A l’initiative du président Nicéphore Dieudonné Soglo, Bruno Amoussou et les membres de la Coordination de l’Union fait la Nation (UN) ont tenu un huis clos hier, mardi 19 juillet 2011, dans la résidence du président maire. Au cours de cette rencontre, le Président d’honneur de la Renaissance du Bénin (RB) a tenté de doper le moral des membres de l’Union.
 
 
 
 
 

 


Le Président Nicéphore Dieudonné Soglo, prit en premier la parole et la garde pendant deux heures d’horloge. Ses propos peuvent être résumés en 3 points. D’entrée, Nicéphore Soglo rassure ses partenaires en ces termes « quel que soit ce qui arrive, l’expérience de l’Union fait la Nation doit continuer ». Sur tous les continents, c’est l’ère des grands regroupements. Nous devons rester dans cette dynamique. Car ensemble on est plus fort a expliqué le président maire. Ensuite, l’ancien président de la République martèle que « l’Union dépasse largement les partis politiques qui composent l’alliance ». Et pour cause. Les militants des différents partis membres ont fortement adhéré à la vision de l’Union. Au-delà, le peuple béninois, dans sa grande majorité souhaite les grands regroupements et la clarification du paysage politique. Enfin, le président d’honneur des « Houézèhouè » a banalisé le sujet qui fâche. Il s’agit de l’entrée au gouvernement de la RB et surtout de la déclaration du président Léhady Soglo au sortir de l’audience à lui accordée par Yayi Boni. En effet à l’issue de cette rencontre qui consacre « les retrouvailles », Léhady Soglo, président de la RB a déclaré urbi et orbi « nous sommes des partenaires loyaux et fidèles, mais exigeants ». Nicéphore Soglo a demandé en substance à ses partenaires « de na pas donner plus d’ampleur à cela. Continuez la route ». Puis il conclut. « L’Un prendra le pouvoir en 2016. Les gens qui n’y croient pas l’apprendront à leur dépens ». Bruno Amoussou et ses pairs réaffirment à leur tour leur adhésion à l’Union. Ils y croient fortement. C’est pourquoi diront-ils, ils feront tout ce qui est en leur pouvoir pour la consolider. C’est alors qu’ils prennent congé de leur hôte pour mieux analyser le speech du président Soglo.
La stratégie de Bruno Amoussou 

La réunion qui devait se tenir initialement dans les pénates de Bruno Amoussou a été déplacée chez Soglo. Bruno Amoussou n’a pas voulu recevoir seul, le président Nicéphore Dieudonné Soglo. Il n’a pas non plus voulu faire l’affront au président d’honneur de l’Un en le laissant venir à lui. Mieux, Bruno Amoussou s’est déplacé avec tous les membres du bureau de la coordination de l’Un. Antoine Kolawolé Idji, Eric Houdété, Théophile Montcho, Augustin Ahouanvoébla (seul Moukaram Badarou qui a démissionné n’était pas de la partie) étaient avec le président Bruno Amoussou.
Source : Le Matinal
Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • « L’Un prendra le pouvoir en 2016. Les gens qui n’y croient pas l’apprendront à leur dépens » dit le président maire. en sa qualité d’ancien président et ayant échoué lamentablement aux présidentielles de 96, il devait toute de même savoir que le pouvoir d'état se conquis par des actes plus concrets que des propos stériles. la question est bien plus diplomatique que  d'acte populaire.
This reply was deleted.

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted a blog post
Les récentes législatives et l’état de santé du président Ali Bongo Ondimba ont ravivé certaines…
4 févr. 2019
mapote gaye posted a blog post
Ceci après avoir publié par «erreur» l’information selon laquelle la présidente du Sénat,  Lucie…
4 févr. 2019
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv. 2019
Plus...