Atelier des médias (émission n°58)

Ecoutez l'émission (23 min. et 36 sec.)

[L'émission que vous écoutez est la version brute, avant montage]
[Photo: Philippe Couve / RFI]


Le sommaire de l'émission

  • Actu de la semaine
  • On parle de solidarité numérique. Une expression lancée par le président sénégalais Abdoulaye Wade, il y a 5 ans. Où en est-on aujourd'hui? Eh bien ça n'a pas beaucoup avancé et Abdoulaye Wade est en colère. Il le dit dans une interview accordée à l'Atelier des médias où il répond à vos questions et aux miennes.
  • La fracture numérique, c'est d'abord le manque d'ordinateurs. Ce problème, une jeune entrprise lyonnaise y apporte une solution en recyclant des ordinateurs vieux de 5 ou 10 ans. Et ça marche, je l'ai testé. On entendra l'un des fondateurs.
  • Enfin, avec Francis Pisani, nous parlerons de Twitter. Vous ne connaissez pas. c'est le service qui permet d'être informé encore plus vite qu'un journaliste. On l'a vu à l'oeuvre à l'occasion des attentats de Bombay.

[Accédez à toutes les émissions]


Un membre de l'Atelier en vedette

Cette semaine, c'est Jean Abbiateci qui réside en Bretagne dans l'ouest de la France et qui est actuellement en reportage en Haïti. Un reportage interactif et multimédia que vous pouvez suivre sur http://haiti.tumblr.com





La communauté

A retrouver sur le site de l'Atelier des médias, la vidéo de présentation du tableau blanc interactif que le président du Fonds mondial de solidarité numérique, Alain Madelin, veut développer en Afrique.


L'actu de la semaine


Solidarité numérique: la colère d'Abdoulaye Wade

En début de semaine, s'est tenu la Conférence de Lyon sur la solidarité numérique. L'occasion de faire le point sur l'initiative lancée par Abdoulaye Wade en 2003 pour tenter de combler un peu la fracture numérique entre les pays du Nord et les pays d'Afrique. En l'espace de 5 ans, une Agence mondiale de la solidarité numérique a été créée ainsi qu'un Fonds mondial de solidarité numérique. Seulement voilà, les ressources sont maigres. Seuls 17 Etats ont accepté de verser une contribution et de surcroît la moitié des fonds a été utilisé pour les frais de fonctionnement et d'organisation de conférences internationales. Résultat: le chef de l'Etat sénégalais est en colère.

Ecoutez la version intégrale de l'interview (durée: 15 min. et 14 sec.)


Recycler les ordinateurs vieux de 10 à 15 ans

La fracture numérique, c'est d'abord le manque d'ordinateurs. Pour combler ce manque, une jeune entreprise lyonnaise qui était présente à l'occasion de ce sommet de la solidarité numérique, cette jeune entreprise donc a peut-être trouvé une solution. Elle a développé un système qui permet d'utiliser les vieux ordinateurs. Vieux, pour un ordinateur, ça commence à deux ans d'age. DotRiver permet même d'utiliser des ordinateurs agés de 10 ou 15 ans pour une utilisation professionnelle d'aujourd'hui Au départ, c'est dans un souci écologique pour éviter de jeter les ordinateurs à la poubelle tous les deux ans.

Les explications de l'un des fondateurs de l'entreprise, Laurent Alliod (membre de l'Atelier des médias).

Ecoutez l'interview intégrale (durée 4 min. et 5 sec.)


A noter: d'après une étude publiée cette semaine par le cabinet Gartner, seuls 44% des ordinateurs vendus sur la planète connaissent une seconde vie alors qu'il existe une demande phénomènale pour des ordinateurs de seconde main. Laurent Alliod que l'on vient d'entendre est désormais membre de l'Atelier des médias.

[Photo: ViNull via Flickr]


La chronique de Francis Pisani

Cette semaine, les attentats de Bombay ou Mumbai ont dominé l'actualité. L'occasion de voir à l'oeuvre un service encore nouveau appelé Twitter qui permet de communiquer des infos dans un format court (140 caractères maximum) à sa communauté. En l'occurence, c'est sur Twitter que les premières infos concernant les attentats ont été diffusées. Francis Pisani nous explique en quoi ce service peut-être utile pour les journalistes.

Ecoutez la chronique (3 min. et 38 sec.)

Chaque semaine, Francis Pisani est notre vigie à l'affût des nouveautés, des frémissements, des évolutions de nos usages qui indiquent que les médias (au sens large) sont en train de changer d'ère. Journaliste, Francis Pisani vit et travaille à San Francisco où il s'est installé au milieu des années 1990 percevant les premiers signes d'une révolution technologique qui ne serait pas sans impact sur nos vies. De son point d'observation privilégié avec vue sur la Silicon Valley californienne, il tient sur son blog Transnets la chronique des (r)évolutions en cours. [Photo: Sébastien Bonijol / RFI]


Appel à la communauté: vos idées de sujet pour l'émission

Vous avez des idées de sujets que nous pourrions traiter dans l'émission. Faites-les connaître dans les commentaires ou dans les discussions du site.

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

This reply was deleted.

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...