Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

                                SIGLES ET ABREVIATIONS

    UC: Union Camerounaise

    UNC: Union Nationale Camerounaise

    OFUNC : Organisation des Femmes de l’Union Camerounaise

    UPC : Union des Populations du Cameroun

    Kadi : Méthode de pacification employée dans la Menoua pour mettre fin au maquis.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

                         TABLEAU DES SOURCES ORALES

     

    N0 d’ordre

    Nom(s) et prénom(s)

    âge

    sexe

    Catégorie socioprofession-

    nelle

    Statut social

    religion

    Date et lieu d’entrevue

    01

    POUNDE Richard

    63 ans

    Masculin

    Citoyen de Dschang

    Enseignant à la retraite

    Animiste

    Le 04 /janvier /2017 ,le 17 /Janvier 2017

    à Foto Tam-tam week-end.

    02

    ASSONKENG Benoit

    71 ans

    Masculin

    Professeur Habilité des sciences de l’éducation

    Autorité traditionnelle à Foreke-Dschang

    Catholique

    08 /janvier 2017-01-17,le 16 Janvier 2017 à Foreke

     

     

     

     

     

                                                                                                                                                                                             

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

                                              PHOTOS

    Image 1 : Julienne Keutcha à droite, Germaine Ahidjo au centre avec les femmes militantes du parti au pouvoir, à l’aviation de Dschang . Année, non publiée

    Source : POUNDE Richard, consultée le 17 Janvier 2017 13 h 20.

     

     

     

     

     

     

    Image 2 : Célébration de la fête de la femme, sous l’impulsion de Juilenne Keutcha à l’actuelle place de l’indépendance de la ville de Dschang. Année pas mentionnée.

    Source : POUNDE Richard, consultée le 17 Janvier 2017 13 h 27.

     

     

     

     

     

     

     

     

                                                  RESUME DE L’ATSCTRACT

     

    This research work that we were doing was talking about Julienne Keuctha, an exceptional woman who has played an important role in Menoua locality and national level in Cameroon. The question that we asks ourselves here is that, who is Julienne KEUTCHA and what is her role in the pacification process in the Menoua locality? To answer to this question, we have interviewed people and consulted records and available book on this subject. The method used here is an investigation, questionnaire. The results obtained here is that we have seen as Julienne Keuctha as adopted a local pacification method to instaure the peace in the society.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

                                                    Dédicace

    Les contributeurs à ce travail tiennent à remercier Monsieur POUNDE Richard pour sa disponibilité en matière de sources orales, écrites et iconographiques qui ont largement permis la réalisation de ce travail, les efforts qui ont été fournis par les différents contributeurs, en cette circonstance.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

                                                        REMERCIEMENTS

     

    Nous remercions le Pr KOUOSSEU Jules pour son encadrement, monsieur POUNDE Richard et monsieur ASSONKEN Benoit pour leurs larges contributions, l’Université de Dschang par sa contribution à travers le colloque organisé les 25,26 ET 27 octobre 2016, Nous remercions le préfet du département de la Menoua pour avoir permis notre accès aux archives de la préfecture de Dschang.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

                                    TABLE DES MATIERES

    INTRODUCTION GENERALE ……………………………………….10-11

    Chapitre I : QUI EST JULIENNE KEUTCHA ?.........................................12

    1-Naissance

    2-Education

    3- Formation

     

    Chapitre II -  BIBLIOGRAPHIE DE JULIENNE KEUTCHA………….13

    1-  L’ascension politique de Julienne Keutcha

    2-   Le rôle de Julienne Keutcha dans la pacification au niveau local ………………14

    C -   Julienne Keutcha sur la scène politique nationale……………………………….15

     

    CONCLUSION

    REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES

     

     

     

     

     

     

