Des Forces de défense et de sécurité (FDS) loyales à Laurent Gbagbo ont investi le 10 Mars d’environ 05H à 16H, les locaux de la société de distribution des journaux, Edipresse, pour interdire la parution et la distribution des quotidiens membres du Collectif des journaux pour la sauvegarde des acquits du 28 Novembre.

 

Selon le porte-parole du Collectif, Dembélé Al Séni, aucun véhicule n’a quitté l’entreprise et les vendeurs grossistes, confinés à l’intérieur du local, ont décidé de ne vendre aucun autre journal. Tous les journaux n’ont donc pu être distribués le 11 Mars partout en Côte d’Ivoire. Le 12 Mars, le Collectif a décidé de ne pas faire paraître de quotidien car les stocks de la veille encore entreposés à Edipresse sont encore d’actualité, en termes d’information.

 

Dans un communiqué diffusé le 12 Mars au journal télévisé de 20H de la RTI, le CNP a indiqué avoir obtenu la levée de la mesure de saisie ainsi que la reprise des activités d’Edipresse dès le 14 Mars. Le CNP a toutefois noté qu’Edipresse avait été saisie par les autorités policières. « La saisie de certains journaux est une mesure conservatoire, conformément au devoir absolu de l’Etat de protéger le corps social, notamment en raison d’informations persistantes au moment de la décision. Cette mesure visait à prévenir toute éventuelle déflagration sociale, du fait d’une mauvaise exploitation des propositions de la dernière réunion du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine sur la crise postélectorale en Côte d’Ivoire », a justifié le communiqué du CNP.

En outre, cet organe de régulation « s’engage à poursuivre la concertation avec les autorités gouvernementales pour éviter, à l’avenir, que de telles mesures pénalisent toute la presse nationale ».

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...