C'est la mode des rétro en cette fin d'année, en ce début 2011, doublée d'une fin de décennie. Je ne vais pas manquer à la règle usitée par tant de consoeurs et confrères. Mais je vais tenter de livrer ici une approche quelque peu différente : et jouer du double sens de "rétro", entre la rétrospective et l'attitude rétrograde. Voici les faits qui m'ont frappé ces 12 derniers mois, relatifs au front de la marche des nouveaux médias. Une marche souvent laborieuse, chaotique, improductive, parsemée de quelques rares moments de réussite.

Les liens pointés ci-dessous renvoient à mes notes publiées durant un an sur les divers blogs où j'ai pu écrire : ici sur l'Atelier des Médias, mais aussi sur le blog Viadeo, sur le blog de l'agence LeWebLab et plus récemment sur les blogs de BforBank.

Couacs, bugs et maladresses

- JFK 2.0? Tentative à l'eau... : je m'étais promis de suivre l'affaire. En janvier dernier, on nous annonçait la grosse évolution, presque une révolution. Si, Jean-François Kahn allait bloguer. Non seulement, je ne voyais pas à l'époque de raison de se féliciter de cette découverte tardive du blog par un pilier du journalisme à la française. Mais j'en vois encore moins, 12 mois plus tard, voyant que JFK avait cessé ce blog... dès juillet dernier. Tout ça pour çà.

- La presse marche sur Twitter! ça s'est concentré en effet sur fin février 2010, entre divers expérimentations maladroites, réductrices, nombrilistes d'usage du web 2.0 par la sphère médiatique. Au moins ont-elle eu le mérite d'exister... et d'éveiller celles et ceux qui n'en sont même pas arrivé là? Possible.

No hope, no future?

- Le temps de l'entre-journalisme et du recyclage : une tendance confirmée de mois en mois, que celle de ces aspirants, ces chômeurs, ces en devenir journalistes qui ne parviennent plus à exercer leur métier, et se retrouvent maintenus en entre-journalisme. Et se complaisent dans une admiration béate des nouvelles technologies, sans parvenir à les intégrer à leurs modèles économiques, et aux entreprises qui les emploient... jusqu'à les virer, faute de perspective. Ne reste plus alors qu'à se recycler : même si l'on ne sait pas trop comment, ni pour quoi faire?

- Escape from Press : c'est une autre tendance de fond observée, que ces journalistes qui tentent chaque jour, de faire autre chose pour survivre. Soit parce qu'ils sont largués dans ce nouveau contexte techno-réso; soit parce qu'ils deviennent malgré eux parasites du journalisme qu'ils ont voulu tant défendre...

- Média 3.0... ou web 2.0 pas vu? La formule revient en effet souvent, que celle du web 3.0, entraînant son duplicata du média 3.0. Mais dans bien des équipes, il faudrait déjà avoir repéré, compris, intégré les simples outils du web 2.0. Et on en est encore bien loin! On l'a senti aussi dans l'attraction béate pour le film "The Social Network", narrant l'histoire de Facebook et de son fondateur Zuckerberg. Comme si certains découvraient et comprenaient l'ampleur du phénomène à ce seul moment...

Outils libérateurs ou réducteurs?

- Trousse à outils ou excès tech ? Questionnement que je me posais, en septembre, sur la qualification dela virtuosité journalistique. Devenue de plus en plus celle de la maîtrise des techniques, logiciels, services, etc. Voire le fait d'un "journalisme de développeur" comme l'a for bien montré en septembre dernier, l'évènement Hack The Press. Tout pendant que dans certaines rédactions, ont en est encore à réfléchir à des formations "découverte du web", et à expliquer ce qu'est un browser! Va comprendre brother... D'autant que cette technologie dans les médias n'est pas sans excès, allant jusqu'au burn-out 2.0! Et que pour certains, on a juste besoin de pas-à-pas, de guides répondant à des questions somme toute simple comme "à quoi ça sert Twitter?".

- Et si un jour, Google Press Manager...? C'était un délire liée à une certaine date, mais ne voit-on pas le phénomène se produire sous nos yeux? De plus en plus de solutions en ligne, de travail distant, de micro taches... Et tout deviendrait gérable, demain, au sein d'une même "suite applicative".

- Twitter prédictif? La presse a rendu les armes face aux social media, ok. La preuve en est qu'on subodore même des capacités prédictives à des réseaux comme Twitter. Par exemple dans le domaine de l'information financière, qui en fait une boule de cristal pour la bourse, de plus en plus séduite (ou droguée?) par cet outil que je continue à définir comme un "telex personnel à vocation communautaire".

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Articles mis en avant

Récemment sur l'atelier

mapote gaye posted blog posts
4 févr.
Mélissa Barra posted a blog post
La Côte d’Ivoire veut s’attaquer aux dysfonctionnements que connaît l’enseignement supérieur public…
18 janv.
Plus...