700 milliards de dollars que le gouvernement américain devra perfuser dans les entreprises mises en difficulté depuis la complication de la crise financière il y a une semaine et demie, telle est la solution préconisée par Alan Paulson (plan Paulson), le secrétaire américain au Trésor, pour juguler cette dernière et espérer retrouver un équilibre dans les marchés. Le besoin de liquidité alors que le marché interbancaire se constipe est avéré, et l’introduction de liquidité semble être la seule issue. Les blocages apparaissent qu’il devient question de l’origine des fonds que le privé n’est pas prêt à assumer compte tenu du risque perçu. Le Congrès, démocrate en majorité, hésite à offrir au détriment des contribuables une sortie trop facile à ces entreprises qui se sont amusés à prendre des risques inconsidérés. Le Bureau Fédéral d’Investigation (FBI) a d’ailleurs annoncé qu’il mène des enquêtes en vue d’établir les responsabilités des uns et des autres pour ce qui concerne Freddie Mac et Fannie Mae, les deux géants de refinancement hypothécaire résidentiel, qui auront échappé à la faillite grâce à une mise sous tutelle par le Trésor. N’est-ce pas là le grand retour du keynésianisme et de l’interventionnisme de l’Etat comme on l’avait déjà vécu lors de la crise économique de 1929 ? Une fois encore, le système ultralibéral régulé par la "main invisible" montre ses limites. Et comme en 1929, l’Etat se voit obliger d’intervenir en jouant plus que le rôle d’un régulateur, mais également celui d’un acteur. C’est ainsi qu’après la mise sous tutelle par le Trésor de Freddie Mac et Fannie Mae, et l’octroi de 85 milliards de dollars de prêt à l’assureur American International Group (AIG), le gouvernement américain sollicite l’accord du Congrès pour mettre en œuvre le plan Paulson. En 1929, l’intervention de l’Etat s’était traduite dans un premier temps par une injection de crédits publics ; puis par la dévaluation du dollar et, l’accentuation du pouvoir régulateur de l’Etat à travers des lois (Emergency Bank Act) et des organismes (Federal Deposit Insurance Corporation, Securities and Exchange Commission), pour ne citer que les mesures financières et monétaires. Par ailleurs, les entreprises avaient été invitées à adhérer à des codes de concurrence loyale (avec le label : "we do our part") afin de bénéficier d’aides de l’Etat, outrepassant de facto les principes de la libre concurrence et les lois antitrust.
Si on devait ces observations au découpage des cycles économiques, on pourrait être amené à conclure qu’en phase de prospérité et même de croissance, il y a une tendance au libéralisme voire à l’ultralibéralisme, on aboutit à une quasi-disparition de l’intervention de l’Etat. A contrario, pendant la période de crise, le bon vieux Keynes est ressuscité et l’Etat devient un acteur majeur jusqu’à l’atteinte de la croissance. Il semble donc clair qu’aucun système ne doit passer pour la panacée, pour le système passe-partout qui pourrait être efficace en toute situation.
FKY

Vues : 16

Commenter

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Atelier des médias

Écoutez !

RFI sur Youtube

La vie de la communauté

Discussion publiée par BEDA Yakub

La question du groupe BOKO HARAM au Cameroun : Réalité ou manipulation ?

Je me rappelle très bien qu'au début de ses activités terroristes au Nord du NIGERIA, la secte BOKO HARAM avait bien indiqué qu'elle n'a rien à voir avec le Cameroun. D'où vient-il aujourd'hui qu'elle puisse perprétrer des attentats et des…Plus
il y a 3 heures
Billet de kaptue florian

Ode à l'etat du cameroun

Il y' a une génération d'opportunistes et de carriériste que le gouvernement de la république du Cameroun a produit. Allez vous faire foutre si vous n'êtes pas de ceux là,tant pis pour les aigris et tant mieux pour euxPlus
il y a 7 heures
Billets de Serge ULESKI
il y a 12 heures
Billet de konan tanoh auguste aristide

