SURVIVANCE ARTISTIQUE
• Présentation du texte d’un poète Haïtien Claude Sainnécharles.

A la belle poésie qui me brûle à petit feu.

J’écris pour moi mais ce moi est un autre plus profond: toi ou nous le nous que nous ne serons jamais mais qui nous manque à chacun de nous ?
Je t’écris pour te dire que la poésie est belle elle sort comme un volcan dans tes entrailles. Elle est aussi un tapis volant sur lequel tu t’assoies et tu voles dans un ciel solitaire qui porte en majuscule ma signature. La solitude est souvent blessante quand on n’a pas un miroir fidèle pour regarder l’autre qui est nous-même.

De mon lieu de poète j’aimerais regarder dans le cristal de tes mains pour voir s’il ne fait pas jour dans mon cœur ou du moins j’aimerais que tu pèses mon cœur dans la balance de tes mains pour qu’il batte plus fort que les orages. Il y a un bride dans mon cœur qui porte la marque du temps j’y suis fermé et asphyxié à trop compter mes déboires aux ailes de sphinx.

J’aimerais te dire quelque chose qui me fait trembler. Quelque chose qui ne sont pas des mots. Quelque chose qui est peut-être des maux doux des maux sans lesquels on ne peut pas vivre. Mais ce genre de maux ne se dit jamais et en plus je suis muet ça se vit ça ne s’exprime jamais. Cependant de ces maux je te goute. Je te vis à la consommation du silence. Je t’écris avec des pleurs les maux te ressemblent trop j’ai peur de prononcer ton nom pour ne pas brûler ma langue d’une extase qui pourrait me laisser orphelin de moi-même. De quel côté es-tu ? Es-tu vraiment du côté de cette zone franche mouillée par ta solitude? Existe-t-il vraiment un endroit pour naitre à nouveau après avoir été vieilli par l’absence du cœur qui nous manque toujours ?

J’ai peur de ne plus être moi de devenir goutte à goutte silencieusement passionnément toi.

Texte du Poète CLAUDE Sainnécharles
Ce texte vous est partagé en raison de la promotion que fasse le Blog Intersidéral dans sa rubrique « Survivance Artistique ».

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • Des situations de déboires, de la luxure étatique en tous les continents par les hauts grades de l’armée des imbéciles que le peuple haï-tien fut, et le président  et le corps peaux-lit-tique disent aux peuples ... Maladroitement, le peuple a peut-être cru! 

This reply was deleted.

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted a blog post
Les récentes législatives et l’état de santé du président Ali Bongo Ondimba ont ravivé certaines…
4 févr. 2019
mapote gaye posted a blog post
Ceci après avoir publié par «erreur» l’information selon laquelle la présidente du Sénat,  Lucie…
4 févr. 2019
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv. 2019
Plus...