2012 : le journalisme en danger dans le monde

A plus d’un titre, 2012 a été une année noire pour les médias. Emprisonnements, assassinats, morts sur le terrain, les chiffres sont désastreux. Pour parler de ces questions fondamentales, l’Atelier des médias s’est délocalisé à Paris, à la maison des journalistes, rive gauche, juste en face de la Maison de la radio. Cette belle institution accueille depuis 10 ans exactement les journalistes en exil. Elle leur apporte un soutien matériel, humain, psychologique et professionnel, c’est ce que nous rappelons dans un entretien avec sa directrice et avec deux bénéficiaires Zara Mourtazalieva et Ahoura à retrouver dans ce billet.

Nous avons également reçu Grégoire Pouget et Ambroise Pierre de Reporter Sans frontières. Le premier est spécialiste de l’internet, le second de l’Afrique. Deux territoires, parmi d’autres, où les libertés sont menacées.

Établie dans une ancienne usine de brosses, dans le 15ème arrondissement de Paris, la Maison des journalistes a fêté ses 10 ans cette semaine. Pour soutenir l'action de ce lieu et de l'association qui le porte, l'Atelier est allé enregistrer son émission dans un des espaces collectifs du bâtiment. Pour Simon et moi, c'était une belle découverte. La Maison des journalistes est un espace accueillant et agréable. Il sert avant tout de logement à une quinzaine de bénéficiaires. En principe, les séjours sont limités à six mois. Le temps pour les journalistes exilés de s'organiser et commencer à s'adapter à la ville de Paris et à la France. Le lieu est également une base de soutien pour les anciens bénéficiaires. Depuis 2002, ils sont 250 journalistes exilés a avoir séjourné ici. 

Darline Cothière, la directrice de la Maison des journalistes, nous explique son action et son esprit

Pour lire la production des confrères hébergés à la Maison des journalistes c'est sur leur blog, l'oeil de l'exilé.Si vous souhaitez apporter votre soutien au lieu c'est ici.

 

Lors de notre passage, nous avons pu interroger Zara Mourtazalieva, jeune journaliste russe originaire de Tchétchénie et Ahura, un jeune journaliste arabophone et persanophone d'Iran. Tous deux sont hébergés sur place depuis quelques semaines. Merci à Galia Ackerman et 

Shirin Wertime pour leurs traductions.

Cette spéciale journalisme en danger a été l'occasion de donner la parole à Grégoire Pouget et Ambroise Pierre de Reporters Sans frontières. Grégoire est spécialiste des libertés dnumériques et de la sécurité personnelle sur la toile. Il a participé activement au lancement du site wefightcensorship.org (traduction : nous combattons la censure). Il s'agit d'une plateforme collaborative pour lutter contre la censure et la cybercensure. Elle propose plusieurs fonctionnalités :

 

  • Publication de contenus interdits ou censurés. une manière de montrer qu'à l'heure de l'internet, la censure n'est plus une solution envisageable
  • Un coffre-fort numérique pour permettre à chacun de partager avec l'organisation des documents ou écrits menacés ou censurés.
  • un "Kit de survie" numérique destiné à tout un chacun avec beaucoup de conseils pratiques pour sécuriser sa présence sur Internet.
  • Un état des lieux de la cybercensure dans le monde.

 

 

Ambroise Pierre a commenté la situation de la liberté de la presse en 2012 sur le continent africain. Il est notamment revenu sur la situation catastrophique en Somalie. Durant les 12 derniers mois, 18 journalistes ont été assassinés dans ce pays en toute impunité. Nous avons aussi évoqué les situations du Tchad et du Burundi où notre collègue Hassan Ruvakuki est en prison depuis plus d'un an. Il attend le jugement de son procès en appel. En première instance, il a été condamné à la prison à vie pour avoir fait son métier de journaliste!

M'envoyer un e-mail lorsque des personnes publient un commentaire –

Ziad Maalouf est journaliste, producteur de l'Atelier des médias RFI

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • IL EST TOUT AUSSI VRAI QUE LES MEDIAS SOUFFRENT OU ONT SOUFFERT PAR DES TUERIES OU ENLEVEMENT DIVERS; JE COMPATIS VRAIMENT MAIS A LA VIE IL FAUT DES GENS QUI SE SACRIFIENT POUR LA MAJORITE ET SURTOUT SI C SUR LA BONNE CAUSE. GRACIAS....

  • Belle initiative bon courage

  • Je voudrais d'abord souhaiter un heureux anniversaire à la Maison des Journaliste et encourager ses responsable: "LE SUCCÈS EST AU BOUT DE L'EFFORT", longue à vie à la Maison.

    La liberté de la presse! C'est à imaginer comme on la chante comparativement au faible taux de son application. Le danger est permanent et c'est encore pour longtemps mais  nous ne devons pas lacher prise. Mon pays, la R.D. Congo, est un des pays africains qui ayant les meilleures lois en matière de Journalisme mais la pratique traine à les accompagner... Je comprends donc parfaitement ce que c'est le danger qui guète le Journalisme et les pratiquants. Torturés, tués, incarcérés, déportés, menacés,...les journalistes font la cibles des pouvoirs dans plusieurs pays du monde. Soyons juste solidaires, c'est une force!

    Bon courage à ceux qui s'engagent!

This reply was deleted.

Récemment sur l'atelier

Atelier des Médias - RFI via Facebook

« L’idée, c’est de mettre en place un mouvement citoyen à grande…

Atelier des Médias - RFI via Facebook

Loïc Hervouet a récemment proposé aux participants des 46eme Assises de…

Atelier des Médias - RFI via Facebook

Faites un geste pour l'information, imprimez cette image et accrochez là dans votre…

Atelier des Médias - RFI via Facebook

Qu’est-ce qu’une belle voix radio ? Vous avez 4 heures 😅…

Plus...