouvernemental sous le signe de la rupture avec les systèmes rétrogrades caractérisés par des pratiques et méthodes qui freinent la marche du Bénin vers le progrès économique et social.
Il s’agit désormais de rechercher et de promouvoir la meilleure gouvernance possible du patrimoine national dans toutes les institutions de la République et des structures bénéficiant de fonds publics (Présidence de la République, Conseil des Ministres, Ministères, entreprises publiques et semi-publiques, Maries, etc…).
A cet effet, le Chef de l’Etat a instruit les membres du Gouvernement sur les trois axes de gouvernance à moderniser que sont :

1- Au niveau du Conseil des Ministres
Afin de moduler la haute administration béninoise vers l’efficacité et de garantir sa contribution au développement économique et social de la Nation, une réforme en profondeur du travail gouvernemental sera bientôt opérée dans le sens de son recentrage sur :
- la vision et la démarche stratégique du Gouvernement ;
- une meilleure gestion du temps en Conseil des Ministres ;
- une réduction significative des dossiers à enrôler.
Les fondements à cette réforme seront :
- d’une part, la confiance, la sérénité, la vertu et la transparence ;
- d’autre part, les arbitrages préalables nécessaires au sein des Conseils de Cabinet présidés par les Ministres, des Commissions ou Comités interministériels présidés par le Premier Ministre ou le Ministre d’Etat chargé de la Défense Nationale.
L’enjeu est de réaliser le travail gouvernemental sur la base d’une meilleure organisation et de nouvelles techniques et méthodes de gestion.

2- Au niveau des Ministères
La culture de la bonne gouvernance passera, au sein des départements ministériels, par :
- d’une part, la réanimation des corps de contrôle qui se traduira par des audits internes exercés par les Inspecteurs Généraux de Ministère et des audits externes à réaliser périodiquement par des Cabinets privés et autres organes de contrôle au sein des différents Etablissements, Directions, structures, entreprises publiques et semi-publiques et Agences qui gèrent des fonds publics.
A ce sujet, des propositions de nomination de nouveaux Inspecteurs Généraux de Ministère (IGM) et de leurs Adjoints (IGMA) ont été faites au Gouvernement par l’Inspecteur Général de l’Etat (IGE) qui a par ailleurs été instruit pour présenter au Conseil des Ministres dans un délai de deux (02) semaines, les grandes orientations de la Nouvelle Gouvernance à opérer au sein des Entreprises Publiques et autres structures gérant des fonds publics.
Le principe général devant régir dorénavant des nominations des Inspecteurs Généraux de Ministère et des Inspecteurs Généraux de Ministère Adjoints est de soustraire ces derniers de l’autorité hiérarchique des Ministres. Toutefois, les Inspecteurs Généraux de Ministère et leurs Adjoints actuellement en fonction dans les Ministères à corps de contrôle (Ministre d’Etat Chargé de la Défense Nationale, Ministre de l’Economie et des Finances, Ministre de la Décentralisation, de la Gouvernance Locale, de l’Administration et de l’Aménagement du Territoire, Ministre du Travail et de la Fonction Publique) ont été reconduits à leurs postes en raison de leur appartenance à des corps à statut particulier et de leur profil en adéquation avec le poste.

3- Au niveau des Mairies
La gestion par les Maires de fonds publics sous forme de transferts divers (subventions spécifiques et fonds (FADEC) oblige l’Etat à soumettre périodiquement les collectivités locales décentralisées à de véritables audits de l’Inspecteur Général d’Etat (IGE) en vue de :
- vérifier la gestion administrative, financière et technique des fonds FADEC ;
- s’assurer de la qualité de la dépense publique sur le fonds FADEC qu’il s’agisse de son volet fonctionnement ou du volet Investissement ;
- suivre la traçabilité du transfert des ressources aux Communes ;
- s’assurer de la qualité des investissements réalisés au profit des populations à la base ;
- infliger les sanctions requises le cas échéant.

4- Concernant la règle de conduite des auditeurs
Les Inspecteurs Généraux de Ministère, les Inspecteurs Généraux de Ministère Adjoints et les Auditeurs externes sont chargés de concert avec toutes les autorités publiques affectées à de hautes fonctions politiques ou administratives, de :
- travailler honnêtement, loyalement et impartialement pour le développement national ;
- susciter par leurs audits, une prise de conscience au sein de nos services publics afin que le bien public soit respecté et sauvegardé ;
- identifier systématiquement au sein de notre administration publique toutes les sources de dysfonctionnement, de la mal gouvernance et des éventuels chocs internes et externes susceptibles de pénaliser son fonctionnement normal et régulier ;
- faire preuve de crédibilité, de bonne moralité, de comportements exemplaires qui excluent les règlements de compte ;
Eu égard à ce qui précède, les nominations suivantes ont été prononcées :
Sur proposition de l’Inspecteur Général d’Etat,

1. à la Présidence de la République
L’Inspecteur Général d’Etat

2.à la Primature
a. Inspecteur Général : Madame Houémagnon Lydwine Ablanvi
b. Inspecteur Général Adjoint : Monsieur Aladassin Apollinaire

3.au Ministère d’Etat Chargé de la Défense Nationale
a.Inspecteur Général : Intendant Général de Brigade Lafia Biokpo
b.Inspecteur Général Adjoint : Colonel Bankolé Kossoko Elie

4. au Ministère de l’Intérieur et de la Sécurité Publique
a.Inspecteur Général : Madame Choubadé Aminatou
b.Inspecteur Général Adjoint : Monsieur Mahussi Comlanvi Apollinaire
5.au Ministère de la Justice, de la Législation et des Droits de l’Homme
a. Inspecteur Général : Madame Sotinkon Dèssidé Yvonne Claudine
b. Inspecteur Général Adjoint : Monsieur Gbèdolo Ibitogoun Clair Joseph

6. au Ministère de la Décentralisation, de la Gouvernance Locale, de l’Administration et de l’Aménagement du Territoire
a. Inspecteur Général : Monsieur Sanni Mala
b. Inspecteur Général Adjoint : Monsieur Bello Mamoudou

7. au Ministère des Affaires Etrangères, de l’Intégration Africaine, de la Francophonie et des Béninois de l’Extérieur
a.Inspecteur Général : Monsieur Pognon Pierre
b. Inspecteur Général Adjoint : Madame Dovonou Gilberte Clotilde épse Gnimassou

8. au Ministère du Développement, de l’Analyse Economique et de la Prospective
a. Inspecteur Général : Monsieur Yayaoyé Alao Issa
b. Inspecteur Général Adjoint : Monsieur Adjaho Innocent Mensah

9. au Ministère de l’Economie et des Finances
a. Inspecteur Général : Monsieur Gbédji Florentin
b. Inspecteur Général Adjoint : Monsieur Laourou Zacharie

10. au Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche
a. Inspecteur Général : Monsieur Arèmou Rilwane Basile
b. Inspecteur Général Adjoint : Monsieur Zodékon Houmènou Irénée

11. au Ministère de l’Industrie, du Commerce, des Petites et Moyennes Entreprises
a. Inspecteur Général : Madame Awounou Léocadie Sourou
b. Inspecteur Général Adjoint : Madame Dagbo Mélaine épse Assogba

12. au Ministère de l’Energie, des Recherches Pétrolières et Minières, de l’Eau et du Développement des Energies Renouvelables
a. Inspecteur Général : Monsieur Vodounou Rodrigue
b. Inspecteur Général Adjoint : Monsieur Tamou Kissira Gounou

13. au Ministère de la Santé
a. Inspecteur Général : Madame Houndékon Amélie épse Assogba
b. Inspecteur Général Adjoint : Monsieur Hounkpè Aimé Robert

14. au Ministère des Enseignements Maternel et Primaire
a. Inspecteur Général : Monsieur Adda Euloge
b. Inspecteur Général Adjoint : Monsieur Feha Magloire

15. au Ministère de l’Enseignement Secondaire, de la Formation Technique et Professionnelle, de la Reconversion et de l’Insertion des Jeunes
a. Inspecteur Général : Madame Gomez Ablawa Vigniley Evelyne épse Kodo
b. Inspecteur Général Adjoint : Monsieur Zonon Basilide Abdon

16. au Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique
a. Inspecteur Général : Monsieur Sacca Désiré
b. Inspecteur Général Adjoint : Monsieur Nagnimi Idrissou Bio

17. au Ministère du Travail et de la Fonction Publique
a. Inspecteur Général : Monsieur Vidéhouénou David
b. Inspecteur Général Adjoint : Monsieur Adébiyi Patrice Achille

18. au Ministère de la Jeunesse, des Sports et Loisirs
a. Inspecteur Général : Monsieur Challa Dama
b. Inspecteur Général Adjoint : Monsieur Djaouga Adam

19. au Ministère Chargé de la Microfinance, de l’Emploi des Jeunes et des Femmes
a. Inspecteur Général : Monsieur Adjéyigbè Bouraïma
b. Inspecteur Général Adjoint : Madame Houégonou Benoîte épse Houndigandé

20. au Ministère de l’Environnement, de l’Habitat et de l’Urbanisme
a. Inspecteur Général : Monsieur Babio Ali Abdoulaye
b. Inspecteur Général Adjoint : Monsieur Akadjamè Séverin Godonou

21. au Ministère Chargé des Relations avec les Institutions et des Cultes
a. Inspecteur Général : Madame Saizonou Gisèle
b. Inspecteur Général Adjoint : Monsieur Yacoubou Yarou Yamilou

22. au Ministère des Travaux Publics et des Transports
a.Inspecteur Général : Monsieur Djotohou Christian
b. Inspecteur Général Adjoint : Monsieur Bakary Hadi

23. au Ministère Délégué auprès du Président de la République Chargé de l’Economie Maritime, des Transports Maritimes et des Infrastructures Portuaires
a. Inspecteur Général : Monsieur Sanni Mansourou Adéyemi
b. Inspecteur Général Adjoint : Monsieur Tchiando Aaron

24. au Ministère de la Communication et des Technologies de l’Information et de la Communication
a. Inspecteur Général : Monsieur Echoudina Babarinde Etienne
b. Inspecteur Général Adjoint : Monsieur Ahonon Célestin

25. au Ministère de la Culture, de l’Alphabétisation, de l’Artisanat et du Tourisme
a. Inspecteur Général : Monsieur de Souza David Gaston
b. Inspecteur Général Adjoint : Madame Gauthé Charlotte épse Madodé

26. au Ministère de la Réforme Administrative et Institutionnelle
a. Inspecteur Général : Monsieur Yéropa Malate Sotima
b. Inspecteur Général Adjoint : Monsieur Glèlè LanganfinThéodora

27. au Ministère de la Famille, des Affaires Sociales, de la Solidarité Nationale, des Handicapés et des Personnes de Troisième Age
a.Inspecteur Général : Monsieur Béakou Raymond
b. Inspecteur Général Adjoint : Monsieur Daï Rock

Le Deuxième Secrétaire Général
Adjoint du Gouvernement,
Eugène Dossoumou
Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...