Chers membres de l'Atelier,Nous arrivons bientôt au Sénégal et au Mali pour notre enquête sur les technologies de la communication et leur impact sur la vie des habitants des habitants de ces pays. Dans notre discussion précédente (toujours ouverte), certains d'entre vous nous ont fait remarquer à juste titre que parler des "nouvelles technologies en Afrique" en allant uniquement dans deux pays était un peu court. Vous avez raison.Aussi nous aimerions vous donner directement la parole sur des exemples concrets de ce qu'a changé pour vous ou vos proches Internet, le téléphone portable ou la télévision.Nous aimerions que vous nous racontiez des épisodes qui selon vous marquent un réel changement, peut-être dans vos modes de vie? Dans votre façon de communiquer avec vos proches? De vous soigner? De sortir? De prendre des rendez-vous? De flirter? Dans votre vision des autres pays, de l'Europe? Dans votre accès à l'information ou dans votre travail? La liste est longue et incomplète, mais nous aimerions faire partager ces moments qui selon vous ont peut-être changer la façon de vivre des Africains.Peut-être avez-vous des difficultés à accéder à ces technologies ou au contraire vous connaissez des villages qui se servent de ces technologies, qui regardent beaucoup la télévision ou l'Internet pour se tenir au courant. Vous pouvez nous raconter cela aussi, nous dire comment tout cela se passe et ce qu'en pense les gens. Par exemple comment vos parents voient tous ces changements? Est-ce qu'il ont l'impression que cela change les mœurs des plus jeunes?La forme et la taille du témoignage sont libres (nous acceptons aussi les photos). Vous pouvez raconter vos histoires ici, ou nous les envoyer par email. Nous en publierons des extraits sur le blog du Monde.fr : Africascopie.Jean Abbiateci et Antonin Sabot
Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • il faut toujours essayer d'aller de l'avant l'innitiative est noble et vous nous parlez des TIC et depuis un certain temps surtout au sénégal on parle de lutter contre la fracture numérique que d'autres pensent que c'est utopique mon probléme est quelle sera les retombés que pourront bénéficiers les populations concernées
  • " l'Afrique a des difficultés d'accès à Internet à cause ...Ya-t-il une possibilité d'amener l'Internet dans le milieu rural?"
    Affirmation empiriquement vérifiable au Sénégal.Question légitime.
    Tout est possible pour les hommes sur terre sauf ce dont ils ne veulent pas réellement.Or une fraction très importante du monde veut et voudra encore longtemps voir cette fracture parmi d'autres qui l'engendrent.
  • Merci à toute l'équipe de l'atelier de media de nous avoir attribué l'opportunité de nous exprimer au sujet des nouvelles technologies, son impact dans nos pays et la vision de nos parents à son sujet.
    Personnellement, Internet m'a facilité la communication et à moindre coût à travers gmail, yahoo, Skype, twitter etc. J'ai toujours accès à la connaissance à travers les recherches sur Google, des sites d'information comme http://f.globalvoicesonline.org,

    4021434307_1061da7322_m.jpg

    3839142757

    3887079542_0970b1b7c6_m.jpg

    3948105243

    www.maneno.org et beaucoup d'autres ont facilité l'accès aux informations. Les réseaux sociaux comme Face book, linknd et d’autres m'ont permis d'avoir contact avec des correspondants, des gens de bonne volonté pour le développement de l'Afrique ainsi que des collaborateurs de travail à distance. Cela me permet de dire que l'Internet n'est pas seulement un espace d'information ou de jeux mais aussi un espace de travail en groupe donc un espace qui contribue au développement de la condition humaine.
    Tout cela est arrivé en moi en adhérant le groupe Global Voices français et j'ai constaté un grand changement positif dans toutes mes activités quotidiennes. Cette rencontre a été également pour moi une opportunité d'instruction et d'apprentissage dans beaucoup de domaines. L'Internet a été pour moi un moyen de voyager sur place et de savoir avec les autres que le développement de tous les continents passent par le travail.
    L'Internet est un grand moyen de sortie de crise, de soin et de sensibilisation contre les grands fléaux comme le SIDA et autres maladies graves. Le cas de la grippe A est un exemple concret de sensibilisation, d'information et de prévention contre les maladies vue que beaucoup de blogs à travers le monde se passaient l'information. Ces modes de protections seront bénéfiques pour tous, si nous nous donnons la peine de traduire l'expérience des en nos langues nationales comme c'était le cas ici sur fasokan.

    Malgré les multitudes initiatives de lutte contre la fracture numérique, l'Afrique a des difficultés d'accès à Internet à cause du prix élevé de la connexion dans les Cybercafés et la lenteur de la connexion quelques fois sans parler de l'impossibilité pour la plupart d'avoir son propre ordinateur. L'heure de connexion s'élevant entre 400 F CFA à 500 FCFA à Bamako et même 1000 F CFA dans les régions est très chère pour quelqu'un qui veut réaliser de belles initiatives dans le domaine des NTIC. Pour cela, un effort inlassable doit être fournit pour que l'Internet soit à la portée de tous pour qu'il y ait un total désenclavement numérique.

