La presse ivoirienne  paie un lourd tribu dans la crise politique que traverse la Côte d’Ivoire. Au moment où le collectif de la presse du RHDP ‘’décide de suspendre ses parutions jusqu’à nouvel ordre’’,  c’est la télévision ivoirienne qui  essuie une attaque brutale de son centre émetteur. Le drame s’est produit aux environs de 03heures du matin ce dimanche 27 février à Abobo.

 

Les faits

Le centre émetteur de la RTI a été pris pour cible dans les affrontements qui opposent depuis plusieurs jours,  une bande armée pro- OUATTARA et les FDS restés fidèles à Laurent GBAGBO.

Selon les témoignages recueillis sur les lieux, le centre émetteur de la RTI, était un enjeu de taille dans les affrontements qui  ont provoqué un exode massif des populations civiles de la commune.  Ainsi, dans la nuit de samedi 26, à dimanche 27 février 2011, des hommes lourdement armés ont pris d’assaut les locaux.  Ils  ont saccagé le matériel soit par des rafales d’armes de guerre, soit par le feu, détruisant ainsi le signal hertzien qui permettait à la télévision nationale de couvrir la région d’Abidjan.  Ils ont ensuite pillé  et saccagé les domiciles des techniciens après avoir neutralisé les vigiles, assassinés puis  brulés vifs et un technicien qui logeait sur les lieux.

 Dimanche, la télévision publique, accusée de rouler pour le camp GBABGO par les pro- OUATTARA,  a pu émettre via le bouquet satellitaire. Les techniciens de la RTI  continuent de travailler pour  rétablir la couverture de ses émissions sur toute la région d’Abidjan.

Notre Position

Le C.I.P.J s’insurge avec véhémence  contre ces crimes contre ces agents au service de l’information sur les lieux de travail.

Le C.I.P.J dénonce cette tentative de musèlement de la presse qui porte gravement atteinte à la libre expression dans notre pays,  au moment où l’histoire de notre nation l’invite au devoir de vérité.

Le C.I.P.J demande aux forces belligérantes de ne pas prendre les agents des médias pour cible.

Le C.I.P.J presente ses condoléances les plus attristés aux familles des victimes innocentes tombées dans l’exercice de leur fonction ainsi qu’à la grande famille de la RTI.

Fait à Abidjan le 01 Mars 2011

Le secrétariat général du C.I.P.J

Source: http://ivoriancommiteeforprotectionofjo.blogspot.com/2011/02/atteinte-la-liberte-de-la-presse-le.html

 

 

 

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Récemment sur l'atelier