Anniversaire des indépendances


Pour démarrer ma participation à la communauté, quoi de plus logique que parler des indépendances africaines.

Avec Marion Urban, des journalistes de RFI et quelques contributeurs extérieurs, nous avons en effet mis en ligne, le 1er janvier dernier, sur rfi.fr un dossier spécial sur le cinquantenaire des indépendances africaines. Nous l’avons intitulé « il y a cinquante ans, les indépendances ».

Notre entreprise est ambitieuse: nous nous sommes fixé l’objectif de faire vivre et d’alimenter ce dossier tout au long de l’année 2010. Ce que nous faisons depuis bientôt quatre mois.

Nous avons commencer à présenter le bilan pays par pays de ces 50 ans d'indépendance, mais nous avons choisi de faire bien plus que cela en proposant des bilans thématiques (politique, société, économie, culture, droits humains, musique) et toute une série d'entrées (citations de chefs d’Etat, florilège des titres et surnoms…). Nous avons aussi voulu faire parler des artistes, politiciens ou intellectuels à propos de la vision qu’ils ont de ce cinquantenaire. Nous avons commencé avec Manu Dibango, Samir Amin, le président Amadou Toumani Touré et le cinéaste et universitaire Manthia Diawara. D’autres vont suivre au sein de cette rubrique baptisée "Mes indépendances".

On trouve aussi dans ce dossier des diaporamas et bien sûr des émissions de RFI à écouter. Sans oublier des liens vers des sites Internet qui nous semblent pertinents sur cette thématique des indépendances ou sur l’Afrique en général.

Au fil des semaines notre « bébé » grandit, s’enrichit. Et c’est une très belle aventure qui est loin d'être terminée...

Pour l’anecdote, ce n’est pas par hasard que nous avons choisi une photo d’enfants en train de courir (signée du photographe Jean-Baptiste Pellerin) comme accesseur de notre dossier.


La photo d'illustration montre, malgré les motifs d’inquiétude ou de désespoir, le dynamisme de ce continent et le fait que ce cinquantième anniversaire est aussi l’occasion de regarder vers l’avenir.

Pour terminer, voici la dernière actu du dossier. Nous venons de mettre en ligne un long bilan de la démocratie au sud du Sahara ainsi qu'une interview de Soumaïla Cissé, secrétaire général de l'Union économique et monétaire ouest-africaine.


A bientôt,

Christophe Champin

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Christophe Champin
En charge des Nouveaux médias à la direction de RFI

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • Merci pour le sujet mais je me pose d'abord une série de questions pour notre Afrique:
    QUE FETONS-NOUS?
    SOMMES-NOUS REELLEMENT INDEPENDANT?
    C'EST QUOI ETRE INDEPENDANT?
    PENDANT QU'IL Y A ENCORE DES PERSONNES QUI VIVENT EN ESCLAVAGE DANS LEUR PROPRE PAYS!
    ETAT INDEPENDANT pour quelle type de POPULATION ?
    Bonne reflexion
  • Même en une année on ne pourra jamais décortiquer en entier ce dossier à la fois épineux et vaste qu'est l'indépendance des pays africains. Mais une chose est sûre, 2010 aura permis aux africains de marquer une pose et de s'interroger sur bons nombres d'aspects de ce continent, qui a longtemps souffert de sa vulnérabilité, de sa générosité, de sa solidarité...
    Les problèmes de l'Afrique certes, ont des causes endogènes, mais il y a celles qui ont été importées. Depuis la traite négrière, l' Afrique était devenue une proie facile. Parler des 50 ans d'indépendance de l'Afrique sans regarder dans le rétroviseur est une leurre, tout ce qu'on peut reprocher à cette période n'est que la résultante de causes lointaines et parfois oubliées.
    Bonnes réflexions
    Bertin
  • Bienvenue à Christophe !
  • C'est bien une marque de considération pour l'Afrique de faire de l'Afrique et plus précisément de ses 50 ans d'indépendance,un thème d'entrée.On pouvait penser aussi que ce n'est qu'un métier de journaliste qu'il est en train de faire.Mais dans ce sens aussi commencer par l'Afrique signifierait qu'elle existe et qu'elle vaut la peine qu'on fasse attention d'elle ainsi sinon plus qu'elle n'attira l'esprit de la colonisation.Jeunesse et dynamisme,ce sont des fondements nécessaires à la naissance et au mouvement d'un Etat et d'une indépendance.L'Afrique en a.D'ailleurs tout laisse croire que l'un de ces principaux handicaps est la gestion de cette jeunesse et de cette énergie qui semble excédentaire parce sans cible d'application.Il manque donc d'autres bases fondamentales aux Etats et aux indépendances des Etats africains.Ce qui manque à l'Afrique, ce n'est paas une nature:l'Etat et l'indépendance et la liberté sont partout possible là où il y a la plus hostile des nature pourvu qu'il y ait des hommes.Ce qui manquent à l'Afrique dans une large mesure,ce qui est rare en Afrique,surtout dans cette afrique moderne,ce sont des hommes, des peuples qui pensent et qui agissent selon la direction des hommes et des Etats véritablement libres et indépendants.
This reply was deleted.

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr. 2019
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv. 2019
Plus...