ET SI LA DONNE CHANGEAIT

J'avais fait un songe où notre afrique était prospère. c'était surréaliste, les peuples vivant sur les autres contrées de la planète s'arrachaient le precieux visa pour venir profiter d'un continent noir alors en plein boom économique.Les files…Plus
il y a 14 heures
Billet de Schékinah Rodney NDALA

"Barack Obama convoque un sommet États-Unis-Afrique en août"

Qu'est-ce qu'il dira si ce n'est que séduire pour faire place à l'économie, aux échanges. Les Américains, ces des gens pragmatiques, ils ne tardent pas à mettre la main quand il s'agit de bousculer les sondages. Les BRICS ( Brésil, Russie, Inde,…Plus
il y a 16 heures
Ferdinand Kondo a recommandé la discussion de Ferdinand Kondo AMIS ET FILS DE LA PREFECTURE DE KPELE EN DISCUSSION SUR FACEBOOK
il y a 20 heures
Discussion publiée par Ferdinand Kondo

LA PREFECTURE DE KPELE EN DISCUTION SUR FACEBOOK

C'est un moyen pour nous d'informer ceux qui ne sont pas sur place et de discuter entre nous des questions de développement et tant d'autres sujet dans le respect de l'autre.…Plus
il y a 20 heures
Icône de profilRFI | Atelier des médias via Facebook
Miniature

Quelques idées à prendre sur le crowdsourcing, c'est-à-dire sur l'implication des groupes d'internautes (les foules numériques) pour résoudre des problèmes spécifiques. Par…

Plus
Facebookil y a 21 heures · Répondre
Icône de profilMamoudou Diallo, younoussa Naby, Jeff Julien et 20 se sont joints à Atelier des médias
il y a 21 heures
Laure Delmoly a promu le blog Bitcoin: l'étrange monnaie de l'Internet de Mella Manon
hier
DEMAILLY a promu le blog CE QUE JE PE NSE ET CE QUE JE PENSE : LE MYSTERE DU VOL AH 5017 de Mohamed Ould Chighali
hier
Billet de Jean Elie Paul

99 ans après l’occupation américaine (28 juillet 1915-28 juillet 2014), les séquelles planent encore sur le pays

99 ans après l’occupation américaine (28 juillet 1915-28 juillet 2014), les séquelles planent encore sur le pays (28 juillet 1915-28 juillet 2014), 99 ans depuis que les militaires américains ont débarqué dans le pays pour la première fois dans la…Plus
hier
Billet de Schékinah Rodney NDALA

LIBYE: Le chaos s'annonce à grande vitesse

... La nature a horreur du vide. La politique c'est de la conviction, l'art du possible, l'art de gérer les affaires publiques. Mais l'on se pose sinon je me pose une question: Que pensent les politiciens des gens qu'il entendent gouverner ? Y a…Plus
hier
Billet de Yale Toti Jean Marc

Et si l'Afrique faisait du tourisme l'une de ses priorités?

Nous vivons sur un continent qui malheureusement est dominé des guerres fratricides créant la désolation, la tristesse, le sous-développement, puisque ces conflits passent toujours par la destruction des édifices publics, privés...Par ailleurs si…Plus
hier
Un billet de serge katembera rhukuzage a été présenté en exclusivité
Lundi
Un billet de lecameroundeslumières a été présenté en exclusivité

Une révolte par les réseaux sociaux est-elle possible au Cameroun ?

Le 17 décembre 2010 un vendeur de fruits et légumes Tunisien Mohamed Bouazizi se…Plus
Lundi

Membres

Les billets à la Une

Abonnez-vous par mail :

Photos

Chargement en cours…

Mondoblog

© 2014   Créé par Philippe Couve et Simon Decreuze. Coordonné par Ziad Maalouf.

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation