A+, le Canal africain

La chaîne de télévision Canal + a annoncé mercredi le lancement prochain d’ A+, le 24 octobre, qui se définit comme la première chaîne du groupe 100% africaine.

Ce n’est pas seulement parce que son premier actionnaire, Vincent Bolloré, est un industriel très présent en Afrique, que Canal+  voit dans ce continent une priorité. Cela fait trois ans que le groupe français voit s’envoler le nombre de ses abonnés africains : ils étaient 500 000 en 2011, 1 million à la fin 2013 et 1,3 million aujourd’hui.  Bertrand Meheut, son président, espère « doubler ou tripler » ce chiffre qui représente déjà un cinquième de son résultat d’exploitation. Il y a trois ans, c’est vrai,  Canal+ a pris la décision de tourner le dos aux riches expatriés et à sa clientèle de luxe pour aller vers les classes moyennes africaines émergentes.  Pour un abonnement de base de 5000 F CFA, soit 7 euros 60, le groupe a amené à lui 15% des 8 à 10 millions de foyers ayant une installation électrique de qualité en Afrique. 

 

Avec la chaîne A+, qui sera fabriquée en Côte d’Ivoire et intégrée à cette offre de base, Canal+ aura enfin un vrai visage africain. Alors qu’un épisode de 26 minutes ne coûte pas plus de 4000 euros à produire, on  retrouvera sur la grille  70% de séries. Viendront du Sénégal des séries  comme « C’est la vie » ou « Tundu Wundu », de la RCA « Aime Malgré lui «  ou de la Côte d’Ivoire « Ma grande famille » d’Akissi Delta. Mais il y aura aussi du cinéma africain sortis des studios de Nollywood ou des concours de talents, de cuisine ou de coiffure. L’idée de Canal + est de faire émerger peu à peu des talents créatifs comme ce fut le cas en France il y a trente ans.

 

En revanche, pas d’information ni de magazines d’actualité : il s’agit de chanter l’air entraînant d’une Afrique positive, dynamique, moderne et riche de toutes ses cultures.  Cette Afrique francophone, Canal+ n’est pas la seule à s’y intéresser. Depuis qu’une étude financière de Natixis y a vu un relais de croissance pour les groupes médias, on voit se multiplier les initiatives : le Point a sorti un site sur le continent. Le Monde et Le Figaro s’apprêtent à en sortir un en fin d’année, notamment pour les mobiles.  Le groupe suisse Ringier multiplie les plateformes numériques au Kenya, au Ghana, au Nigéria et au Sénégal. Lagardère va sortir une déclinaison de sa chaîne Gulli et une radio musicale au Sénégal. Quand à Euronews, elle prévoit de lancer dans un an depuis Brazzaville, au Congo,  Africa news, la première chaîne d’information panafricaine.  Et cette ébullition audiovisuelle ne va s’arrêter de sitôt puisqu’à la mi-2015, on devrait assister au lancement de chaînes de la TNT, la télévision numérique terrestre, dans plusieurs pays francophones d’Afrique.

L’actu des médias, les médias dans l’actu : tel est le propos de la chronique d’Amaury de Rochegonde, rédacteur en chef adjoint à Stratégies, qui se propose de décrypter ce qui change les médias à l’ère numérique. Les évolutions technologiques, la crise des modèles classiques, les nouveaux vecteurs d'information... Tels sont quelques-uns des éléments qui seront explorés sur la planète média. Tout en couvrant les grands événements «médias» qui touchent la France. Une attention particulière sera accordée à l'actualité internationale des médias, notamment intéressant les pays du Sud. La chronique pourra revenir aussi avec un regard critique sur la façon dont les médias couvrent certains événements et sur la façon dont les médias sont eux-mêmes transformés par une actualité qui leur est propre.

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Amaury De Rochegonde
Journaliste, rédacteur en chef-adjoint à Stratégies, spécialités Médias et RH, chroniqueur @RFI

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • ha ha ha .l imbecilisation de l Afrique est en marche force.depuis que AFRIQUE MEDIA TV s est donner comme mission de réveillez les africains ,on ne trouve mieux a faire que d implanter des TV qui ne vont faire que aliéner les peuples,les maintenir dans l ignorance de la marche du monde et des enjeux du moment.toute la journée devant la TV,les rendrent obèses,les infantiliser alors que de l autre cote,on musèle des médias réactionnaires en les enlevant du bouquets canal sat parce que ils dérangent l ordre que l on voudrait imposer.puisse la bourgeoisie et la jeunesse africaine intelligente,consciente fasse la part des choses et que jamais AFRIQUE MEDIA TV ne meure ou ne soit étouffer.l autre a dit;même si je ne suis pas d accord avec ce que tu dis, je me battrais pour te le laisser dire...

  • Bonsoir M AMAURY. Lorsque je lis " Quand à Euronews, elle prévoit de lancer dans un an depuis Brazzaville, au Congo,  Africa news, la première chaîne d’information panafricaine" dans votre article, j'ai l'impression de ne plus comprendre la langue française. J'ose croire que nos lecteurs et vous-mêmes connaissent "Afrique média tv " qui existe déjà au yeux de tous et qui fait du panafricanisme haut de gamme. Non?

This reply was deleted.

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...