    Y-t-il une possibilité d'amener l'Internet dans le milieu rural? Quels sont les facteurs à prendre en compte pour sa réussite? Quelles seront les réactions de ces populations face aux NTIC? Cet outil aura-t-il un impact sur leur expérience de vie?
    On ne saurait répondre à ces questions sans mettre en place une initiative de formation au web en milieu rural. C'est ainsi qu'un atelier Internet/multimédia a été mis en place par http://toujourspassage.tumblr.com à Ségou et dans le Mali rural à Cinzana-Gare.
    L'atelier visait à former les populations rurales au web en français et en Bambara, leur apprendre la prise des photos et des vidéos avec des appareils photos numériques, des téléphones portables et la publication des informations en ligne.

    Ces populations auxquelles l'Internet étaient totalement inconnu, étaient très étonnées de découvrir sur place le reste du monde, ce qu'elles appèlent elles mêmes "voyager sur place".
    En plus de tout ce que les participants ont appris, ils ont fait la recherche sur tout ce dont ils avaient la curiosité de découvrir. Satisfaits par les réponses de leurs recherches sur les activités non seulement dans d'autres pays, mais aussi dans d'autres localités du Mali, ils n'ont pas caché tout ce que l'Internet pouvait servir aux populations rurales dans le domaine de l'agriculture, de l'élevage et des petites activités de revenues si les activités de Toujours pas sages continuaient dans d'autres villages maliens et de les connecter entre eux. Ils ont également prouvé que l'Internet montré que l'Internet peut leur permettre détaler leurs problèmes et de chercher des solutions avec les autres.
    Comment par exemple, un habitant de San Francisco pourrait découvrir cette mauvaise route, la seule qui relie les habitants de Bamoussobougou au Marcher de Cinzana-Gare si ce n'est que par Internet pour l'instant?
    L'expérience a également prouvé qu'Internet peut être un moyen précieux de partage et de conservation de notre culture et traditions pour les générations futures surtout si on se donnait la peine de les transcrire en nos langues et de les traduire à d'autres langues.
    Toujours pas sage compte élargir ses activités à Bamako et dans d'autres localités rurales du Mali.
  • Merci beaucoup Guejopaalgnane pour votre témoignage vivant et instructif. Je viens de publier un long extrait de votre témoignage sur Africasopie : http://africascopie.blog.lemonde.fr/2009/10/13/le-telephone-portabl...

    Nous attendons toujours vos témoignages pour éclairer ce que les technologies ont changé à votre vie! A suivre

    Antonin
  • services comme elles pourraient être des instruments de destruction.
    Au niveau de l'école certains enseignants croient que le langage sms a beaucoup affecté de la qualité des cpoies des élèves.A la sortie d'une épreuve de philosophie une élève me disait"monsieur il y a beaucoup de langage sms dans ma copie"
    Le téléphone portable est aussi un instrument de tricherie à l'école puisque ce n'est pas pour rien que le Ministère de l'éducation interdit leur port en salle d'examen.Mais qui irait jusque dans les toilette surveiller un ou une candidate?
  • Un changement très visible avec le téléphone portable
    Traditionnellement en milieu rural sérère(à Ndiaganiao dans le département de Mbour),quand une personne mourrait,la communication de l'information dans l'ensemble de la quarantaine de villages où résident les parents de le victime,se faisait par de jeunes gens qui enforchaient des chevaux.Lorsque la nouvelle devait parvenir à un parent en ville,il fallait faire le voyage qui prenait de l'argent et du temps et de la peine.Aujourd'hui l'instrument de l'annonce c'est le téléphone portable.C'est pourquoi d'ailleurs je crois que ce qui a véritablement changé dans mon village qui se trouve à plus de 100 kilomètres de Dakar,c'est la qualité de l'eau et ensuite les moyens et les méthodes de communication.

    Autre changement
    La solidarité familiale veut que les membres de la famille se rencontrent de manière périodique en tant de paix dans des visites de courtoisie.Aujourd'hui le temps dont l'homme dispose pour lui-même( ses distractions et loisirs) et le temps qu'il dispose pour l'accorder à une visite de courtoisie ou dans une céramonie heureuse ou malheureusement devient de plus en plus réduit:le téléphone portable ou l'internet permettent d'assouplir cette distanciation des membres de la famille en leur permettant de garder au moins un contact à distance.
    L'Etranger d'Albert Camus met en évidence cette triste aliénation du temps et de la liberté de l'homme moderne dans l'univers du travail capitalisé:ta mère est morte mpeux mais tu ne peut pas te lever comme ça,spontanément et partir.
    Cet emprisonnement de l'homme a aussi affecté certaines us et coutumes:traditionnellement en pays sérère on ne pouvait pas enterrer un homme sans que certaines personnes ne soient présentes.L'impossibilité de ces hommes à se déplacer dans le délai nécessaire à cause de la contrainte du contrat de travail a considérablement assoupli cette exigence sociale et familiale.

    Personnellement, il m'est arrivé de mentir à plusieurs reprises avec le téléphone portable qui me permet de dire que je ne suis pas chez moi alors que j'y suis,je suis à l'école alors que je suis au lit.Ce qui n'était possible avec le fixe.
    En tant que professeur,je trouve aussi dans le Net une bibliothèque que je ne peux pas avoir chez moi sous forme de livre.J'y trouve aussi une source d'échanges intellectuel et pédagique et un outil de formation personnelle personnelle continu,mais aussi un espace d'expression et de conservation de mes idées.

    En tant que célibataire vivant seul et sans télévision,je crois que je ne saurais tenir en équilibre sans ma fréquentation des sociétés virtuelles du Net.

    La mondialisation et les NTIC peuvent rendre aux sociétés, aux Etats et aux individus de grands
This reply was deleted.

Récemment sur l'atelier