                               INTRODUCTION GENERALE

    La décolonisation est un processus par lequel un pays recouvre son indépendance. Ce processus est devenu universel et irréversible à la fin de la seconde guerre mondiale. Les puissances coloniales sont confrontées à la montée des mouvements anticolonialistes et des mouvements indépendantistes. La décolonisation des territoires français d’Afrique  noire s’est surtout faite des accords, mais au Cameroun à partir de 1955 on assiste à des heurts entre le parti nationaliste, l’ UPC qui entre dans le maquis et cette situation plonge le pays dans une guerre civile où les combattants de l’UPC sont recherchés par la France et par le nouveau régime du Cameroun indépendant. La rébellion upéciste devient un problème épineux pour la France et le nouveau régime camerounais, confronté au lendemain de l’indépendance à cette insurrection. De nombreuses méthodes sont mises en place pour mettre fin au maquis mais elles seront inopérantes. Julienne Keutcha , première femme députée à l’assemblée nationale du Cameroun oriental, puis à l’assemblée nationale fédérale va jouer un rôle très important dans la pacification dans la région de la Menoua. Elle mettra en place des moyens de résoudre ce conflit en pays bamiléké, l’un des bastions de contestation. Ses méthodes vont porter ses fruits, car elles vont contribuer à restaurer l’autorité de l’état dans la Menoua et l’intérêt d’étudier cette personne nous a permis de mettre en lumière la méthode traditionnelle de résolution des conflits et de pacification. Les difficultés rencontrées dans ce travail ont été pour la plupart la rareté ou l’insuffisance des sources disponibles sur place. Les documents consultés, notamment les photos ne donnent pas de précisions sur les périodes exactes et les dates auxquelles les événements ont été photographiés.

     

     

     

     

     

     

     

                   La décolonisation des territoires d’Afrique noire s’est faite surtout sans heurts, sauf au Cameroun à partir de 1955 les leçons tirées en Indochine ont amené la France à exercer une décolonisation pacifique des accords et dans ce processus de décolonisation  plusieurs acteurs vont s’investir notamment les nationalistes, les églises, les associations, les intellectuels et les élites. C’est dans ce cadre que nous avons Julienne Keuctha, autrement dit, qui est Julienne Keutcha et quel  est son rôle dans le processus de pacification au Cameroun? Pour répondre à cette  question, il est important  que nous Fassions la biographie de Julienne Keuctha, que nous parlions de ses œuvres et son rôle sur la scène politique dans la Menoua et au niveau national.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    I -  QUI EST JULIENNE KEUTCHA ?

    A-    Sa naissance

     

             Julienne Keutcha, née le 21 octobre 1924 à Ngawatta-Santchou dans le département de la Menoua.est la première femme députée à l’assemblée nationale du Cameroun Pionnière de la politique. Elle est issue de la chefferie et est princesse. Elle fut la fille préférée de son père qui fut le chef supérieur des Mbo de Santchou, Polycarpe Milat. Elle est née dans le pouvoir. Son père était membre de l’Union Bamileké

     

    B-    Son éducation

     

               Julienne Keutcha est inscrite à l’école des jeunes filles à Dschang (actuelle école publique du centre), elle poursuit ses études à l’école régionale de Dschang (actuel commissariat central de Dschang).Elle a reçu une éducation occidentale qui avait pour but de former les jeunes filles qui deviendront plus tard les femmes ou les fiancées des élites. Son statut de princesse lui donne une position privilégiée qui va lui permettre de rapidement s’initier au pouvoir, à l’autorité, à sa capacité à négocier en matière de politique.

     

    C-    Sa formation

     

          Julienne Keutcha commence sa formation depuis la      chefferie, étant princesse et fille privilégiée, elle  est dans les cercles du pouvoir et apprend très vite cela. Elle va devenir très tôt une femme charismatique  par sa capacité à négocier en politique. Ce sont ces atouts qui vont lui faciliter la tache pour mettre sur pied une association pour les femmes de Dschang pour s’approprier de ce que font les hommes. Ceci lui donne l’opportunité  d’entrer en contact avec les hommes politiques et les autorités coloniales où elle devient auxiliaire entre ces autorités et la population. Elle a milité au sein de nombreuses associations, notamment féminines dont elle a été la présidente. Sa position d’interlocutrice va permettre aux hommes politiques de chercher leur relais à travers la gente féminine, il fallait s’appuyer sur une personne influente .En tant que mbo, elle sera considérée comme la personne la mieux placée pour face  à la montée du maquis en pays bamileké.

