[audio] Atelier des médias (émission n°1)

Écoutez l'émission (durée 19 minutes et 30 secondes)

Au sommaire:
  • L'actu de la semaine
  • Birmanie: comment les blogueurs ont bravé la censure
  • Christophe Ginisty lance l'ONG "Internet sans frontières" (présentation du projet et réaction de "Reporters sans frontières")
  • Tapez le nom du président et vous serez déconnecté: la cybersurveillance en Transnistrie
  • La chronique de Francis Pisani: indispensable culture digitale (ou numérique)
  • Appel à la communauté: connaissez vous les mojo (mobile journalist ou journalistes mobiles multimédia)?
  • Le bonus de l'émission

Birmanie : comment les blogueurs ont bravé la censure C'était il y a un mois. La révolution safran menée par les moines bouddhistes en Birmanie était réprimée violemment. Des manifestant pacifiques dispersés sans ménagement par les forces de l'ordre au service de la junte au pouvoir au Myanmar, puisque c'est le nom officiel du pays depuis 1989. Unerépression qui a fait au moins 13 morts et conduit quelque 3000 personnes en prison. Bravant la censure, des internautesbirmans, des blogueurs ont photographié, filmé, rendu compte de la violence du régime. Le site Global Voices s'est donné pour mission de servir de caisse de résonance aux blogueurs du monde entier. J'ai joint Preetam Rai à Singapour. Il est éditeur du site Global Voices pour l'Asie du Sud-Est. C'est lui qui a traduit et mis en ligne en anglais nombre des informations données par les blogueurs birmans . Je lui ai demandé comment les blogueurs birmans avaient fait pour faire passer ces informations dans un pays où l'information est tellement contrôlée.Global voices sur le web: version anglaise, version française, vous voulez aider à traduire les blogs.Le point sur la situation de la liberté d'expression en Birmanie avec Jean-François Julliard de Reporters sans frontièresInternet sans frontières: une nouvelle ONG pour quoi faire, Christophe Ginisty? Christophe Ginisty est en train de créer l'association "Internet sans frontières". Christophe Ginisty est chef d'entreprise. Il dirige l'agence de relations publiques Rumeur publique, il est le créateur du festival de la création internet à Romans et il tient un blog personnel. Christophe Ginisty est également engagé en politique en France au côté de François Bayrou et du Modem (parti centriste). "Internet sans frontières" est le nom d'une association que Christophe Ginisty prévoit de créer dans les prochaines semaines (voir le communiqué de presse annonçant le lancement de l'initiative). Pour lui, "Internet sans frontières" se propose d'être "une organisation non gouvernementale dont l'objectif sera de mener des actions pour venir en aide aux populations victimes de la censure sur Internet".
  • Comment est né le projet?
  • Quelle est cette "liberté d'expression" que votre ONG va défendre? (une question de Malik Berkati)
  • Y a-t-il un conflit d'intérêt entre vos activités professionnelles et "Internet sans frontières" (une question d'Emmanuel Parody)
  • Allez-vous faire concurrence à "Reporters sans frontières"?
Tapez le nom du président et vous serez déconnecté: la cybersurveillance en Transnistrie Stéphane Siohan, journaliste et formateur, est intervenu sur le site de l'Atelier des médias pour nous raconter comment il a été témoin de la cybersurveillance dans la république de Transnistrie où il existe des mots interdits quand on utilise les logiciels de messagerie instantanée pour un tchat. Parmi ces mots, le nom du président de cette république qui n'est pas reconnue internationalement.Niger: libérez Moussa Kaka
Notre confrère et collègue Moussa Kaka, correspondant de RFI au Niger est emprisonné dans ce pays depuis le 20 septembre dernier. Une pétition réclamant sa libération est disponible sur le site de "Reporters sans frontières".La chronique de Francis Pisani: indispensable culture digitale (ou numérique) Chaque semaine, Francis Pisani sera notre vigie à l'affût des nouveautés, des frémissements, des évolutions de nos usages qui indiquent que les médias (au sens large) sont en train de changer d'ère. Journaliste, Francis Pisani vit et travaille à San Francisco où il s'est installé au milieu des années 1990 percevant les premiers signes d'une révolution technologique qui ne serait pas sans impact sur nos vies. De son point d'observation privilégié avec vue sur la Silicon Valleycalifornienne, il tient sur son blog Transnets la chronique des (r)évolutions en cours. Aujourd'hui, il nous parle de la "culture digitale" (ou numérique) qui fait partie du bagage de l'honnête homme du 21e siècle. Appel à la communauté: connaissez vous les MoJo (mobile journalist ou journalistes mobiles multimédia)? Philippe Gammaire est intervenu sur le site de l'Atelier des médias pour nous parler d'une nouvelle espéce de journalistes: les MoJo (mobile journalists en anglais et journalistes mobiles multimédia en français). Si vous en connaissez, faites-nous signe pour qu'on en parle dans une prochaine émission.
Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted a blog post
Les récentes législatives et l’état de santé du président Ali Bongo Ondimba ont ravivé certaines…
4 févr. 2019
mapote gaye posted a blog post
Ceci après avoir publié par «erreur» l’information selon laquelle la présidente du Sénat,  Lucie…
4 févr. 2019
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv. 2019
Plus...