Philippe Manoeuvre, journaliste rock 1.0 (partie 1)

Le Philippe Manoeuvre de service encore quelques temps sur M6 m'est revenu en mémoire. J'en ai fait une note sur Les Médiaboliques, qui ne lui a pas plu d'ailleurs (il m'a mailé là-dessus hier dans son style détendu inimitable (attaque par "mon vieux..."). Passons.Je zappe sur un autre débat actuel le concernant, en échos à la note de Benoit Darcy, dont je parlais sur ce blog sur l'attitude "anti web" de Nathan Brackett, rédacteur en chef adjoint de Rolling Stones. Assiste t-on à un phénomène générationnel? On devrait en tout cas le présenter à Manoeuvre! Pour le mesurer, regarder cette vidéo sur DailyMotion : extrait d'une interview où l'ancien présentateur de Sex Machine aux Enfants du Rock et jury de service sur M6, livre "sa" version du web. C'est gratiné. Pour lui, "internet c'est des neuneus qui prennent des faux noms pour faire semblant d'adopter des fausses attitudes à des faux problèmes" : c'est envoyé. Complété d'un définit "y'a rien là-dedans" : c'est vérifié. On en apprend un peu plus sur ses usages perso : "Wikipedia, sur Air, les dates sont pas là", "si les journalistes modernes commencent à travailler à base d'internet on va avoir des sacrés surprises (...) y'a rien de ferme, de précis, de vérifié". Comme les idées courtes balancées face caméra. On imagine les conf' de rédac' avec ses journalistes de R&F le lundi matin! "Bon les gars, vous avez reçu quoi sur vos faxs et sur le télex depuis Nashville?". Que PM ne sache pas se servir de Google passe. Qu'il se perde dans des infos contradictoires, passe aussi. Qu'il ne comprenne pas ce qu'est un blog, passe encore. Mais de là à en tirer des conclusions hâtives et sentencieuses. Moyen.C'est d'ailleurs en commentaires de cette vidéo, qu'un certain "blubli21" avait lancé l'hallali sur la note de Wikipédia le concernant :"Hahaha quel bouffon ce mec ! Je propose un vandalisme organisé de son article Wikipedia :p". Ca ne vous dit rien? Bingo. On en arrive ainsi en effet à l'affaire de la "mort de Philippe Manoeuvre", annoncée il y a peu sur Wikipédia. Mort absurde de type entartrage numérique, qui coince visiblement auprès du sus-visé. Bien mérité? Quelque soit la personne, toute agression en ligne est regrettable et l'on devrait pouvoir apaiser les dialogues sur le web, sans en arriver là.Mais Manoeuvre découvre t-il aussi tout simplement un autre aspect du web : le buzz et l'effet boomerang? Qui n'est pas propre qu'au web d'ailleurs. Tout bon journaliste de local (que je fus) le lui dirait : ce qu'on dit ou écrit a un impact et suscite une réaction quand son lectorat est proche (physiquement ou par la grâce des réseaux). Ce n'est pas une hérésie, c'est juste normal.Philippe, Nathan et les autres, svp, détendez-vous réellement avec internet ;-) C'est parti pour durer.
Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...