     

     

     

     

    I-                  BIBLIOGRAPHIE DE JULIENNE KEUCTHA

     

    A-    Son ascension politique

     

                   C’est dans les  associations que Julienne Keutcha commence véritablement à entrer dans la politique. Nous rappelons qu’elle a crée une association féminine, l’association des femmes de Dschang, ensuite elle a milité au sein  d’autres associations où elle en était la présidente. Avec la création des partis politiques, elle devient la plus intéressée par le régime grâce à son charisme, son habileté à négocier, car le régime d’Ahidjo voulait se servir d’elle pour résoudre l’épineux  problème du maquis en pays bamiléké. Elle était militante de l’UC (Union Camerounaise) et ensuite de OFUNC (Organisation des Femmes Union Nationale Camerounaise) Les premières élections du 10 avril 1960 prouvent la capacité de Julienne Keutcha à mobiliser les masses, c’est pour cette raison qu’elle devient la première femme députée à l’assemblée nationale du Cameroun oriental. Notre étude se propose à travers ce cas pratique, de souligner le rôle de la femme dans le processus de pacification Pendant les années de la rébellion à Dschang. Première femme député à l’Assemblée nationale du Cameroun à l’heure où les stéréotypes de genre confinaient la femme uniquement aux tâches domestiques, elle a contribué à la pacification de Dschang précisément à Baloum pendant les années de la rébellion upéciste. Cette analyse à travers un cas pratique, met en avant l’expérience des femmes dans le contexte colonial.

     

     

    B-    L’œuvre de Julienne Keutcha dans la pacification dans la Menoua

     

    Au lendemain de l’indépendance, le régime politique camerounais et la France ont eu de nombreuses difficultés à résoudre le problème du maquis à l’ouest Cameroun. Les méthodes de répression utilisées par le régime d’Ahidjo ainsi que les français n’ont pas mis fin à l’insurrection de l’UPC. Ces méthodes étaient la prison, la délation, la pendaison, les déportations, le lynchage, les travaux forcés, la sous alimentation qui créent une atroce déchéance physique. Les prisonniers sont déportés dans des lieux secrets ou ils son massacrés et enterrés dans des fosses communes. Ces voies n’ont pas contribué à mettre fin au maquis. C’est dans ce cadre que Julienne Keutcha, en tant que autorité politique locale et influente s’investit dans la recherche de voies et moyens  pour mettre fin à cette situation. Sa méthode de pacification de résume en deux ordres : La stratégie du (Kadi) et la stratégie de rencontre des populations.

    La stratégie du Kadi : Elle a été mise sur pied par Julienne Keutcha qui a eu cette idée parce qu’elle était issue de la chefferie. Un groupe de personnes composées de Djoumessi Mathias, plusieurs chefs traditionnels de la Menoua et un représentant de la France ont épousé la stratégie de celle-ci. Cette rencontre entre Julienne Keutcha, le chef Djoumessi Mathias et les chefs traditionnels de la Menoua ainsi que le représentant de la France a eu lieu à la chefferie foreke. La stratégie vise à mettre fin au maquis et à la subversion. On pouvait assimiler cette méthode à un tribunal coutumier, qui consiste à ce que si un combattant décide de se rendre volontairement et déposer les armes, il confesse ce qu’il a fait, il prend l’engagement de ne plus reprendre et il jure sur le chien noir. En contrepartie la société annulait ses peines. Le chien noir est considéré comme signe de malédiction et si un combattant retournait dans le maquis secrètement, il devrait être maudit. Cette méthode a été acceptée et harmonisée dans toutes les chefferies et les lieux populaires pour le cas du milieu urbain. À Dschang, le Kadi avait lieu à la véranda de l’actuelle Alliance Franco Camerounaise, notamment à l’entrée de la bibliothèque centrale. Cette méthode a porté des fruits car elle a contribué à faire sortir plusieurs combattants de la brousse pour retourner à la vie civile.

