Berlinale 2008- Fin!

Le dimanche, c'est le jour du public. Les accrédités doivent avoir des billets pour entrer dans les salles: je vais donc pour la plaisir voir 3 films que je n'ai pas vu dans la section Forum-Jeune cinéma, dont un qui a reçu un prix par un jury de lecteurs d'un quotidien allemand, der Tagespiegel. C'est toujours intéressant de voir ce qui plaît au public, surtout ce pubic de la Berlinale (sur les 460'000 entrées dans les cinémas de la Berlinale, plus de la moitié ont été des entrées payantes - au prix normal d'une place de cinéma) qui est curieux, ouvert et enthousiaste.Je vous épargne mes commentaires sur le Palmarès, comme tout Palmarès d'une manifestation de cette envergure, il met des gens en colère et rend des gens heureux, surtout ceux qui ont reçu un prix ou provenant des pays de ceux qui ont reçu un prix.Non, je veux juste dire à ma mère et à ma soeur que vendredi, un film hors compétition présenté va beaucoup leur plaire "The Other Boleyn Girl", histoire passionnée et passionnante de Henry Tudor (Henri VIII) et des soeurs Boleyn, composée de luttes d'influence, de trahisons, de complots, tout ceci dans une mise en scène opulente, avec des costumes qui sanglent les personnages dans leurs destins. De plus, si on connait assez bien l'histoire d'Elisabeth I d'Anglettere à travers plusieurs films, celle du schisme de l'Eglise d'Angleterre avec l'Eglise catholique moins. Et à titre personnelle, à la fin du film j'étais content d'avoir trouvé le chaînon manquant à la vie d'Elisabeth et de voir d'où vient Cate Blanchett, enfin je veux dire Elisabeth, que je vais m'empresser de revoir (pour l'histoire bien sûr, par pour Cate). Ceci dit, pour ma soeur: c'était vraiment pas drôle la vie de cour! Mais alors pas drôle du tout!MaB, BerlinThe Other Boleyn Girl (Deux soeurs pour un roi) , de Justin Chadwick, avec Natalie Portman, Scarlett Johansson, Eric Bana, Kristin Scott Thomas, Grande-Bretagne/Etats-Unis, 2007PS. Toutes mes excuses pour les fautes d'orthographe de ces chroniques - j'ai une maladie othographique contractée au début de l'adolescence ce qui n'est pas facilité par le fait que je me trouvais la plupart du temps sur un clavier anglais (parfois espagnol, italien et même une fois russe), pour les approximations syntaxiques et quelques distorsions grammaticales - j'étais toujours extrêmement pressé...je sais tout cela ne sont que mauvaises excuses, j'essaierai de mieux m'appliquer la prochaine fois.

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • Selon les avis des festivaliers en généal, et les journalistes en particulier, la "cuvée" de la compétition de cette Berlinale était en decà de la valeur intrinsèque de ce festival. Cependant, des films proposés au public dans les sections Panorama et Forum ont connu un franc succès, surtout dans le choix du thème et de la qualité technique de l'oeuvre. On peut citer en exemple le film sud-africain "Jerusalema" de Ralph Ziman et surtout "Lemon Tree" de l'israélien Frank Riklis qui a eu le prix du public, coproduit aussi par la France et l'Allemagne. Ces films auraient trouvé une certaine audience et pouvaient aussi décrocher des prix dans la section compétition.
    Si ce n'est l'aide et les encouragements de notre ami Malik, j'aurais décrocher dès le début du festival. Tombé malade par une méchante grippe et ayant subi des inondations dans mon appartement, j'ai raté la quasi totalité des projections de la matinée qui se déroulaient à la Berlinale Palast. Heureusement que je me suis remis en fin du festival en visionnant le film polonais du maitre André Wajda "Katyn". Un témoignage poignant sur les crimes commis pendant la deuxième guerre mondiale par les soldats soviétiques du régime totalitaire de Staline.
    Régulièrement j'apportais à notre cher Malik des sandwichs et des fruits pour qu'il tienne le "coup" et ne souffre pas d'anémie. Il affronte chaque matin le froid rigoureux de Berlin pour être présent à 9h00 pour la première projection. Malik est le cinéphile par excellence! Il connait jusqu'au dernier des figurants de chaque film! C'est une véritable encyclopédie! Tenace, il s'est même faufilé parmi les premiers journalistes pour être près de la popstar Madonna lors de sa conférence de presse. C'est lui aussi qui me tient au courant des événements et des films de la matinée. C'est un véritable régal d'entendre ses critiques artistiques...Malik est un véritable personnage! Il a été aussi un des acteus principaux de cette 58ème édition du film international de Berlin.
    Je ne reviens pas sur les résultats controversés du jury qui étaient inatendus par les critiques et les journalistes. On devrait décerner un Ours d'Or à Malik pour sa fréquentation régulière des salles obscures et le nombre impressionnant des films visionnés, toutes sections confondues. Le carnet de bord qu'il tient régulièrement sur ce blog en est la preuve! A quand, cher Malik, ton premier scénario, sinon ton premier film? Sacré chaoui!!
  • Malik,

    Mes félicitations pour cette couverture de la Berlinale et le regard personnel que vous nous avez proposé sur l'événement.

    Les quelques fautes dont vous vous excusez font partie de la "touche personnelle" et, pour moi, elles n'ont en rien perturbé ma lecture.

    Merci encore. J'ai quelques idées des films que je vais aller voir dans les semaines/mois qui viennent.

    Philippe
This reply was deleted.

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted a blog post
Les récentes législatives et l’état de santé du président Ali Bongo Ondimba ont ravivé certaines pr…
4 févr. 2019
mapote gaye posted a blog post
Ceci après avoir publié par «erreur» l’information selon laquelle la présidente du Sénat,  Lucie Mi…
4 févr. 2019
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv. 2019
Plus...