Répondant récemment sur FRANCE 24 à la question de savoir s'il se représenterait en 2011 alors que la constitution le lui interdit,le Président Paul BIYA du Cameroun a indiqué que cette question ne le préoccupait pas.Sa préoccupation pour l'heure c'est la lutte contre la corruption,la lutte contre la pauvreté...Malheureusement,le Président n'est pas suivi sur place au pays pas les cadres de son propre parti,le RDPC,qui occupent de hautes fonctions dans l'administration (Ministres,Directeurs d'entreprises,etc.).Il ne se passe plus un seul week-end,depuis le passage de Paul BIYA sur la chaine internationale de télévision française,sans que les pontes du régime ne tiennent un meeting dans les villes et villages du Cameroun à l'issue duquel ils font lire sur les antennes de la radio nationale un communiqué signé des "élites" et appelant le Président de la République à manipuler la constitution pour s'offrir un nouveau mandat en 2011.Le paradoxe dans tout çà,c'est que le bas peuple,qui ne se reconnait pas dans ces appels cri sa désaprobation à travers les émissions interractives et autres débats d'opinions dans les médias indépendants.
M'envoyer un e-mail lorsque des personnes publient un commentaire –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Récemment sur l'atelier

ASSANI Salim Azim via Twitter
Il y a 12 heures
Atelier des médias via Twitter
Fin de l'enregistrement, retrouvez l'émission sur #OGP16 ce samedi à 10h10 sur @RFI merci à #placetodo, @Etalab, @OpenGovFr et @CFImedias
Il y a 16 heures
Atelier des médias via Twitter
"Il faut suivre le cas tunisien de l'Open Data pr améliorer les bonnes pratiques" @pzwsk #OGP16 #PlaceToDO @OpenGovFr
Il y a 16 heures
Atelier des médias via Twitter
Dans le brouhaha du @lecese, on parle Open Data #OGP16 #placetodo
Il y a 16 heures
Plus...