Quand Thomas Hugues se la pête Minority Report

Un détail vu samedi dernier, chez Thomas Hugues sur France 5, dans son émission média. Je pense que c'est un changement de réalisation et de rythme : désormais quand il lance un sujet, une caméra le prend de haut, au plafond, pour filmer sa table. Car celle-ci est tactile et informatisée, bref interactive. Vous avez vu Minority Report, le film de Spielberg? C'est un peu le même principe : des surfaces planes voire transparentes (du verre) où l'on manipule les fichiers informatiques au doigt, à la main, comme si c'était des feuilles sur un bureau. Du coup, par exemple une séquence vidéo, Thomas la lance en écartant la fenêtre du lecteur avec ses deux index vers la gauche et vers la droite, puis appuie du doigt sur un logo "lecture" triangulaire. Ca claque, ça en impose, ça fait "in". On se dit directement, "purée que ce journaliste est moderne", tout comme l'émission qu'il présente.Pour autant, gardons mémoire et raison : le coup de la table à images n'est pas nouveau. On l'avait vu déjà en tv, et sur une émission média qui a fait long feu : "Face à l'image" que co-présentaient Nahon et Benyamin sur France 2. Jusqu'ici on avait plutôt vu aussi, des expériences de type collaboratives ou pour de l'animation de lieux publics (musée, voire bars comme j'en avais parlé sur ZDNet.fr). Avec Hugues, voici venu le temps du présentateur 2.0 à table interactive. On arrête pas le progrès. Mais -petit localier en province ou scribouillard en magazine- ne vous enthousiasmez pas trop vite, ne rangez pas le bureau : ce n'est pas pour demain qu'on va vous remplacer votre écran plat de service par ce genre de gadget...
Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Récemment sur l'atelier