    La méthode de rencontre des populations faite par Julienne Keutcha était non négligeable grâce à son titre de princesse mbo en pays bamileke. Lorsqu’elle s’adressait aux populations, elle était très écoutée et lorsqu’elle se présente auprès des chefs traditionnels qui sont vus par l’administration coloniale et les colons comme complice des mutins, puisqu’ils sont incapables de mettre fin à l’insurrection sur leur territoire. Ensuite leurs populations respectives n’avaient  pas beaucoup de confiance en eux.ils la voient comme celle qui va les sortir d’une situation préoccupante. Parce qu’elle est princesse et est redoutée, elle est influente. Cela a amené d’autres chefs traditionnels à adhérer à sa stratégie de pacification. Ces stratégies dans l’ensemble ont contribué à la pacification dans la Menoua et à instaurer de l’harmonie entre les peuples.

     

     

     

     

     

                                C-Julienne Keutcha sur la scène politique nationale

       En tant que députée, Julienne Keutcha représente la nation. Elle est présidente de l’association des femmes du parti UNC, ce qui est une place de choix au sein du parti. Elle participe d’ailleurs à plusieurs congrès du parti UNC (Bafoussam, Bertoua, Yaoundé).Elle participe aux négociations et à la signature des accords à la conférence de Foumban en 1961.Elle participait à la  prise de décisions, notamment sur le choix des autorités administratives dans la Menoua et sur le choix des dirigeants et des cadres du parti et elle fut consultée en matière de nomination des hauts fonctionnaires de l’état. Elle a contribué à unir le peuple mbo et à accepter de vivre dans la Menoua.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

                                            CONCLUSION

            En somme, Julienne Keutcha est une femme qui a émergé sur la scène politique locale dans la Menoua et au niveau national .Elle était la figure de proue féminine à un moment où la femme était toujours relayée aux taches domestiques. Elle a disposé de certains atouts qui lui ont permis de faire une ascension incontestable. Ces atouts sont entre autres sa place de fille d’un chef et princesse, son charisme, son influence, sa capacité à négocier et à mobiliser lui ont valu d’être la plus privilégiée et la mieux sollicitée par l’administration et par les français. Elle a employé deux méthodes de pacification dans la Menoua à savoir la méthode du Kadi et la méthode de dialogue, ou de négociation, ou encore de rencontre des populations, ce qui a été adopté dans les chefferies traditionnelles et mis fin à la subversion .Elle a aussi joué un rôle important sur la scène politique nationale, car elle est la première femme députée et elle a assisté aux congrès du parti, à la prise des décisions et à la conférence de Foumban. L’action de Julienne Keutcha a largement contribué à restaurer l’autorité de l’état dans la Menoua.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

                             REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES

    ü  APD (Archives de la préfecture de Dschang), Titre : Maires et députés de la Menoua, 1968 consultées le 10 janvier 2017 à 11heures à la préfecture de Dschang.

    ü  Kamerun ! une guerre cachée aux origines de la  francafrique 1948-1971, Thomas DELTOMBE, Manuel DOMERGUE, Jacob TATITSA, Editions la découverte, Paris, 2011, P 522

                                                                                   

    ü  Compte rendu du colloque tenu à l’Université de Dschang, du 25 au 27 octobre 2016, Thème : Dschang une ville centenaire.

             Julienne Keutcha, actrice de la « pacification » politique à Dschang (1954-1970) ,Présenté par NOUMBISSIE M. TCHOUAKÉ & Candice Dielle KENGNE TAGNE, Département d'histoire, Université de Dschang, P 28.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Par KENFACK Dirane Merlin,enseignant d’histoire/géographie et ECM et par ailleurs étudiant à l’Université de Dschang.

    Contact : 674539836  ou inflexible.kdm@gmail.com

    Ens Maroua,Université de Dschang,Auschwitz memorial museum.                        

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

This reply was deleted.

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...