Koné Souleymane, journaliste pigiste à Koaci.com et webzinenotreheure.com a été victime le 23 Mar 2011, à 16 H, d’un cambriolage à son domicile sis à Abobo, par des éléments du Commando Invisible.

Le préjudice subit par le journaliste indépendant, est lourd. Tout son matériel de travail a été emporté. Ainsi, l’ordinateur portable, quatre dictaphones, les clés USB, plusieurs effets vestimentaires et les appareils électroniques, de notre confrère, ont été emportés.

Selon lui, 15 éléments du ‘’Commando Invisible’’, lourdement armés, en patrouille dans le secteur où il loge, non loin de la pharmacie Dokoui, l’ont trouvé assis devant son bâtiment, en compagnie de deux de ses voisins. Ces insurgés qui en savaient un peu plus au sujet des occupants de son bâtiment, étaient  à la recherche du domicile de deux soldats ‘’loyalistes’’ (pro-Gbagbo). Souleymane Koné a décliné son identité, avant de les conduire, à leur injonction, au domicile de ces Forces de Défense et de Sécurité (FDS). Sur les lieux, au 4ème étage de son bâtiment, ces soldats ‘’rebelles’’ ont tout emporté, pendant qu’un autre groupe s’occupaient des maisons situés un étage plus bas où se trouve celui de notre confrère. Il avait pourtant reçu d’eux l’assurance qu’ils n’étaient pas là contre lui. Un responsable du Commando Invisible, informé, a invité le journaliste à porter plainte auprès de leur chef basé à ‘’Abobo derrière rail’’  et a mis ces agissements au compte d’éléments incontrôlés.

Pourtant, le samedi dernier, 13 Mars 2006, Alexandre Lebel, grand reporteur au quotidien Le patriote, subissait un sort similaire. Son véhicule, une grosse cylindré, a été endommagé à son domicile, par 4 éléments du Commando Invisible, après qu’ils aient tenté vainement de l’emporté. En représailles, ces rebelles ont déchiré les 4 roues et coupé tous les câbles électriques de son véhicule. Une cinquantaine de soldats insurgés pillaient tous sur leur passage, ce jour là, dans les alentours de la maison de ce responsable du site l’informatuer.net. Le prix CNN 2010 de la presse écrite francophone d’Afrique a du débourser 126.000 Fr CFA pour remettre sa voiture en l’état avant d’évacuer ce quartier avec sa femme et ses trois enfants.

D’autres journalistes, coincés dans ce quartier en proie à des affrontements quasi quotidiens, à l’arme lourdes, veulent évacuer les lieux, mais craignent d’être la cible de représailles.

http://ivoriancommiteeforprotectionofjo.blogspot.com/2011/03/alerte-le-commando-invisible-met-sac-le.html

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...