Au nom des relations de bon voisinage

Comme dans plusieurs quartiers de Douala, les habitants de Mbanga-Bakoko Axe-lourd, Logbessou 4 boutiques et Ndog-bong, se sont réunis pour célébrer, dans la joie, la fête des voisins. Ils se sont témoignés amour et amitié.

 

L’image est forte. Celle observée à Logbessou 4 boutiques. Les retrouvailles des habitants de Belfort city, de la 1ere, 2e, 3e et 4e avenue. Entre musiques, échanges, découverte des voisins inconnus, ouverture du champagne et repas commun, ils ont recensé, tissé et renforcé les relations de bon voisinage. Sans omettre de penser la poursuite du développement de leur quartier. « Que nous le voulions ou pas, nous sommes obligés de vivre avec nos voisins. Ce sont notre première famille, notre premier secours. Ce n’est qu’ensemble que nous pourrions faire de grandes choses pour notre quartier », réitère Brigitte Nkwakap, présidente de l’association Mamans unies pour un meilleur soutien (Mumes). Cette association est à l’origine de l’expansion de l’éclairage public et du traçage des ruelles du quartier Logbessou 4 boutiques et ses environs.

Cette rencontre, tout comme celle de Mbanga-Bakoko Axe-lourd et de Ndog-bong, rentre dans le cadre de la 3e édition de la fête des voisins. Laquelle est célébrée ce 2 juin 2013 sous le thème « Mon voisin, mon premier secours ». Un instant de « retrouvailles et de joies. Les gens sont contents d’être ensemble parce que même pendant les deuils, on ne voit pas toute cette mobilisation », souligne Brigitte Nkwakap. Et Véronique Peninbeck Korot, porteuse du projet à Mbanga-Bakoko Axe-lourd, de préciser : « Cette fête permet de lever les barrières existants afin qu’il règne de l’amour (du prochain) entre les voisins ». La fête des voisins est une initiative de l’association Générosité, Entraide et Solidarité (GES – Cameroun) qui est « une jeune association camerounaise ayant pour but de renforcer les liens de solidarité dans les quartiers et de se venir en aide » explique Caroline Tchakounte, la promotrice de cette association.

Selon Caroline Tchakounte, il n’y a pas d’innovations dans l’organisation parce que « le principe reste le même. En fonction des quartiers, du contexte géographique, où nous allons, la fête peut se dérouler de différentes façons. Vous avez des investissements humains, des tables rondes thématiques notamment sur le problème de voisinage. Dans tous les quartiers où nous sommes passés, nous avons demandé aux uns et aux autres de mettre la solidarité au service du développement. Nous leur demandons de se mettre ensemble pour assainir l’environnement, combattre ce problème des déchets plastiques. Si dans un quartier, tout le monde sait le danger que représentent les déchets plastiques, on peut essayer à s’auto-corriger ». La fête des voisins va se dérouler tout au long du mois de juin 2013. Des rencontres dans les quartiers et des tables rondes sont annoncées dans les prochains jours. Bonne fête cher(e)s voisin(e)s !

Frank William BATCHOU

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted a blog post
Les récentes législatives et l’état de santé du président Ali Bongo Ondimba ont ravivé certaines…
4 févr. 2019
mapote gaye posted a blog post
Ceci après avoir publié par «erreur» l’information selon laquelle la présidente du Sénat,  Lucie…
4 févr. 2019
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv. 2019
Plus...