Afrique Innovation: «On va inventer les médias de demain avec vous»

Crédit photo: FP Photo / Issouf Sanogo

Donner un élan aux initiatives média en incubation sur le continent africain. C’est le but du projet Afrique Innovation, qui organise dans plusieurs villes des hackatons, c’est-à-dire des marathons «d’ingéniosité dans les médias», des data bootcamps, des ateliers d’utilisation de données, et des MOOC, des cours en ligne. Le programme, à destination de développeurs web, blogueurs et journalistes, est développé par l’agence de coopération médias CFI et Code for Africa.

«Afrique Innovation, réinventer les médias» est un programme porté par CFI, l’agence française de coopération médias, et les cyberactivistes de Code for Africa. Il vise à renforcer l’émergence d’un «nouvel écosystème» dans le domaine des technologies de l’information en Afrique. Ce projet est coordonné en partie par Philippe Couve, animateur de l’Atelier des médias jusqu’en 2010 puis fondateur de Samsa.fr. Il est notre invité, cette semaine, pour parler de ce programme à échelle continentale.

«Sur le continent, on voit évoluer, au fil des jours, les modes de communication et d’accès à l’information, explique Philippe Couve. Ce changement des usages a un impact sur la manière de s’informer. L’idée est de dire: on va sensibiliser tout le monde à cet enjeu et on va essayer de s’appuyer sur la jeune génération.»

« Cette jeune génération, on lui dit : Vous avez des idées, vous connaissez les usages et les besoins, on va essayer d’inventer les médias de demain avec vous. »

 

 

6 HACKATONS sont organisés :

  • Abidjan (Côte d’Ivoire) - du 17 au 19 avril 2015

  • Dakar (Sénégal) - du 22 au 24 mai 2015

  • Douala (Cameroun) - fin juin 2015

  • Antananarivo (Madagascar)

  • Tunis (Tunisie)

  • Casablanca (Maroc)

 

6 DATA BOOTCAMPS sont prévus à:

  • Abuja (Nigeria)

  • Accra (Ghana)

  • Dar es Salaam (Tanzania)

  • Johannesburg (South Africa)

  • Kampala (Uganda)

  • Nairobi (Kenya)

 

Un premier hackaton à Abidjan

Un premier marathon d’innovation médias s’est tenu du 17 au 19 avril à Abidjan. Le but était «de regarder, d’observer et trouver des idées pour amener l’information à des endroits où elle ne va pas, ou pour amener un autre type d’information qui n’existerait pas encore, souligne Philippe Couve. Le temps d’un weekend, on réunit des individus qui se rassemblent en équipes et qui vont imaginer et commencer à concevoir des prototypes de ce service d’information.» Cette première étape ouvre la voie à une série d’ateliers qui se dérouleront toute l’année dans plusieurs villes africaines.

Philippe Couve souligne quatre critères de sélection des meilleurs projets lors de ces marathons d’innovation: leur originalité, leur capacité à améliorer la qualité de l’information disponible, leur utilité et leur design, leur facilité d’utilisation.

Isabelle Christiane a participé au hackaton d’Abidjan. Elle était porte-parole de CI50SEC, l’équipe l’a remporté. Leur projet, conçu par Nadège Dandou, consiste à développer une application qui diffuserait des informations par téléphone aux populations non francophones ou non alphabétisées, en composant un numéro.  

«L’actualité est diffusée via un appel vocal de 50 secondes. Elle est destinée principalement aux personnes qui ne parlent pas le Français ou qui ne savent pas lire et écrire. Il s’agit de permettre à ces personnes, qui vivent dans des zones reculées, d’accéder à l’information plus aisément»

Sceptique au début du hackathon, Isabelle Christiane insiste à présent sur l’importance de ce genre d’expériences dans les pays africains. «Ce n’est pas tous les jours que les jeunes ont la possibilité de montrer ce qu’ils savent faire et de montrer aux autorités qu’il y a des besoins dans ce domaine». 

Des MOOC et des financements de projets

A partir de juillet et pendant 12 semaines, CFI et ses partenaires vont lancer deux MOOC, c’est-à-dire des dispositifs francophones de formation en ligne. L’un sera destiné aux journalistes et aux blogueurs, et l’autre concernera les développeurs web, dans le cadre de création de sites et d’applications. Ces cours en ligne seront accessibles à tous.

La dernière phase du programme est un concours, plurilingue et «à l’échelle du continent».  Il aura lieu à l’automne 2015. «Les vingt lauréats se partageront une bourse d’un million de dollars pour développer leur projet innovant et bénéficieront pendant plusieurs mois de l’accompagnement de mentors pour les aider à les développer.» Chaque équipe sélectionnée bénéficiera ainsi d’un financement entre 10 000 et 100 000 dollars.

Vous pouvez suivre l’actualité du programme Afrique Innovation sur Twitter, à travers le mot-clé #AfriqueInnovation. Les dates des ateliers et du concours seront annoncées au fur et à mesure.

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Melissa Barra est journaliste de RFI
@MelissaBarrra

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...