Novum corpus : Considérations sur les dialogues féconds

Nouvel article sur “Novum corpus”______________________________________________________________________Sur l’ axe irréversible du temps, nous inventons tous peu ou prou puisque nous devons faire face au futur toujours nouveau. L’inconnu qui se présente à notre esprit est mis en relation et comparé à des objets connus grâce aux mots qui les représentent. Ainsi, mots et choses sont emmagasinés par la conscience dont on sait, depuis S. Freud, qu’elle noue représentants de mots et de choses dans le préconscient. Pourtant, combien de fois nous est-il arrivé de ne rien percevoir de ce qu’il fallait voir de la réalité pour une action dirigée vers un but ? Quelques mots auraient suffit pour, face à cette même réalité, agir de manière plus adéquate. Aveuglé sur la réalité par manque de référence antérieure - et c’ est là un des points communs avec le processus d’innovation - nous savons que parler avec quelqu’un peut apporter un peu de clareté à notre manière de voir l’ environnement. Mais à quelles conditions au moins nécessaires cette conversation à 2 interlocuteurs peut-elle apporter quelques lumières à nos recherches ?...lire l'article______________________________________________________________________Sur "Novum corpus" vous pouvez réagir de 2 manières..- 1.-en bas de l' article, cliquez sur "Répondre à cet article" et donnez votre point de vue..- 2.-Dans la colonne de droite "Identifiants personnels " de la page d' accueil , fournissez au logiciel SPIP, un pseudonyme et votre adresse de couriel à laquelle vous sera envoyé un mot de passe vous donnant droit à participer aux forums de "Novum corpus" et à intervenir comme auteur(e) de brêves ou d'articles.Bien cordialementJean-françois Doucet
Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Récemment sur l'atelier