Philippe Manoeuvre, journaliste rock 1.0 (partie 2)

De fil en aiguille, constatant le modernisme fort relatif du sieur Manoeuvre en tant que "journaliste rock" (relire note partie 1), j'en suis venu à aller cliquer de manière plus approfondie sur "Rock'n Folk", le site de son mag', sa chasse gardée. Que ce titre soit une bible dans les kiosques et les esprits n'est pas la question. Sur le web, il y a des canons, des formats, des outils attendus. Aucun de ceux posés et validés par la place ne se retrouvent sur ce site. Impression globale? Pauvreté du contenu en ligne, côté dépassé de la technologie, design moyen, pages figées, etc. Certes rien n'interdit un titre de presse de faire l'impasse sur le web, ni à un RC de ne pas comprendre "à quoi ça sert". En 2000 c'était normal; en 2005, encore possible; en 2008, c'est juste une grave erreur.En l'espèce que pourrait-on, que devrait-on faire sur le web pour sauver le soldat Rock'n Folk et le général Manoeuvre? Simple, bâtir les fondations de la maison avant de vouloir édifier les murs : soit définir un fil d'actualités minimal (cf : NME); installer une plateforme communautaire minimale (forums pour les questions/réponses; blogs pour les passionnés et experts); faire blogger sa rédaction en collectif (façon "les coulisses de R&F" ou "les coups de blues de R&F"). Je ne sais pas moi, mais lire le blog du RC d'un magazine, surtout quand il n'a pas la langue dans sa poche, ça m'attire en tant que lecteur. Et ça n'est pas le truc hyper révolutionnaire non plus.Au cran supérieur, on pourrait tenter (soyons raides fous) le multimédia : insérer des clips et extraits de concert en videocast, des interviews en audiocast, des galeries de photos. Puis de monter une communauté en ligne pour susciter la participation, recruter des web-correspondants, créer le "journal des lecteurs" premium. Il faudrait aussi ne pas tout baser sur le modèle gratuit contre pub payante; mais réfléchir à un modèle mixte, avec une activité payante en one shot et sur abonnement. Les billets de concerts, la boutique des fans (collectors, etc.) sont des pistes a priori évidentes.Mon avis final : Rock'n Folk sur le web en 2008, comme son RC, fait furieusement daté. Les éditions Larivière, qui l'éditent, devraient s'en préoccuper sérieusement au-delà de se contenter d'aller capter un peu de visibilité sur le canal d'M6...
Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...