Les sièges de journaux pro-Gbagbo, ‘Le Temps’ et ‘Notre Voie’ ont été saccagés le 13 Avril, deux jours après la chute de l’ex-président, a-t-on appris.

Des responsables de ces deux quotidiens, qui disent vivre cachés par crainte pour leur vie, accusent les forces pro-Ouattara d’être les auteurs de ces attaques. A ‘Notre Voie’, l’on parle « d’ordinateurs cassés » tandis qu’au siège de ‘Le Temps’, ‘Le Temps Hedbo’ et ‘Prestige Mag’, l’on fait cas du vol de tout le matériel technique et informatique et même de « documents et de cafetière ».

Dans un article en ligne publié le 15 Avril, ‘Le Temps’ accuse Alassane Ouattara  de vouloir « tuer tous les journalistes pro-Gbagbo », expliquant qu’une « liste noire » de 17 journalistes supposés proches du président déchu a été dressée à l’hôtel du Golf (quartier général de Ouattara).

Le camp Ouattara, à travers le responsable de la Communication du Président, Amadou Coulibaly, a réfuté cette allégation, assurant qu’il n’y a pas de traque organisée contre ces journalistes de la « presse bleue » (pro-Gbagbo). Il n’a toutefois pas exclu des actes isolés ou le pillage économique contre ces quotidiens.

M'envoyer un e-mail lorsque des personnes publient un commentaire –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant